« Arabie saoudite : les femmes pourront participer aux JO à la condition d'être accompagnées d'un gardien mâle | Accueil | Égypte : un premier mariage "esclavage" de l'ère moderne »

03/07/2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Nash


Bonjour
Je voie que vous consacrez votre vie à écrire des articles pour attaquer l’islam. Vous voulez, peut-être, dissuadez les milliers de gens qui se convertissent en Islam chaque année ou espérez que les 2 milliards de musulmans découvriront que, 14 siècles après la venue du prophète Mohammed (PBUP), ils ont peut-être tort et qu’ils doivent «revenir à la raison »… Votre bataille est perdue d’avance… vous ne faites que tissez la haine en vous mais vous ne changez rien en la foi des musulmans…. Pour votre culture générale : « le +dayoute+ doit être tué » n’est pas un Hadith du prophète (PBUP), Le prophète n’a jamais appelé à tuer « celui qui n’a pas de jalousie ». La jalousie est demandée comme par exemple, laisser votre fille adolescente avec son copain seule dans votre chambre. Avoir un peu de jalousie envers les membres de votre famille, c’est tout ce qui est demandé…De plus,ce que vous appelez "liberté sexuelle" n'est qu'une invention occidentale récente, encore les années 50, l’homosexualité était encore un péché.. et il ' toujours même en christianisme et judaïsme... il le restera toujours...! Moi personnellement je n'ai pas de respect pour les hommes qui se font sodomisés!


Nash

PS. Je voie que vous modérez les commentaires, le mien risque de ne pas vous plaire 

ERIC W.

Bonjour,
Le collectivisme non plus n'est pas pour la liberté individuelle.
On ne peut, dès lors, s'étonner de la collusion avec le socialo-communisme.
Cela donne le socialislamisme. Un mélange mortifère où l'individu est nié.
C'est une prison à ciel ouvert, tout le monde à l'air d'être libre mais nul ne l'est.
Même dans sa tête, on n'est pas seul.
Car si la dictature, sous quelque forme qu'elle existe, impose une façon de penser, une façon d'être, une règle, la contrainte est extérieure, souvent violente, parfois mortelle MAIS on peut toujours lutter ou fuir.
Le collectivisme est plus vicieux, il force à penser différemment, c'est TOI qui changes, c'est TOI qui acceptes le joug et te l'imposes. La démarche est quasi-volontaire car c'est ça ou la mort..
Le collectivisme te fait adhérer en changeant ton environnement, tes points de repère. C'est plus pernicieux. C'est l'ordre spontané de Hayek, il se met progressivement en place et petit à petit transforme ton mode de pensée. C'est de la manipulation, du lavage de cerveau, C'est la perte de son identité, de sa personnalité.
La dénaturation qui devient NORMALE.
Un mot qui fait fureur en France en ce moment où tous les pouvoirs, TOUS, sont socialistes.
Imaginez à quel niveau nous sommes tombés....
Les anciennes républiques soviétiques ne seront bientôt, à côté de nous, que de la rigolade.
Enfin, pour terminer, je voudrais citer cet extrait, pour montrer la perversité du système dans lequel on nous force à vivre :
"Quand un adversaire me dit : «je ne passerai pas dans votre camp», je lui répond calmement : «votre enfant nous appartient déjà ... Vous, qu'est-ce que vous êtes ? Vous ne serez pas toujours là. Mais vos descendants sont maintenant dans le camp nouveau. D'ici peu de temps, ils ne connaîtront rien d'autre que cette communauté nouvelle."

C'est ce que nous vivons depuis 30 ans au moins en France et en accélération croissante et c'est vrai que les moins de 20 ans n'ont connu rien d'autre que l'amalgame avec la "communauté nouvelle", devenue la "normalité".
Je vous mets au défi de me dire qui est l'auteur de la citation.
Bien à vous,
Eric W.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Devenir Fan

Ou faire un don mensuel

DONS PAR CHÈQUE