« Australie : manif de barbus contre les athées | Accueil | Tunisie : video contre le niqab »

27/04/2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

DZ20

Bravo pour ce père Boulad qui a compris le dessous des cartes et qui ose le dire haut et fort. Merci pour son courage.

Hélios d'Alexandrie

"ce dont nous avons urgemment besoin aujourd’hui, c’est d’un dialogue islamo-musulman, où les musulmans seraient invités à se définir eux-mêmes et à décider de la direction qu’ils veulent choisir."

Ce dialogue islamo-musulman n'aura pas lieu tant que les islamistes disposeront de fonds quasi inépuisables pour poursuivre leurs objectifs. Dans ce cas comme dans d'autres l'argent est le nerf de la guerre.

En Égypte la remise en question de l'islam a des chances raisonnables de se faire, le pays est au bord du gouffre sur le plan économique et il est peu probable que l'aide étrangère soit suffisante pour permettre aux islamistes d'appliquer leur programme sans se préoccuper de ses répercussions économiques sur le quotidien des égyptiens.

En un rien de temps le "scénario grec" s'appliquera sur l'Égypte, mais ce pays n'est pas situé en Europe et ne fait pas partie d'une union d'états susceptibles de lui venir en aide. Exsangue l'Égypte se verra imposer un régime d'austérité sévère que les islamistes devront accepter et qui attisera la colère de la population.

Quand l'islam apparaitra comme le problème et non comme la solution, les islamistes tenteront de préserver leur pouvoir en retraitant dans le pragmatisme, mais cette tactique sonnera également le glas de leur idéologie. Et cette fois l'échec, l'impuissance, la crise et la misère, du fait qu'ils seront associés aux islamistes, contraindront les égyptiens à se détourner de l'islam et à faire face à la réalité

C'est à cette occasion que le dialogue islamo-musulman s'amorcera, non un dialogue entre musulmans modérés et islamistes mais entre les modernistes et le peuple.

Les islamistes, eux, devront se raser la barbe et leurs femmes devront marcher tête nue pour ne pas subir la colère des égyptiens.

Hélios d'Alexandrie

Fée

La dialogue est mal parti : l'Arabie Saoudite vient de fermer son ambassade au Caire. On peut supposer que l'Egypte a dit le "pétrole arabe, notre or noir à tous" ou que al Azar et les oulémas saoudiens se chamaillent sur le futur calife, bref, la confrontation avec le réel approche et les digues de l'Interprétation vont s'ouvrir sous le poids du Réel.

Idem pour l'Occident, nous avons fermé les portes de l'Interprétation du phénomène socialo-communiste du siècle passé, le procès des Khmers Rouges a été une occasion ratée de faire une sorte de procès de Nüremberg. L'imposture marxiste continue sur le plan culturel et non plus économique, or la réalité a toujours préséance sur l'utopie,
au final.

 fleurypm@hotmail.com

Je viens de terminer la lecture de l'excellente entrevue accordée par le père Boulad.

Aucun doute. Cet homme connaît l'islam. Le vrai. L'islam réel. Pas l'islam rêvé présenté par l'apologétique ou les courants islamophiles en Occident qui ne connaissent rien à l'islam-doctrinal, ou qui refusent d'en tenir compte et qui ne mettent l'accent que sur la religiosité, c'est-à-dire la manière concrète, de vivre l'islam - manière souvent humaine et raisonnable (l'islam des petites gens) - mais qui ne reflète pas les attitudes commandées par la doctrine.

Il y aurait beaucoup à commenter favorablement (et parfois à rectifier) dans cette entrevue très riche mais dans l'ensemble, le père Boulad a parfaitement raison. Les islamistes ne sont pas des hérétiques. Ce sont ceux qui sont les plus cohérents avec le CREDO musulman et ses textes. Ce sont les plus LOGIQUES des musulmans avec tout ce que cela comporte de rigueur.

J'hésite à les qualifier de lucides - la plupart d'entre-eux sont des esprits très médiocres - mais certains d'entre-eux ont une stature intellectuelle qui justifie qu'on les lise avec attention car ils ont très bien compris le défi que représente la modernité pour l'islam. Ils ont su analyser avec justesse la nature de ce défi. Les qualicatifs que je serais portés à choisir sont ceux "d'honnêtes, de logiques ou de cohérents".

Mais je ne vois chez eux aucun courage mais une incroyable, une INSUPPORTABLE arrogance stupidement tolérée par les autorités occidentales - passivité qui installe un important malaise social et nourrit une hostilité viscérale qui rejaillit sur l'ensemble des musulmans.

Il est clair que les islamistes sont de grands mésadaptés au monde moderne à cause des croyances de l'islam. En effet, l'islam ne peut "autoriser" ou "accepter" la modernité, qu'il faut comprendre - comme nous y invite le philosophe Marcel Gauchet - comme un rapport CRITIQUE au passé avec refus de tout assujettissement aveugle à ce passé, à ce qui en provient, à la TRADITION. L'islam ne peut permettre cette évolution sans s'effondrer parce qu'elle implique une émancipation, une sortie de l'ordre social fondé sur le Coran et les corpus de hadith - ordre social pensé et présenté comme voulu par Dieu et représentant son dernier mot. Toute contestation de cet ordre sera automatiquement considérée comme un blasphème justifiant des sanctions. C'est pourquoi Renan a eu raison de dire de l'islam que " c'était la chaîne la plus lourde que l'humanité ait portée " (L'islam et la science). Il y a la lourdeur de la TRADITION mais lourdeur redoublée de l'impossibilité de la contester, une fois que le credo islamique domine la majorité des esprits.

Ma conviction après plusieurs années d'étude de l'islam est que cette religion est TOTALEMENT et IRREMEDIABLEMENT incompatible avec la modernité, l'autonomie et la liberté à cause de l'esprit de servitude qui l'habite. Et je crains, tout comme le père Boulad, que cette incompatibilité rende inévitable un affrontement de grande ampleur.

À ceux qui auront eu la patience de me lire jusqu'au bout, j'offre ce texte d'un islamiste, qui le confirme. Ce texte a justement le mérite de l'honnêteté dont j'ai parlée et aussi de la lucidité car il reconnaît cette incompatibilité dont je viens de parler. Il s'agit d'un texte de Mawdûdi, l'un des plus ardents défenseurs de l'islam réel et qui assume la totalité de sa doctrine traditionnelle.

" L'islam...c'est la soumission, l'obéissance et l'abandon devant l'ordre de Dieu. Il est EVIDENT que l'on ne peut obtenir cela avec L'INDIVIDUALISME, l'autorité de L'OPINION PERSONNELLE, ET LA LIBERTÉ DE PENSER ET D'AGIR. Il s'agit de positions antagoniques. Tu dois déléguer à la religion que tu professes toute ta personnalité...Ta soumission TOTALE est une des conséquences OBLIGATOIRES de ta foi....En tout, pas une parcelle de ta personnalité....ne doit échapper à l'autorité de la religion en laquelle tu crois." (cité dans L'AMOUR DE LA LOI, M. Benkheira, p.24.)

Voilà: c'est dit et c'est clairement dit.

Julien Monge

J'aimerai que poste de veille poste des liens de vidéo de ce zakaria boutros qui parle en arabe du coran, de la sunna, etc, et que cela soit traduit en français. Ainsi par facebook je pourrais propager cette parole que l'on voit peu et qu'aucune personne en europe ou en amérique fait pour se défendre à la fois contre l'islam et sauver les musulmans de l'islam.

Un grand merci à tous !

Femme

<..les femmes...seront les agents de sa transformation.>


J'aime beaucoup cette citation qui confirme la contribution essentielle de la femme à l'humanité:

<'Il n'est pas bon que l'homme soit seul.' La femme, 'chair de sa chair, c'est-à-dire son vis-à-vis, son égale, toute proche de lui, lui est donnée par Dieu comme un 'secours', représentant ainsi le 'Dieu en qui est notre secours'.>

Catéchisme de l'Eglise catholique, point no. 1605

Hélios d'Alexandrie

@ Julien Monge,

Le Père Zakaria Botros s'adresse à un public composé de musulmans principalement et de non-musulmans de langue arabe. Il a à son actif au-delà de 300 émissions d'au moins deux heures chacune sans compter les nombreux écrits. C'est un travail de titans que de les traduire, bien sûr cela en vaut la peine si l'on veut connaître à fond l'islam authentique, celui du coran de la sunna et celui des commentateurs, des ulémas et des juristes musulmans qui font autorité.

Le Père Zakaria ne se contente pas de faire connaître l'islam, il parle également de la foi chrétienne orthodoxe, de l'amour de Dieu, de Jésus, de la grâce, du pardon et du salut des âmes. Il invite les musulmans à s'instruire sur leur religion mais également à faire la rencontre du Christ. Il a son actif des centaines de conversions, comme il le dit lui-même: après trois cent conversions au christianisme j'ai arrêté de compter!

Hélios d'Alexandrie

miles

zakaria boutros... voilà un nom bien connu dans le monde arabe et pas de la meilleure des façons! cet homme nourri une haine envers l'islam et ce que le père boulad prend pour de la documentation à partir de manuscrits et sources islamiques est en fait soit des propos détournés de leur contexte soit de propos qui viennent de livres qui n'ont rien à voir avec les savants musulmans! pour preuve cet homme se réfère souvent à un livre "Encyclopedia of Islam" pour parler de l'islam, or ce livre a été écrit par des penseurs occidentaux portant du ressentiment et de la haine envers l'islam! vous n'avez qu'à vérifier par vous même!!!

Hélios d'Alexandrie

@ Miles,

De deux choses l'une ou vous êtes un occidental naïf qui gobe n'importe quoi, ou vous êtes un islamiste qui désinforme. Vous êtes mal tombé parce qu'il se trouve que vous vous adressez à des gens qui connaissent de première main les émissions du Père Zakaria et leur impact sur les musulmans parlant arabe. Justement le phénomène Zakaria Botros a fait l'objet d'une série de chroniques publiées sur Poste de Veille et vous pouvez vous y référer facilement, elles se situent sur la colonne de gauche et vous ne pouvez pas les manquer.

Zakaria Botros ne s'est jamais référé à "l'Encyclopédia of islam", il se réfère uniquement au coran, aux hadiths et aux auteurs musulmans les plus prestigieux, dont la parole fait autorité tels que Boukhari, Tabari, ibn Hisham, Muslim, El Sira el Halabiah, Ibn Hanbal, Ibn Taymihah. Il peut citer à l'appui de ses propos bien souvent au-delà de dix références en mentionnant pour chacune le titre de l'ouvrage, l'auteur, le volume, le chapitre, le numéro de la page, et la photo de l'ouvrage à l'écran avec ses coordonnées. Et à chaque fois qu'il dévoile une vérité que les savants musulmans préfèrent tenir cachée, il invite et va jusqu'à exhorter ces mêmes savants de réagir s'ils ne sont pas d'accord, non avec son interprétation puisqu'il ne fait que rapporter la vérité en question, mais avec les références qui en font état. Inutile de dire que ces savants préfèrent garder profil bas, car que pourraient-ils dire sinon lui donner raison?

Le Père Zakaria a fait exploser plusieurs "bombes médiatiques" qui ont ébranlé littéralement le monde musulman: les plus percutantes ont été les erreurs grammaticales du coran, l'allaitement des adultes, l'esclavage sexuel béni par Allah, la charia des latrines, les noms (les qualificatifs) d'Allah rendus obsolètes, les nombreuses perversions sexuelles de Mahomet, pédophilie, satyrisme, exhibitionnisme, ses nombreuses obsessions, ses superstitions, la généalogie de Mahomet né quatre ans après le décès de son présumé père et le fait que la charia étire la durée légale de la grossesse à quatre ans pour qu'on ne dise pas que Mahomet est né de père inconnu, etc.

Embarrassée l'Université al Azhar, le haut lieu du savoir islamique a publié un livre qui vise à limiter les dégâts, il est intitulé "les vérités du coran en réponse aux insinuations des sceptiques". Ce livre le Père Zakaria l'a reçu comme un cadeau du ciel, du fait qu'il constitue l'effort suprême déployé par les savants musulmans pour "sauver les meubles", il s'est donc employé patiemment, émission après émission à exposer leurs arguments, et à les réfuter un par un, en se référant constamment aux ouvrages islamiques reconnus.

Ne sachant plus quoi faire et ne pouvant le faire taire, le gouvernement égyptien, poussé par les autorités religieuses a tenté par les canaux diplomatiques de convaincre le pays d'où l'émission était diffusée de mettre fin au contrat qui le liait avec la chaîne télévisée qui accueillait le Père Zakaria. Peine perdue, cette chaîne n'a pas de base fixe, justement pour ne pas servir de cible aux terroristes musulmans. Il ne restait aux islamistes que mettre sa tête à prix, mais il faut croire que la providence a jusqu'à présent favorisé le Père Zakaria en lui permettant de poursuivre sa mission.

Ne pouvant démentir ce qu'il dit, les islamistes se contentent de désinformer le public à son sujet, peine perdue "le mal" ou plutôt le bien est déjà fait, les musulmans, ou du moins ceux qui veulent en savoir davantage sur leur religion s'obstinent à suivre ses émissions. À présent que le salafisme a pignon sur rue, les musulmans se rendent compte que tout ce que le Père Zakaria dit de l'islam est vrai, la confirmation leur est donnée par les salafistes eux-mêmes, vu qu'ils n'éprouvent aucune honte à imiter en tout Mahomet le "beau modèle" et sa clique.

Comme le dit si bien le Père Zakaria Botros: la télévision par satellite et internet ont abattu le mur protégeant l'islam, les musulmans ont désormais accès à la vérité sur leur religion et celle-ci n'est pas jolie à voir.

Hélios d'Alexandrie

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Devenir Fan



Ou faire un don mensuel

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE