« La persécution des peuples de Shambala par l'islam | Accueil | Syrie : des milliers d'écoles coraniques pour filles »

19/12/2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sandrine

Les psychologues décrivent très bien cette dépersonnalisation, créée par une manipulation perverse, qui fait que le ou la manipulé(e) se fait lui-même acteur de cette manipulation et de cette dévalorisation de soi, se met à faire lui-même le "travail" et accepte sa culpabilisation purement artificielle et son tourment voire en redemande : c'est un peu le "et s'il me plaît à moi d'être battue" de Molière.

pochtron

Je suis tout fier d'avoir formulé le premier le fait que pour les misilmons la femme est réduite à un appareil génital, en utilisant 2 ou 3 fois ici l'expression de "vulves sur pattes".
L'islam est une "religion" imbécile et violente pour des imbéciles et des violents. L'islam doit mourir.

lillith66

Pendant ce temps la au Québec, le gouvernement vient de dire que les agentes correctionnelles pouvaient porter le hijab et il seront meme fait sur mesure avec notre argent ! Tout ce qui est policier, pompier, ambulancier etc, moi, je veux pouvoir les reconnaitres et pas me demander si je dois prendre mes jambes à mon cou quand j' en vois un.

mira

J'ajouterais une autre raison: L'ORGUEIL, SEDUCTION ET LA JALOUSIE
L'ORGUEIL: la musulmane pieuse est plus pure que celle qui ne l'est pas ou qui est plus belle qu'elle. Elle recherche la reconnaissance. Plus elle est frustrée, plus elle devient pieuse.

La SÉDUCTION: Elle cherche à séduire en adoptant un comportement extrémiste pour sortir du lot, surtout si elle est en concurrence avec d'autres voilées, elle devra se démarquer encore plus.

La JALOUSIE: si elle est moins belle, elle voudra se voiler mais surtout voiler complètement celle qui est belle. Elle voudra punir la belle au lieu de comprendre que c'est contre ces hommes stupides qui ne recherchent que la chair fraiche qu'elle devrait se venger.

Mireille

Hélios d'Alexandrie

@ Mira

Vous avez raison, et c'est de cette façon que les femmes condamnées à vivre ensemble dans un harem se comportent l'une envers l'autre. Le seigneur et maître s'arrange pour susciter la compétition et la jalousie, histoire de diviser pour régner.

Il s'agit là d'un des nombreux effets pervers de la servitude.

De tout temps les esclaves ont été méprisés, l'effet le plus pernicieux du mépris est d'être intériorisé par la victime, de telle sorte qu'il ne soit plus ressenti comme une injustice. L'esclave finit par considérer le mépris et l'injustice comme allant de soi, cet assentiment ou cette capitulation s'ajoute à la contrainte externe pour maintenir l'esclave dans sa condition.

Hélios d'Alexandrie

georges

Je suis tout fier d'avoir formulé le premier le fait que pour les misilmons la femme est réduite à un appareil génital, en utilisant 2 ou 3 fois ici l'expression de "vulves sur pattes".
L'islam est une "religion" imbécile et violente pour des imbéciles et des violents. L'islam doit mourir.

Rédigé par : pochtron | 20/12/2011 à 05:44

Pour être modéré, le commentaire ci-dessous l'est-il vraiment`? Il n'est pas moins qu'un appel au meurtre. Mais rien d'étonnant de la part d'un blog haineux, ignorant et fasciste et par dessus le marché lâche! Un jour, vous rendrez compte à la justice pour votre poubelle qui se croit un blog d'information mais qui n'est qu'un outil de propagande abjecte

Poste de veille

@Georges (de Suisse),

Dire "l'islam doit mourir" n'est pas un appel au meurtre. C'est la même chose que dire "le communisme doit mourir" ou "le fascisme doit mourir". D'autres ont dit "la religion est l'opium du peuple et doit disparaître". Il y a une différence fondamentale entre appeler à la fin d'une idéologie et au meurtre d'être humains.

"un blog haineux, ignorant et fasciste et par-dessus le marché lâche".

C'est une grosse accusation. Et quand on lance ce genre d'accusation, il faut être prêt à l'étayer sinon c'est de la diffamation ...et de la lâcheté.

Voici ma réponse à vos accusations malveillantes : Mon blog n'est pas haineux, il n'est pas ignorant, il n'est pas fasciste et il n'est pas lâche.

Sergash

Il y a des points communs avec le "syndrome de Stockholm". On retrouve aussi cela dans pratiquement toutes les sectes religieuses. Des esclaves ont défendu l'esclavagisme et leur maître.

Le plus pathétique, ici, c'est que les groupes féministes et de gauche se rangent du côté des oppresseurs. Les Sufragettes doivent se retourner dans leurs tombes! C'est comme si les premières féministes avaient milité contre le droit de vote, le droit d'avoir un compte de banque et d'avoir une entreprise, ou même le droit d'étudier à l'université pour les femmes!

ex-muzz

Cher Hélios,
Vous oubliez un point essentiel dans cet article.
La femme par son asservissement transmet à ses enfants particulièrement les filles les cordes qui la ligotent, une sorte d'héritage séculaire. Elle se voit dans l'obligation de le faire pour sauvegarder et maintenir les liens mortels et les perpétuer à travers les générations, sinon elle ne se considère pas comme une bonne musulmane et pense au fond d'elle-même qu'elle a failli au devoir de servir allah et son messager, et persuadée qu'elle risque fort de rater le paradis

Lorraine

C'est le même shéma qui se produit dans toute les hiérarchies, les dominants manipulent les dominés par la récompense ou la punition. Pavlov est à relire pour comprendre comment les gens sont déformés psychologiquement par la peur dès le plus jeune âge, tout leurs besoins primaires pour survivre reposent dans les mains de leurs parents violents et manipulateurs, certains sont doucereux et hypocrites mais la menace est toujours là suspendue sur l'enfant.

Hélios d'Alexandrie

@ ex-muzz,

Merci de combler les lacunes de ma chronique, on ne saurait penser à tout.

Il reste qu'il existe quand même des femmes (et bien entendu des hommes) qui réussissent à se libérer du cachot mental de l'islam. Comment s'opère cette libération, quelles en sont les conditions et quel rôle jouent les ex-musulmans dans le processus, servent-ils d'exemples à suivre? L'entraide est-elle possible entre ceux qui ont quitté l'islam?

Bien des questions auxquelles vous pourriez peut-être apporter vos connaissances et votre expérience.

Hélios d'Alexandrie

ex-muzz

cher Hélios,
Oui heureusement qu'il y a des gens qui quittent l'islam, croyez-moi ils sont nombreux. Il y en a beaucoup parmi eux qui ne pratiquent pas et qui doutent de la véracité de cette religion esclavagiste, mais ils n'osent pas faire le pas par peur d'être rejetés, poursuivis, mal traités voire même assassinés.

La libération est un processus long et éreintant, il ne s'opère pas d'un clin d'œil ou par décision hâtive. mais par un cheminement logique suite à la compréhension de l'islam et de très longues recherches qui jettent encore plus le doute sur le coran, les hadiths, la sunna et la sira etc.
Je dirai que les conditions sont multiples et variables, mais une chose est sûre, tous les musulmans doutent très fort et les imams ont bien compris cela depuis le début, alors ils brandissent le bâton pour faire peur aux gens en sachant que rien ne fonctionnera à part la peur qui est la seule arme que allah a écrit dans le coran.

Lorsqu'une personne se débarrasse de ses peurs, là elle libère son esprit et son cerveau pour réfléchir et se rendre compte à quel point elle a été induite en erreur pendant tout ce temps
cependant, le rôle des ex musulmans est très limité pour plusieurs causes :

1. ils n'osent pas déclarer ouvertement leur apostasie pour les mêmes raisons susmentionnées ci-dessus.

2. leur champ d'action est très restreint par la non-compréhension de leurs proches "famille, amis etc."

3. bien qu'ils soient nombreux, ils ne représentent pas un poids car ils vivent leur apostasie clandestinement.

Je parle des ex-musulmans vivant dans leurs pays, pour ceux qui vivent ailleurs "pas dans un pays musulman" ils opèrent d'une autre manière un peu plus osée car la liberté acquise en occident en particulier, leur donne le courage d'agir mais d'une manière anonyme par peur de représailles vu que pour l'écrasante majorité restent attaché d'une manière ou d'une autre à leurs familles et leurs pays d'origine.

Malheureusement, nous ex-musulmans, on est considéré comme des renégats, du coup on devient l'exemple à ne pas suivre justement.

On est confronté au rejet de nos familles et l'incompréhension de l'occident. Finalement, on vit caché, anonyme, sans contact possible entre nous parce qu'on ne se connaît pas et chacun agit de son côté d'après ses propres convictions et ses propres croyances. Pour celles et ceux qui quittent l'islam, soit ils embrassent une autre religion "le christianisme" ou deviennent athées, déistes, agnostiques …

Voilà en résumé mon avis sur ces questions.

Michèle D.

Bonjour ex-muzz,

Y a-t-il des façons pour vous de briser l'isolement et de vous rejoindre entre vous? Un groupe est toujours plus fort qu'un individu seul. Je sais qu'il y a des sites ou des blogues d'apostats de l'Islam.

Hélios d'Alexandrie

Cher ex-muzz,

Merci pour votre réponse détaillée. La grande majorité des occidentaux ne réalise pas à quel point cela prend du courage pour quitter l'islam. Les ex-musulmans payent très cher et durant longtemps leur droit à la liberté comme vous l'avez expliqué.

Corrigez-moi si je me trompe, j'ai la conviction que la radicalisation croissante est pour un grand nombre d'ex-musulmans un facteur déterminant dans la décision de quitter l'islam. En Iran par exemple les jeunes sont de moins en moins portés vers la pratique religieuse, conséquence de plus de trente ans d'oppression islamique. Les violences religieuses en Irak ont également porté un dur coup à la piété. C'est comme si l'islam découvrait son vrai visage, ou du moins son côté sombre, et détruisait par le fait même les illusions des musulmans.

Hélios d'Alexandrie

ex-muzz

@Michèle D.
personnellement je ne vois pas de façons directes de nous mettre en groupe, ça reste des tentatives timides à nous joindre à travers le net d'une manière anonyme. En effet, la volonté y est mais mettre sur pied une sorte de groupe me paraît très délicat car dans chaque musulman il y a un extrémiste qui sommeille que personne n'aimerait réveiller.
L'islam s'est accaparé de nos cultures, nos traditions, nos us et coutumes pour les remplacer par la culture islamique qui a tout effacé afin de nous asservir et nous maintenir dans ce système rigide duquel il est très difficile de s'en sortir.

Oui, il existe beaucoup de sites d'apostats, malheureusement ils sont éparpillés à travers la toile. tout le monde travaille à l'ombre pour ne pas être démasqué pour éviter la folie furieuse des musulmans qui pour un oui ou un non font ce que tout le monde sait aujourd'hui. on veut épargner nos familles des représailles violentes des fous d'allah, car on ne peut pas vivre éternellement cachés ou protégés, alors on préfère rester anonyme et travailler en essayant d'informer le plus de monde.

@Hélios,
non du tout, vous voyez juste.
j'ajouterai aussi qu'en Algérie par exemple, les gens se sont radicalisés après la décennie noire des années 90 pendant la guerre civile.
curieux paradoxe n'est-ce pas ?
un retour fracassant à la pratique religieuse stricte où rien n'est laissé au hasard.
Les pays du moyen orient, l'Iraq en particulier ont connu des défections spectaculaires dans les années 70.
par contre en afrique du nord, personne ne comprenait l'orientation religieuse exacte d'où le nouveau concept des musulmans laïque qui prônait un semblant de tolérance apparrant.
il y a eu à travers les siècles, une apostasie qui ne disait pas son nom, particulièrement au 20ème.
je vous livre quelques noms d'écrivains critiques de l'islam qui contribuent jusqu'à aujourd'hui à l'éveille des consciences et mettent la lumière sur tous les aspects négatifs de l'islam :
Egypte : Sayed al-qimni, Hamed Nacer Abou Zaid, Faraj Fouda "assassiné par les islamistes".
Syrie : Nabli Fayad …
Iraq : Jawad Ali,
Liban : hsine mroua "assassiné par les islamistes", Sadaq Jalal Al-adhm,

LiseLisa

Bonjour,

je suis née dans une famille musulmane et pratiquante. Plus tard j'ai moi même pratiquée la religion. Au début c'était purement mécanique et par imitation, je ne comprenais pas pourquoi je jeûnais, priais etc. Comme je me posais beaucoup de questions, j'ai investigué et médité pendant des années. Je suis devenue très pieuse, mais ma pratique ne ressemblait plus à celle des pratiquants habituels (mais plutôt à un bouddhiste zen !). Un jour ce fut l'illumination, j'ai vu une porte de sortie. Je l'ai ouverte, j'y ai découvert un escalier. Je suis montée, et arrivée au sommet d'une tour, je suis parvenue à voir "vu d'avion" tout le mécanisme qui se tramait sous nos yeux et dont il est impossible de se dépatouiller sans une once de courage, de curiosité et d'honnêteté.

Aujourd'hui je peux affirmer que je suis libérée du conditionnement religieux. Le plus drôle est que j'ai trouvé mes réponses dans cette religion même. Oui cela est possible si l'on s'attelle à en extirper les quelques bribes de bon sens... Mais tout le reste n'est que tissu de mensonge élaboré par des hommes qui avaient tout simplement soif de pouvoir.

Mais ces hommes existent encore de nos jours et nous les retrouvons aussi dans tout les domaines "béquilles" de nos sociétés : (politiques, scientifiques, les grands chef d'entreprise etc...) Je ne vous parlerais pas du chemin qu'il nous reste à faire pour parvenir à une véritable égalité entre homme et femme chez nous les occidentaux ou encore à vivre dans de véritable DEMOCRATIE...

Bref, aujourd'hui, je respecte et comprends ceux qui ont encore besoin de ces béquilles pour vivre. En revanche les critiques et la stigmatisation ne va pas nous aider à les libérer. Avant de pointer du doigt les chaînes des autres, il est nécessaire de savoir reconnaître les siennes propres. Je pense qu'il est aussi mal venu de parler de son apostasie à un musulman qu'il n'est difficile de contester des lois ou un régime politique. L'un est impulsif et réagis de façon non réfléchie et spectaculaire, l'autre plus sournois, opère dans les coulisses pour anéantir toute forme de rébellion... C'est super de critiquer l'islam mais que proposez-vous concrètement pour libérer l'humanité entière de ses chaînes ? Quel est l'objectif de votre blog ?

Merci et bonne journée à tous

Poste de veille

Bonjour LiseLisa
« Quel et l’objectif de votre blog ? »

Mon blog vise à informer le public de l’immense danger que représente l’islamisme, une idéologie totalitaire et fasciste d'autant plus pernicieuse qu'elle est déguisée en religion. Les médias témoignent d’une ignorance crasse sur le sujet, ou d’une complaisance coupable.

Sonner l’alarme sur les dangers d’une idéologie totalitaire pour notre civilisation et nos valeurs n’est pas de la « stigmatisation », pas plus que Churchill ne « stigmatisait » le peuple allemand quand il a cherché à prévenir le monde du danger du nazisme, ou que Soljenitsyne ne « stigmatisait » les russes quand il a dénoncé les dangers du communisme et des goulags. Peut-être que les nazis se sont sentis pointés du doigt et stigmatisés, et alors ?

S’il faut attendre que la démocratie soit parfaite avant de pointer du doigt l’islamofascisme qui menace d’engouffrer la planète dans l'obscurantisme, la violence sectaire et la haine, et dont les musulmans sont les premières victimes, la démocratie aura le temps de disparaître ! On peut continuer de travailler à l'amélioration de la démocratie et de l’égalité hommes/femmes tout en luttant contre l’idéologie islamique. L’un n’exclut pas l’autre, bien au contraire, l'un renforce l'autre. Plus la démocratie sera forte, plus notre système immunitaire sera en mesure de résister aux assauts des soldats d'allah.

ex-muzz

bonjour Liselisa,

Où voyez-vous de la stigmatisation ?

Pourquoi prenez-vous le mot "critique" dans le sens négatif uniquement ? La critique constructive existe et c'est ce qu'on doit mettre en avant pour permettre à tout le monde d'avoir une idée précise sur cette religion.

Je ne suis pas d'accord avec vous sur le fait de ne pas parler aux musulmans de l'apostasie. Il est vrai que la grande majorité peut réagir négativement mais beaucoup d'autres sont prêts à écouter, apprendre et décider par eux-même. Il faut dire qu'il y a ce bouillonnement déferlant sur le net en particulier de questionnement, de recherches et de demandes sur cette religion car la majorité des musulmans ne connait rien à l'islam.

Personne ne pense libérer les autres, mais on essaye de se donner les moyens d'alerter l'humanité du danger que représente l'islam, montrer le chemin aux musulmans à prendre pour se débarrasser de leur peur, informer le plus possible en mettant en avant les textes islamiques sacrés au défi de l'histoire et de la science.

Je ne pense pas que les musulmans sont moins intelligents que les autres, leur problème est tout simplement l'islam qui les prive de toute leur liberté et qui viole continuellement leur conscience. Donc, il faut leur donner les moyens pour s'en sortir. Si vous avez la chance d'avoir une illumination, ce n'est malheureusement pas le cas de tout le monde.

Hélios d'Alexandrie

@ LiseLisa

Je vous cite: "Le plus drôle est que j'ai trouvé mes réponses dans cette religion même. Oui cela est possible si l'on s'attelle à en extirper les quelques bribes de bon sens..."

Toute religion est constituée de trois éléments: un ensemble de croyances, un système éthique, un ensemble de rites et de pratiques. L'islam comporte en plus une idéologie politique de conquête et de domination, appuyée par un système juridique qui régit tous les aspects de la vie. L'islam ce sont les trois D: Dine (religion), Dawla (système politique), Donia (vie sociale et personnelle). Autrement dit l'islam c'est le totalitarisme fait religion.

Tirer de ce totalitarisme de quoi faciliter sa démarche spirituelle est possible dans la mesure où on sélectionne les points positifs et qu'on ignore le portrait d'ensemble. Or c'est sur le portrait d'ensemble que le jugement doit porter.

Je vous cite encore une fois : "Mais tout le reste n'est que tissu de mensonge élaboré par des hommes qui avaient tout simplement soif de pouvoir."

Je suis d'accord avec vous, mais ces hommes ne se sont pas contentés du pouvoir politique, ils ont établi leur tyrannie sur l'esprit des gens. Ce système tyrannique est à ce point efficace que les esclaves qui en sont les victimes n'ont d'autres choix que de sacraliser leurs chaînes!

L'islam est une religion qui produit des esclaves esclavagistes. L'esclave perd sa liberté intérieure et jusqu'à sa nostalgie de la liberté. Mais l'esclave va plus loin il contribue à élargir le cercle de la servitude pour y inclure le plus grand nombre de gens.

Ce ne sont pas les chaînes des autres que nous pointons du doigt, mais plutôt le système totalitaire islamique qui enchaîne les esprits.

C'est aux musulmans et à eux seuls qu'incombe la tâche de transformer profondément l'islam pour qu'il cesse d'être une tyrannie. En attendant notre devoir est d'empêcher cette tyrannie de s'étendre.

Hélios d'Alexandrie

LiseLisa

Bonjour à vous et merci pour ce retour, je suis totalement pour la discussion et la critique constructive ex muzz. Mon but est de comprendre et d'échanger avec vous, je ne cherche absolument pas à défendre les ismes quels qu'ils soient. D'ailleurs je vous rejoins dans bon nombres de vos dires. Je donne juste mon point de vue au sujet de ce blog ainsi que de son orientation. Cela m'interpelle et je trouve cela intéressant que nous puissions en discuter librement.

Avant toute chose je reviens sur le terme illumination que vous avez repris pour parler de mon expérience. C'est une image et je vous invite à relire le passage qui parle de ce qui m'a vraiment aidé à m'en sortir : «  l'investigation, la curiosité, le courage, l'honnêteté et le bon sens » pour ne citer que cela. Il n'y a rien de mystico fumeux, et cela est à la portée de tous.

Pour ce qui est de la stigmatisation :
Le défaut majeur de ce blog est qu'il tend à l’exagération et à la généralisation et c'est ce qui porte préjudice à votre message initiale « alerter le monde du danger de de l'islamisme ».
La première chose que je me demande en vous lisant est : de quel musulman parlez vous ? S'il s'agit de tous les istes, alors dénonçons mais que faîtes vous de la grande majorité silencieuse ? De toute celle qui ne pense aucunement à conquérir le monde, convertir ou asservir les infidèles ? Lorsque je dis stigmatiser, je veux dire par là que musulman ne veut pas dire terroriste en puissance pas plus qu’allemand ne veut dire Nazi ! Et malheureusement c'est ce que laisse entendre bon nombre de vos articles.

Pour ma part les religions (du moins monothéistes) ont été érigées par des politiques et sont encore manipulées par des politiques, pour l'argent et le pouvoir bien sûr. La question n'est donc pas religieuse mais politique à mon sens. Si elle était véritablement religieuse, tout se ferait dans la sphère privée, le débat serait clos et il n'y aurait plus de problème... D'ailleurs il existe de véritables religions au sens « propre » du terme mais personne en entend parler parce qu'elles ne s'immiscent justement pas dans la sphère publique.
Par conséquent si les médias se taisent posez-vous la bonne question, à qui profite ce silence ?

Il ne s'agit pas d'attendre que tout soit parfait pour agir sinon que d'identifier la cause avant de partir en croisade contre l'islamisme de façon aveugle.

Pour reprendre votre métaphore du corps humain je dirai que l'islam est le symptôme d'une maladie d'un grand corps que j'appelle la société. Ce n'est pas en supprimant le bouton purulent qui vous révulse tant que vous aller remédier à ce qui nous ronge tous de l'intérieur. Donc oui je persiste et signe, avant de s'attaquer au bouton qui dérange cherchons la véritable cause !

LiseLisa

Je suis d'accord avec vous Helios d'Alexandrie, votre analyse est pertinente. Mais votre posture m'interroge...


Je vous cite :

"C'est aux musulmans et à eux seuls qu'incombe la tâche de transformer profondément l'islam pour qu'il cesse d'être une tyrannie. En attendant notre devoir est d'empêcher cette tyrannie de s'étendre."

A mon sens, nous sommes tous responsables. Il n'y a pas d'un côté, ceux qui doivent se transformer et de l'autre ceux qui seraient "parfaits" pour contenir les débordements.

Poste de veille

@LiseLisa,
Il n'y a pas d'un côté, ceux qui doivent se transformer et de l'autre ceux qui seraient "parfaits" pour contenir les débordements.

La démocratie est loin d'être parfaite. Mais la tyrannie, c'est un mal absolu que je combats et je ne vais pas attendre que la démocratie soit parfaite pour le mener. Il y a deux camps : la liberté et la tyrannie. J'ai choisi le mien, résolument et sans réserve.

Poste de veille

@LiseLisa
Vous dites : "l'islam est le symptôme d'une maladie d'un grand corps que j'appelle la société. Ce n'est pas en supprimant le bouton purulent qui vous révulse tant que vous aller remédier à ce qui nous ronge tous de l'intérieur. Donc oui je persiste et signe, avant de s'attaquer au bouton qui dérange cherchons la véritable cause !"

Où voulez-vous en venir ? Pourriez-vous nous expliquer en quelques mots quel est votre diagnostic ? quelle est la maladie qui nous ronge tous de l'intérieur et qui cause le bouton purulent ? Et quelles sont vos suggestions concrètes pour soigner la société de manière à guérir la maladie qui cause le bouton ?

Vous dites aussi : La première chose que je me demande en vous lisant est : de quel musulman parlez vous ? S'il s'agit de tous les istes, alors dénonçons mais que faîtes vous de la grande majorité silencieuse ?

Quand il est question de la mafia italienne, personne ne sent le besoin de préciser que tous les Italiens ne sont pas des mafiosis et que la grande majorité d'entre eux sont des gens honnêtes. Ça va de soi. Même chose pour les musulmans.

Dans le cas des musulmans, la majorité silencieuse est sans intérêt. Je vous recommande cet article de Paul E. Marek, un Canadien d'origine tchèque dont les grand-parents ont fui la Tchécoslovaquie peu de temps avant l'occupation nazie. "Les enseignements de l'histoire sont simples et clairs : des minorités de fanatiques ont tué et massacré des millions de personnes parce que les majorités pacifiques n'ont pas réagi à temps."

"Des experts et des beaux parleurs nous disent et nous répètent que l'islam est la religion de paix, et que la grande majorité des musulmans souhaite tout simplement vivre en paix. Cette affirmation non quantifiée est peut-être vraie, mais elle est totalement sans intérêt. C'est du baratin dénué de sens, qui n'a pour but que de nous rassurer et de dissimuler un peu le spectre des fanatiques qui se déchaînent à travers le monde au nom de l'islam."

"Les musulmans pacifiques deviennent sans intérêt à cause des fanatiques. Ils sont sans intérêt à cause de leur silence. Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s'ils n'élèvent pas la voix, parce qu'ils se réveilleront un jour et découvriront qu'ils sont aux mains des fanatiques, et ce sera le début de la fin de leur monde."

http://www.postedeveille.ca/2010/05/pourquoi-les-musulmans-pacifiques-sont-sans-int%C3%A9r%C3%AAt.html

Hélios d'Alexandrie

@ LiseLisa,

Je crois important de vous sensibiliser sur un point. La marche de la modernité au Moyen-Orient et plus particulièrement en Égypte s'est arrêtée dans les années soixante-dix. Le mouvement a été par la suite inversé c'est à dire que la régression est actuellement en pleine marche. Il existe bien sûr des égyptiens modernistes et parmi eux de nombreux musulmans mais ils ne représentent qu'une petite fraction de la population, la grande majorité est formée de gens qui vivent mentalement au septième siècle, l'âge d'or par excellence selon les imams propagandistes des chaînes de télévision salafistes.

Résultat, l'Égypte qui comptera bientôt 90 millions de population se préoccupe davantage de suivre toutes et chacune des règles de la charia que d'assurer son avenir par le développement humain et l'amélioration du niveau de vie. L'Égypte est un pays en perdition et on ne voit pas comment il pourra échapper à la catastrophe.

Il faut comprendre que l'islamisation s'accompagne invariablement de malheurs (j'insiste sur le pluriel), tous les pays islamisés sont des pays qui ont échoué à commencer par le Pakistan et en passant par l'Iran, Gaza, l'Égypte, le Soudan, la Somalie. Les pays islamiques qui s'en sortent bien économiquement, mais non sur le plan humain, doivent leur bonne fortune au pétrole.

Moralité de l'histoire: l'islamisation est synonyme de marasme tant sur le plan humain que sur celui du développement économique. Les musulmans qui quittent leurs pays et émigrent en occident, dans l'espoir d'une vie meilleure, se doivent d'être honnêtes et reconnaître la responsabilité de l'idéologie islamique dans le marasme qui a frappé leur pays d'origine. Ils ne doivent pas permettre à l'attachement qu'ils vouent à l'islam de reproduire dans leur nouvelle patrie la même catastrophe qui les a poussés à émigrer.

Hélios d'Alexandrie

Douce France

Effarant. Terrifiant. Et les enfants sont entrainés dans ce fanatisme: les petites filles ont droit à leur poupée sans visage en burka, quel progès.
L'Occident pert vraiment la tête à ne pas voir ce danger. Que dirons nos descendants quand ils seront piégées d'une Europe en flammes?

Et tout à fait d'accord avec la personne qui précise: les musulmans modérés, de par leur silence n'ont aucun "interrets", qu'ils pronent une "religion de paix" n'a pas d'importance car ils ne condamnent pas clairement les fanatiques de la religion du djihad.

Mais comment, COMMENT réveiller les Occidentaux??? En France, dès qu'on critique une culture non Européenne, il y a le spectre du nazisme qui refait surface. De peur d'être "nazi" on doit accepter la soumission aux autres cultures?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ou faire un don mensuel