« Un parti POUR l'islamisation des Pays-Bas | Accueil | Tunisie : grève de la faim pour le droit au niqab à l'université (video) »

17/01/2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sandrine

Bonjour Hélios,

Pouvez-vous développer quels sont "les éléments que les islamistes tiennent à cacher aux yeux du grand public".

Et aussi "les prescriptions violentes (de la bible) sont obsolètes depuis deux mille ans"

Merci beaucoup.

Michel

Cher Helios,
Si l'excision et le crime d'honneur ne sont pas prescrit dans le Coran, comment expliquer que ces pratiques subsistent en terre d'Islam.

Michel

Mouvement pour la non-islamisation du Québec et du Canada

Merci Hélios de prendre le temps répondre aux questions. Tes réponses sont vraiment complètes! En espérant que beaucoup de gens viennent s'y instruire...

Une fille écoeurer

Hélios, merci de répondre au question, c'est très instructif.
J'espère que tu continueras.

Olaf

Bravo Hélios, toujours aussi érudit, toujours aussi accessible !

Hélios d'Alexandrie

@ Sandrine,

Les éléments que les islamistes cherchent à cacher au grand public ce sont leurs objectifs à moyen et long terme, c'est à dire l'islamisation de nos sociétés, en d'autres termes le jihad non sanglant ou jihad furtif.

L'islamisation implique l'implantation graduelle par pièces détachées d'éléments de la charia, de la même façon que l'on assemble un puzzle; inscrire ces éléments dans la normalité bien qu'ils soient opposés aux coutumes et aux valeurs de la société occidentale. Mais pour atteindre leurs objectifs les islamistes utilisent des moyens et des tactiques qu'ils se gardent de dévoiler. De plus, sachant l'attrait inévitable de la civilisation occidentale pour les musulmans, particulièrement les jeunes, les islamistes prennent les moyens nécessaires pour "immuniser" les musulmans contre la société d'accueil de telle sorte qu'ils demeurent culturellement à l'écart de celle-ci, là aussi leur action est tenue cachée du grand public.

Pour ce qui est des prescriptions violentes de la bible mais qui sont obsolètes depuis 2000 ans, il faut mentionner la lapidation des adultères, la condamnation à mort pour inceste ou homosexualité, la loi du talion, en somme les lois promulguées par Moïse durant l'exode. Il s'agit essentiellement de lois tribales bonnes pour des nomades primitifs, que les juifs de la diaspora se sont dépêchés d'abandonner, c'est qu'ils vivaient désormais dans des cités à majorité grecque ou romaine en contact avec des populations non-juives, soumises à des lois et à un système de justice sans lien direct avec la religion.

La sira (l'histoire ou plutôt la légende de Mahomet) rapporte que le prophète de l'islam a imposé aux juifs de Médine de lapider un homme et une femme pris en flagrant délit d'adultère, malgré le fait que la communauté juive d'Arabie avait délibérément renoncé à appliquer ce supplice cruel et l'avait remplacé par une dénonciation publique déshonorante. Le constat est on ne peut plus clair, l'islam dès le début s'est employé à inverser le mouvement de la civilisation.

Hélios d'Alexandrie

Hélios d'Alexandrie

@ Michel,

Le coran n'est pas l'unique source de la législation, la sunna du prophète l'est autant et même davantage. La sunna c'est l'ensemble des gestes et des paroles de Mahomet dont les législateurs musulmans se sont servis pour établir la charia.

Pour ce qui est de l'excision il existe un hadith où Mahomet approuve l'excision tout en recommandant de ne pas "trop en couper". "Sage" recommandation si l'on se rappelle que l'excision à la soudanaise consiste à amputer littéralement toute la vulve avec les conséquences terribles que l'on peut imaginer plus tard lors des rapports sexuels et de l'accouchement. Mahomet, dont les rapports avec les femmes étaient emprunts d'ambivalence, se devait d'encourager l'excision, une façon comme une autre d'enlever du pouvoir au sexe des femmes.

Les crimes d'honneur dont on dit qu'ils n'ont rien à voir avec l'islam sont dans les faits un sous-produit de l'islam et une conséquence directe de l'islamisation des mentalités. Ils s'apparentent à la lapidation laquelle châtie l'adultère, mais également à la peine de mort prescrite en cas d'apostasie, dans la mesure où la transgression est jugée comme un rejet de l'islam et de ses commandements; celles qui ont transgressé l'interdit ayant à bien des égards cédé ou pris le parti du démon. C'est ce qui explique les propos de Mohamed Shafia après le meurtre de sa première femme et de ses filles: "Elles ont abandonné l'islam, que le diable aille déféquer sur leur tombe!"

Une religion totalitaire est quelque chose de terrible surtout quand elle tyrannise et détraque les esprits.

Hélios d'Alexandrie

AthéTanné

Bonjour Helios!

Vous faites un travail important et vous le faites de manière exemplaire. Merci!

j'aimerais beaucoup avoir votre sentiment sur la notion de démigration tel que présentée sur ce site que je viens tout juste de découvrir.

http://demigration.wordpress.com/la-demigration-cest-quoi/

Faudrait-il la faire connaître?

mona

Merci Hélios pour vos bonnes explications.C'est très apprécié

ratoncillo

bonjour,

je suis en train de lire le Coran selon la traduction qu'en a faite Jean Grosjean ainsi que le livre rédigé par Youssef Qaradhawi "Le licite et l'illicite en Islam".

Je ne voudrai surtout pas avoir l'air de faire l'apologie de la loi islamique mais il me semble que certains indications sont "valables" : (j'essaie juste de comprendre)

- coupez la main du voleur : si personne ne vole, personne n'aura la main coupée : cette phrase me semble être une incitation à ne pas voler et à respecter le bien d'autrui, non ?

- interdiction de l'alcool : quand on voit les ravages causés par les raves-parties où les jeunes sont ivres morts et proches du coma éthylique... De plus, boire de l'eau et des jus de fruits n'est-il pas suffisant?

- les drogues : pour se maintenir en bonne santé, le corps humain a-t-il vraiment besoin de tabac, haschich, de cannabis, de marijuana et autres choses toxiques pour l'organisme?

- l'adultère : (je précise que je suis une femme) si la femme se sent à l'aise en compagnie de son mari, elle n'aura pas besoin d'aller "chercher ailleurs".

- l'homosexualité : pourriez-vous me dire si dans le règne animal, il existe des animaux homosexuels? Peut-être que oui, je ne sais pas, je pose juste la question. Mais si on veut perpétuer l'espèce, il faut un mâle et une femelle. J'ai des amis et des amies "homos" mais je trouve cette attitude "anti-biologique", "contre-nature"; je suis désolée de penser comme ça; c'est pourquoi je pose la question sur le règne animal.

merci pour toutes vos autres explications,

Florence

Gigi

Bonjour Helios,
Parland d'excision, nous avons eu une bonne discussion hier soir à ce sujet. Je disais que 90% des Égyptiennes étaient excisées, selon un auteur égyptien que j'ai lu dernièrment, et mon interlocutrice m'a vivement contredite en disant que l'excision n'avait rien à voir avec l'islam, mais qu'il s'agissait de coutumes de populations africaines primitives. En tout cas, je continue à croire que l'excision a à voir avec l'Islam. Qu'en pensez-vous? Merci.

Hélios d'Alexandrie

@ Gigi,

C'est vous qui avez raison et c'est votre interlocutrice qui a tort. Si l'excision n'avait rien à voir avec l'islam d'où vient que les musulmans d'Indonésie et de Malaisie excisent leurs filles?

S'il ne s'agissait que d'une coutume africaine primitive d'où vient que les musulmans aux États Unis aient demandé aux chirurgiens pédiatriques de pratiquer l'excision sur leurs filles?

Et comment se fait-il que les musulmans soient les seuls à défier la loi et à pratiquer cette coutume en occident? Les filles sont habituellement excisées lors d'un voyage au pays d'origine!

Il y a à peine deux ans un décret officiel émanant des autorités religieuses d'Al Azhar au Caire déclarait l'excision halal et encourageait les musulmans à la pratiquer. Le but de l'excision étant de réduire l'état d'excitation sexuelle des filles durant la puberté pour les protéger contre la tentation!

C'est bien évident que l'excision est une coutume primitive et je dirai même barbare qui a été pratiquée bien avant l'islam. Ce genre de coutume disparaît habituellement au contact de la civilisation, à moins d'être imposé par un système de croyance totalitaire et obscurantiste qui écrase l'individu.

Hélios d'Alexandrie

Hélios d'Alexandrie

@ Florence (ratoncillo)

Je réponds à vos questions dans l'ordre:

Q. "- coupez la main du voleur : si personne ne vole, personne n'aura la main coupée : cette phrase me semble être une incitation à ne pas voler et à respecter le bien d'autrui, non ?"

R. Toutes les religions connues et pas uniquement les religions monothéistes interdisent le vol, mais il est important de faire la distinction entre les conséquences morales d'un péché et le châtiment corporel du pécheur.

Le rôle des religions est d'élever l'être humain sur le plan spirituel et non de mutiler les pécheurs, or le fait de s'approprier le bien d'autrui sans y avoir droit abaisse le voleur sur les plans éthique et spirituel, en volant il se fait du tort à lui-même tout en faisant du tort à son prochain. En quoi le fait de lui amputer la main peut-il réparer le tort qu'il a causé? Et s'il s'interdit de voler par peur du châtiment, en quoi cette peur peut-elle l'élever sur le plan spirituel?

Couper la main du voleur constitue dans les faits un crime autrement plus grave que le vol lui-même, il s'agit d'un châtiment cruel qui ne peut d'aucune façon émaner d'un dieu miséricordieux qui aime ses créatures. Un tel châtiment ordonné par Allah fait de lui un tyran.

Q."- interdiction de l'alcool : quand on voit les ravages causés par les raves-parties où les jeunes sont ivres morts et proches du coma éthylique... De plus, boire de l'eau et des jus de fruits n'est-il pas suffisant?"

R. Dans les premières sourates du coran Allah fait l'éloge du Khamr (les boissons alcoolisées, particulièrement le vin) et il va même plus loin, au paradis les élus ont droit de s'enivrer pour l'éternité en buvant le vin puisée dans une rivière où coule en permanence un vin capiteux. Ce n'est que dans les sourates tardives que le Khamr a été interdit. Mais cette interdiction n'a jamais été prise au pied de la lettre même du temps de Mahomet et des premiers califes. On se gardait bien de boire en public mais en privé on ne s'en privait nullement. Les poètes Abou Nawass et Omar Khayam ont composé des centaines de poèmes à la gloire du vin, ces poèmes les gens cultivés les connaissaient par cœur. Abou Nawass était poète à la cour du calife et il s'était présenté plus d'une fois ivre à la mosquée. En Arabie Saoudite l'alcool est interdit sous peine de châtiments corporels mais les saoudiens en boivent à profusion. Saviez-vous que faute de gin, de whisky ou de cognac ils se rabattent sur les lotions après rasage et sur l'eau de Cologne? Là encore les châtiments prévus pour ceux qui transgressent l'interdiction ne font qu'inspirer la peur. D'après vous, quels gains spirituels peut-on obtenir par la peur?

Q. "- les drogues : pour se maintenir en bonne santé, le corps humain a-t-il vraiment besoin de tabac, haschich, de cannabis, de marijuana et autres choses toxiques pour l'organisme?"

R. Je suis d'accord avec vous les drogues sont nuisibles à la santé mais vous seriez étonnée d'apprendre qu'elles ne sont pas explicitement interdites dans l'islam et pour cause, ni le coran ni les hadiths n'en font mention. Les yéménites qui sont des musulmans observants mâchent quotidiennement des feuilles de qat, un peu comme les boliviens qui mâchent des feuilles de coca, ils absorbent ainsi des quantités phénoménales de drogue. Le Haschich est très populaire en Égypte, les hommes le fument entre autres pour ses vertus aphrodisiaques, il est réputé prolonger l'érection durant l'acte sexuel. Les hommes en ont bien besoin, les femmes excisées aussi, vu qu'elles ont beaucoup de difficulté à atteindre l'orgasme.

Q. "- l'adultère : (je précise que je suis une femme) si la femme se sent à l'aise en compagnie de son mari, elle n'aura pas besoin d'aller "chercher ailleurs".

R. Que préférez-vous, que votre mari vous soit fidèle parce qu'il vous aime et que son sens moral lui défend de sauter la clôture, ou bien qu'il soit "fidèle" parce qu'il a peur de recevoir 100 coups de fouet?

Pour ce qui est de l'adultère, saviez-vous qu'il est légalisé par le coran? Le seul adultère défendu par l'islam est celui qui est commis par des adultes libres et consentants! Mais l'adultère qui consiste pour un maître de coucher sans restriction avec ses esclaves de sexe féminin ou ses captives, cet adultère là est autorisé dans le coran, et peu importe si ces esclaves ou ces captives sont mariées.

Mais la légalisation de l'adultère va plus loin. Dans l'islam le mariage temporaire a été institué, il peut durer quelques jours voire quelques heures seulement, il n'est qu'un paravent commode à la prostitution (Halal). Le tourisme sexuel des riches musulmans les amènent invariablement dans les pays pauvres comme l'Égypte, l'Inde le Bengladesh et le Pakistan, là des imams spécialisés dans l'industrie du sexe dressent des contrats de mariage temporaire entre leurs clients et de toutes jeunes filles, le divorce est bien entendu prononcé après consommation du mariage. Aux yeux de la religion tout est fait selon les règles de la charia (la loi religieuse) et personne ne se sent mal à l'aise. C'est halal, il n'y a donc pas de péché. Le péché c'est quand deux jeunes gens se retrouvent seuls dans une auto ou en conversation intime dans un parc!

Q. "- l'homosexualité : pourriez-vous me dire si dans le règne animal, il existe des animaux homosexuels? Peut-être que oui, je ne sais pas, je pose juste la question. Mais si on veut perpétuer l'espèce, il faut un mâle et une femelle. J'ai des amis et des amies "homos" mais je trouve cette attitude "anti-biologique", "contre-nature"; je suis désolée de penser comme ça; c'est pourquoi je pose la question sur le règne animal."

R. La sexualité des animaux est fondamentalement différente de celle des humains, ceci dit l'homosexualité se rencontre également chez les animaux, elle a été observée et décrite par les biologistes particulièrement chez les primates, les mâles les plus gros et les plus forts peuvent exercer une domination de nature sexuelle sur des mâles plus faibles et ces derniers démontrent leur soumission en agissant comme des femelles.

Non l'homosexualité n'est pas contre nature, l'orientation sexuelle est génétiquement déterminée, il ne s'agit donc ni d'un choix conscient ni d'une perversion. Bien souvent les homosexuels refoulent leurs pulsions naturelles, ils refusent leur homosexualité et ce refus peut aller jusqu'à les pousser à se marier et à avoir des enfants. Mais tôt ou tard ils finissent par admettre qu'ils ne sont pas heureux et qu'ils ont fait un choix contraire à leur nature. Les homophobes les plus acharnés sont bien souvent des homosexuels refoulés qui se haïssent mais dont la haine est projetée (dirigée) contre les autres homosexuels.

L'islam interdit sous peine de mort l'homosexualité entre adultes consentants mais il permet aux adultes de coucher avec des adolescents du même sexe! Les afghans, faute de fréquenter des femmes, se rabattent sur les jeunes garçons et personne ne s'en scandalise, le même phénomène se rencontre au Pakistan, il ne s'agit pas dans ce cas d'homosexualité mais de pédophilie faute de mieux. Le coran dans les versets ayant pour sujet le paradis fait état de jeunes éphèbes mis à la disposition des élus "morts dans le sentier d'Allah". Mahomet si l'on en croit la sira ne s'est pas privé d'étreindre et de caresser explicitement de jeunes hommes qu'il trouvait de son goût.

J'espère avoir répondu à vos questions

Hélios d'Alexandrie

Sandrine

@Florence

Je ne veux pas faire concurrence à Helios dont la réponse est parfaite.

Mais sur le plan juridique, sachez que l'élaboration d'une sanction suppose qu'elle puisse être appliquée. Car dans l'absolu il y aura toujours des voleurs. Or, on ne peut pas dans une nation civilisée couper la main d'un voleur. Ce châtiment est définitif, il est l'aveu qu'une société donnée est incapable de se réformer, or nous croyons en Occident que l'homme peut toujours évoluer, peut connaître une rédemption. nous avons toujours l'espoir. Les sociétés musulmanes sont donc sans espoir en l'homme. De plus le voleur une fois sa main coupée sera à la charge de la société : mauvais calcul.

Votre phrase "si personne ne vole, personne n'aura la main coupée" est terrifiante. Enlevez juste la négation et voyez ce que ça donne.

La vision de l'homme en islam est infantilisante, dégradante. Ce n'est pas comme ça qu'on éduque les gens à la liberté.

Hélios d'Alexandrie

@ AthéTanné,

En ce qui concerne la démigration il y a lieu d'évaluer ce que les efforts déployés pour le rapatriement des roms ont réalisé concrètement. Sauf erreur, les roms ont pris l'argent, s'en sont retournés chez eux pour quelques mois et sont revenus en France une fois l'argent dépensé.

Plusieurs immigrants illégaux originaires d'Afrique ont bénéficié des mêmes mesures lesquelles ont donné à peu près les mêmes résultats.

Bien entendu cela ne prouve pas que la démigration ne soit pas réalisable, mais dans le contexte actuel elle fait face à plusieurs obstacles, les moindres n'étant pas la résistance des immigrés, et la guerre que ne manqueront pas de mener les gauchistes et les multiculturalistes contre la démigration.

Le monde vient d'entrer dans une phase de marasme économique et d'instabilité politique qui risque de durer plusieurs années, il faudra donc s'attendre à un afflux d'immigrés en provenance des pays pauvres d'Afrique et d'Asie. L'Europe qui traverse actuellement une crise économique sera selon toute vraisemblance la destination privilégiée de ces nouveaux émigrants. Dans ce contexte il s'avérera difficile sinon impossible d'envisager la démigration, les efforts seront plutôt consacrés à limiter autant que possible le nombre de nouveaux arrivants.

À mon avis la solution au problème est ailleurs, elle passe invariablement par une réduction significative de la taille de l'État et le retour des responsabilités et des pouvoirs décisionnels aux mains des citoyens. Un appareil étatique nettement moins puissant et moins tentaculaire ne sera pas capable de consacrer les ressources ni poursuivre les politiques qui alimentent l'immigration et qui maintiennent dans la dépendance des centaines de milliers d'immigrants. Ces derniers n'auront d'autres choix que de s'ajuster à la réalité, soit qu'ils retournent à leurs pays d'origine, soit qu'ils se décident à faire le nécessaire pour s'assimiler.

Hélios d'Alexandrie

ratoncillo

Monsieur,

Merci beaucoup de m'avoir ouvert à toute une culture moyenne-orientale qui, ici, en Occident, est très mal connu par la majorité des Français.

L'Islam tel que vous le décrivez ne me plaît pas du tout. Existerait-il un moyen de réformer les différentes sources du droit coranique afin de les rendre plus "humanistes", plus "tolérantes"?

Florence

Hélios d'Alexandrie

@ Florence,

La réponse à votre question est malheureusement NON! La loi islamique (la charia) découle du coran, de la sunna (les faits, gestes et paroles du prophète Mahomet) et du consensus des juristes islamiques sur les sujets où le coran et la sunna sont silencieux.

La charia est exprimée par quatre écoles juridiques dont certaines comme la hanafite sont moins rigoristes que d'autres (la hanbalite). Elle ne peut être modifiée particulièrement quand ses dispositions reposent sur les textes sacrés. Prenons comme exemple la condamnation à mort en cas d'apostasie, cette disposition de la charia repose sur un hadith de Mahomet considéré comme authentique par les savants musulmans, elle est promulguée par les quatre écoles juridiques et ne peut en aucune façon être modifiée.

Conséquence pratique de cette directive, les pays dont la législation se base sur la charia condamnent à mort et exécutent ceux qui abandonnent l'islam. Mais cela ne s'arrête pas là, en occident les ex-musulmans ne se sentent pas en sécurité, ils savent que si leur apostasie vient à la connaissance des barbus, ils risquent d'être assassinés.

Comme vous le constatez il est pratiquement impossible de modifier une loi sacrée. On peut tout au plus suspendre pour un temps limité son application et uniquement si c'est dans l'intérêt de l'islam. J'en veux pour exemple la position de Tariq Ramadan sur la lapidation en cas d'adultère. Ramadan est trop bon musulman et connaît assez bien la charia pour réclamer ou soutenir l'abrogation de la lapidation, s'il le faisait il serait aussitôt accusé d'apostasie. Or Ramadan sait que la lapidation a très mauvaise presse en occident et quelle donne une image négative de l'islam; comme de fait on ne cesse de la lui mettre sous le nez, particulièrement quand il se plaît à jeter de la poudre aux yeux en se faisant passer pour un musulman tolérant et ouvert. Pour se sortir du piège il n'a pas trouvé mieux que de réclamer la suspension provisoire de la lapidation. Sa position relève de la taqia à l'état pur, l'intérêt de l'islam en occident exige que l'on mette temporairement au rancart un élément qui lui nuit, quand l'islam dominera cet élément retrouvera sa place comme si de rien n'était.

Parce qu'on ne peut pas débattre avec Allah ni le contredire la charia restera immuable et ne pourra jamais être réformée. Il s'agit d'un nœud gordien impossible à défaire, il ne nous reste qu'à le trancher mais pour cela il faut énormément de courage et de détermination.

Hélios d'Alexandrie

Dan

Merci Hélios pour toutes ces explications.
Est-ce que nous dans les démocraties, nous pouvons interdire les écoles religieuses et faire surveiller les différents lieux de culte pour nous assurer qu'il n'y a pas de lavage de cerveaux d'enfants et d'adolescents et réduire les incidents de pédophilie et de crimes d'honneur?

AthéTanné

Merci Helios de vos éclaircissements. Dans ma question précédente a propos de démigration vous disiez:

<À mon avis la solution au problème est ailleurs, elle passe invariablement par une réduction significative de la taille de l'État et le retour des responsabilités et des pouvoirs décisionnels aux mains des citoyens.>

Dans cette optique, que pensez-vous de la démocratie directe comme pratiqué en Suisse? Ne serai-ce pas là un bon outils pour défendre l'intégrité culturelle de la France? Et aussi, comment se fait-il que personne nulle part n'en fait la promotion?

Merci d'avance pour votre précieux temps!

Hélios d'Alexandrie

@ Dan,

Les islamistes exploitent à fond la charte des droits et des libertés qui leur accorde des garanties dans le champ religieux. Or l'islam est bien plus une idéologie totalitaire qu'une religion, mais il est reconnu officiellement comme une religion ce qui lui permet une entière liberté d'action.

Dans l'islam il n'y a pas de frontière entre sa composante politique et sa composante religieuse. S'il y en avait une, 90% de l'islam serait considéré comme relevant du fascisme le plus intolérant et se verrait par conséquent interdit.

Il est impossible d'interdire les écoles islamiques car ce serait aller contre les droits fondamentaux des musulmans, en d'autres termes ce serait inconstitutionnel et illégal. Pour ce qui est de surveiller les différents lieux de culte il faudrait au préalable mettre de l'avant une législation qui interdise l'endoctrinement abusif des jeunes et des moins jeunes. Cela veut dire qu'en pratique l'État se donne le droit de fixer le contenu des religions.

J'en veux pour exemple les charges haineuses dirigées contre les gens du livre (les juifs et les chrétiens), plusieurs versets coraniques leurs sont consacrés; comment faire pour que ces versets ne soient pas enseignés? L'État devra-t-il faire le "ménage" dans le coran et dans les hadiths pour les expurger de leur contenu haineux et violent? Et qui va surveiller l'enseignant islamiste pendant qu'il donne son cours ou l'imam incendiaire pendant qu'il prêche? Il ne suffit pas d'interdire, encore faut-il que cette interdiction soit applicable et effective.

À mon avis il est préférable d'agir en amont, mais cela prend de la lucidité, du courage dans l'action et de la détermination.

- De la lucidité: en mettant sur pied un groupe de travail qui aura pour mandat de faire le point sur l'islam politique et sur les risques qu'il représente pour une société libre et démocratique comme la nôtre. Ce groupe de travail devra également mettre en lumière ce qui dans les textes sacrés de l'islam va à l'encontre des valeurs fondamentales de la société. Les résultats des travaux de ce groupe devront bénéficier d'une large diffusion, ils devront faire l'objet d'un débat public. Les citoyens seront les principaux bénéficiaires de cet exercice, ils seront bien informés et la désinformation qui leur est habituellement destinée n'aura plus de prise sur eux. Mais il y a plus, les citoyens apprendront à faire la distinction, parmi leurs élites, entre ceux qui leur mentent et ceux qui s'abstiennent de le faire. Mettre le doigt sur le problème est le premier pas vers la solution, prendre acte du danger s'accompagne du désir de l'éviter, la décision de l'écarter définitivement ne tarde pas habituellement.

-Du courage dans l'action: du courage chez les citoyens ordinaires, ceux qu'on désigne comme la majorité silencieuse, car ce sont eux et eux seuls qui pourront mettre fin à l'expansion de l'islamisme. Ils devront renoncer à leur confort et s'engager activement dans l'action politique. Il n'y a rien à attendre des intellectuels ni des faiseurs d'opinion. Et pour ce qui est de l'action politique les citoyens devront investir massivement les partis et y inscrire comme priorité la lutte contre le fascisme islamique. Cette lutte comprend plusieurs volets: médiatique, politique, économique, juridique etc. ce qui signifie que l'énergie devra être bien canalisée.

- De la détermination: la partie ne sera pas facile, les citoyens auront contre eux une grande partie de la faune médiatique et intellectuelle, autrement dit tous ceux qui ont délibérément maquillé ou caché au yeux du public la réalité de l'islam et les dangers de l'islamisme. Ils compteront parmi leurs adversaires tous ceux qui vivent et prospèrent en exploitant l'industrie des droits, ils sont nombreux et entretiennent des relations privilégiées avec les décideurs aux différents paliers du gouvernement. Il faut compter aussi comme adversaires tous les gouvernements des pays islamiques qui, directement ou indirectement (à travers les organismes internationaux) pèseront de tout leur poids sur le gouvernement canadien pour qu'il laisse le champ libre à l'islamisme.

Le temps est venu de passer de la parole à l'action. La démocratie représentative à laquelle nous sommes habitués n'est pas adaptée à la situation présente, En tant que citoyens nous n'avons d'autres choix que de nous organiser et de participer. Nous en possédons les moyens, mais avons-nous le désir et la volonté?

Hélios d'Alexandrie

grandpas

Cher Helios,

Pensez vous qu'une troisième Fitna soit possible entre Chiites et Sunnites.

Pensez vous que le soutien des iraniens envers les Alaouites (le juriste hanbalite Ibn Taymiyya appelait à les massacrer purement et simplement comme apostats) serait une tentative de déstabilisation de cette région.

Michel

Cher Helios
Ma question peut paraître idiote mais le refoulement sexuel chez les musulmans serait-il en partie source de problèmes de comportements en société de la part des adeptes de cette religion de paix, d'amour et de tolérance ?

Hélios d'Alexandrie

Cher Grandpas,

Il n'y a jamais eu autant de sang répandu entre chiites et sunnites. Au moins cent cinquante mille irakiens ont été massacrés au cours des neuf dernières années dans cette guerre sans merci que se livrent les adeptes du chiisme et du sunnisme, et ça continue.

Plus récemment au Bahreïn la majorité chiite, sans doute encouragée par l'Iran, s'est soulevée contre le pouvoir sunnite, elle a été brutalement réprimée avec l'aide de l'Arabie Saoudite.

L'Iran fomente des troubles au Yémen et se sert des rebelles chiites pour déstabiliser le pays et menacer l'Arabie Saoudite à sa frontière Sud.

Il ne se passe pas un mois sans qu'une bombe éclate dans une mosquée chiite au Pakistan, gracieuseté des fondamentalistes sunnites; ces derniers s'en tirent rarement à bon compte, les chiites pakistanais ont la mémoire longue, ils sont patients et leur main n'a pas l'habitude de trembler.

Les minorités chiites dans les pays du "printemps arabe" ont peur des salafistes, elles n'ont pas tout à fait tort, elles ne tarderont pas à connaître le même sort que les chrétiens.

Nul besoin de parler de ce qui se passe en Syrie où alaouites et sunnites s'entrégorgent sans état d'âme.

Et cela sans compter la guerre verbale et les injures d'une violence inouïe, dans ce coin du monde où on s'offense d'un rien. Il est difficile d'imaginer le torrent de haine que les deux parties se déversent.

Alors la réponse à votre question c'est OUI, la FITNA n'est plus du domaine du possible, elle est en place et pour un bon bout de temps.

Hélios d'Alexandrie

Hélios d'Alexandrie

@ Michel,

Vous avez tout à fait raison et vous me donnez d'ailleurs l'idée d'une chronique sur la place des interdits sexuels dans l'exacerbation de la schizophrénie islamique.

Dans la vie du musulman tout tourne autour du sexe. L'islam est la religion où le sexe est à la fois l'instrument d'Allah et de Satan.

Je n'en dis pas plus pour le moment.

Merci pour votre suggestion.

Hélios d'Alexandrie

Hélios d'Alexandrie

@ AthéTanné

La démocratie directe est un excellent outil encore faut-il savoir l'utiliser avec sagesse. Les différents partis politiques s'en méfient et n'en veulent pas, qui veut d'un grain de sable dans la mécanique quand il est aux commandes?

La démocratie directe sans encadrement comporte également des points négatifs tels que la "tyrannie de la majorité". C'est également une arme à double tranchant, elle peut être utilisée contre l'intérêt commun, il suffit d'un peu de démagogie habile.

La démocratie directe exige une maturité politique, de la modération et un véritable engagement de la part des électeurs. Moutons de Panurge s'abstenir.

Elle demande que les électeurs fassent un effort de réflexion sur les différents enjeux et qu'ils décident et agissent en fonction du bien commun et non en fonction d'intérêts égoïstes à court terme.

Last but not least, sans une élévation du niveau du débat et du discours politique, la démocratie directe se retrouvera dans les mêmes ornières que la démocratie représentative.

Appliquée dans le domaine culturel et celui de l'enseignement, la démocratie directe empêchera une oligarchie formée d'idéologues non-imputables de leurs décisions, de conduire le pays dans le médiocrité culturelle.

Hélios d'Alexandrie

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE