« Chronique d'Hélios d'Alexandrie : L'islam radical et la normalité | Accueil | Pays-Bas : Percée électorale de Geert Wilders »

05/03/2010

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a01156fb0b420970c01310f6941c3970c

Voici les sites qui parlent de Québec : Lise Payette sur ce niqab venu d'ailleurs :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert Marchenoir

Deux remarques sur ce texte.

Il "arrive" à Lise Payette "de se demander si ces femmes voilées ne sont pas déléguées par des hommes qui les manipulent pour créer des situations qui leur permettront de «tester» les chartes qu'ils connaissent par cœur et les tribunaux".

Je m'étonne de tant de prudence. Il est absolument évident qu'il s'agit, dans la grande majorité des cas, de provocations délibérées, s'inscrivant dans une stratégie de groupe visant à repousser les limites de l'acceptable.

L'acceptable étant d'ailleurs, ici, non pas le voile intégral, mais le voile classique. Choquer les Occidentaux et susciter le débat avec le niqab, c'est une autre façon de faire admettre comme parfaitement normal le port généralisé du voile "simple". Quand suffisamment d'Occidentaux auront été horrifiés de côtoyer des Belphégor dans leurs rues, ils éprouveront un immense soulagement de croiser des musulmanes à foulard islamique. Vous verrez qu'ils les prendront pour des "musulmanes modérées", et qu'ils finiront par les complimenter sur leur capacité d'intégration dans leur pays d'accueil. C'est évidemment le but recherché.

Par ailleurs, dans de nombreux cas, les porteuses de niqab sont, en effet, très certainement déléguées par des hommes.

Cependant, il ne faut pas tomber dans l'erreur classique, féministe ou laïco-occidentale, de se dire que ce sont de "pôv' victimes" des méchants machos musulmans.

Il n'y a aucune raison de penser, en effet, que dans un certain nombre d'autres cas, ces militantes ne sont pas déléguées et manipulées, non par des hommes, mais par des femmes. Mais surtout, globalement, il ne fait pas de doute qu'elles sont volontaires, convaincues et parties prenantes. Elles savent parfaitement ce qu'elles font. A preuve, la photo que vous avez choisie pour illustrer cet article.

Une musulmane voilée qui fait un doigt d'honneur à un Occidental (selon toute vraisemblance), cela vous paraît ressembler à une pôv' victime, une frêle femmelette sauvagement soumise par d'horribles phallocrates musulmans, n'attendant que la courageuse militante féministe occidentale pour la sauver ?

Ces femmes sont des guerrières. Des ennemies. Il convient de les traiter comme telles.

Quant à la suggestion de Lise Payette que les hommes québécois "essayent" le niqab pour en être vaccinés, elle est bien imprudente. Tout récemment, on a vu le cas de cet homme (occidental, bien sûr) qui a décidé de porter le voile en public, par "solidarité" avec les musulmanes injustement visées par "l'islamophobie".

Inutile de souligner le mépris qu'il doit susciter parmi les musulmans, dont on connaît l'immense tolérance à l'égard des homosexuels.

Mais il en va de même pour de nombreuses femmes occidentales. On connaît au moins une journaliste qui a essayé le niqab "pour voir", sans être musulmane, et qui s'est répandue en commentaires émerveillés sur cette expérience incroyablement positive à ses yeux. Sans parler des occidentales converties et voilées, qui sont naturellement parmi les plus virulentes.

La grille de lecture féministe occidentale ne fonctionne pas ici. On ne fait pas rentrer un rond dans un carré. La seule grille qui permet de comprendre ce qui se passe, c'est le djihad. La guerre que les musulmans, par obligation religieuse, sont contraints de livrer aux non-musulmans. Par conviction bien ancrée (c'est le cas des "islamistes") ou par conformisme passif (c'est le cas des "musulmans modérés").

Tout le reste est mauvaise littérature gauchiste.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Devenir Fan

Ou faire un don mensuel

DONS PAR CHÈQUE