« Qadarawi demande au Pape de s'excuser et l'accuse de "sédition" | Accueil | Australie : des enfants musulmans utilisés pour appeler au meurtre et soutenir le djihad »

16/09/2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

brand

Quel article tellement eclairant,et j'admire Magdi Allam,voici des details sur sa vie:

"Magdi Allam,de Musulman Laic et le plus Celebre Musulman d’Italie, a Chretien"

http://www.avraidire.com/2012/01/magdi-allamde-musulman-laic-et-le-plus-celebre-musulman-ditalie-a-chretien/

En parlant de l'Egypte,on a aussi le cas suivant,du calife Al-Hakim d'Egypte:

"Al-Hakim,le Calife qui a Detruit l’Eglise du Saint-Sepucre a Jerusalem en 1009,la plus sainte des chrétiens"

http://www.avraidire.com/2012/01/al-hakimle-calife-qui-a-detruit-leglise-du-saint-sepucre-a-jerusalem-en-1009la-plus-sainte-des-chretiens/

Ariless B.

Le probléme est que les occidentaux (gouvernants, média, société civile) se méfient des ex-musulmans. Ils les soupçonnent d'avoir des comptes personnels à regler avec leur société d'origine et avec leur ex-religion. Tariq Ramadan a murmuré aux média occidentaux que si un apostat de l'islam a trahi les siens, il serait capable de trahir tout le monde. Cette idée est trés répandue en Occident.

Les islamistes comparent les apostats aux harki, ces algériens qui ont combattu dans les rangs de l'armée françaises pendant la guerre d'Algérie. À la fin de la guerre, la France a laissé tomber les harki et les a abandonnés à leur sort dans des camps miteux en France. Les français pensaient et pensent encore que si des gens arrivent à trahir les leurs, ils trahiront n'importe qui.

Sinon, les apostats de l'islam sont des centaines de milliers, particuliérement en Afrique du nord. L'immense majorité d'entre eux se taisent non par peur, mais pour des raisons que je viens d'évoquer. Ils pensent qu'ils n'ont pas leur place dans ce face à face manichéen entre deux civilisations qui se prennent chacune pour une identité ethnique, voire même pour un type morphologique.

Il est trés difficile de se présenter comme algérien ou marocain ou tunisien non musulman, aussi bien auprés des africains du Nord qu'auprés des occidentaux.Des deux cotés, l'islam est perçu comme une identité à laquelle aucune personne née dans un pays dit musulman ne peut échapper.

Depuis une douzaine d'année que je suis néo-québécois,j'ai connu beaucoup de québécois nés au Québec qui me perçoivent de facto comme un musulman modéré et qui me présentent comme tel à leurs amis. Quand je corrige en disant que je ne suis pas musulman, que je ne l,ai jamais été, pas même croyant, je lis sur leur visage la même déception que je lisais sur les visages de mes anciens amis algériens bon pratiquants musulmans et "bons fils de famille". Cette quête effrénée du "musulman modéré" est maintenant devenue une obsession en Occident. La vérité est que tout musulman peut se montrer modéré ou fanatique intégriste selon les circonstances, selon les pressions qui pésent sur lui à un certain moment et à un certain endroit, selon ses interlocuteurs du moment, selon les situations. Il n'y pas de musulman modéré 24 heures sur 24, 12 mois sur 12, partout où il est face à n'importe qui et à tout moment de la journée.

Un islamiste pareil n'existe pas non plus.

Un musulman présente une facette modérée ou fanatique selon les enjeux du moment et selon des situations ponctuelles.


Hélios d'Alexandrie

À son arrivée à la Maison Blanche Obama s'est attelé à la tâche de convaincre les musulmans du monde entier que l'Amérique n'est pas leur ennemie, ou plutôt que l'Amérique n'est pas l'ennemie de l'islam. Il croyait frapper un grand coup et s'attirer la sympathie et l'amitié des musulmans, mal lui en pris car il est devenu plus impopulaire que G W Bush, et l'Amérique sous sa présidence est devenue objet de mépris. Bush inspirait jusqu'à un certain point la crainte et donc le respect. Obama par sa main tendue a dissipé la crainte et par son mea culpa s'est attiré le mépris.

Les musulmans ont vite compris qu'ils pouvaient poursuivre leur agression et qu'Obama détournera le regard. Ils n'ont pas perdu de temps à le tester et à chaque test Obama a échoué. Même l'élimination de Ben Laden les a conforté dans leur jugement, dans la mesure où cette opération a reçu le feu vert, non pour infliger une défaite à l'islam, mais pour faciliter la réélection d'Obama.

Les gestes d'apaisement à l'endroit des musulmans ont été multipliés par dix sous Obama. Des frères musulmans ont été admis dans différents secteurs névralgiques: à la Maison Blanche, au Département d'État, au Pentagone et jusqu'au FBI. Ces preuves "d'ouverture" ont enhardi les islamistes et les ont rendu plus exigeants, plus intransigeants et plus arrogants. Le massacre de Fort Hood perpétré par un officier psychiatre et islamiste a révélé à quel point l'Amérique avait volontairement et bêtement écarté la prudence et le gros bon sens pour donner des preuves de son respect de l'islam et des musulmans.

Obama est un président qui déteste et méprise les valeurs américaines, de là son préjugé favorable et son indulgence à l'égard des islamistes. Il voit d'un bon œil s'installer des gouvernements dirigés par des islamistes ayant des liens étroits avec le terrorisme. Il n'a pas compris qu'on ne peut en aucun cas faire confiance aux islamistes, ils ont l'habitude de mordre la main qui les nourrit et de tuer celui qui leur accorde la vie sauve et la liberté.

Hélios d'Alexandrie

louanchi

HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

AK74

@ Rédigé par : Ariless B. | 16/09/2012 à 17:52 votre perception est particulièrement brillante. En effet au grés des circonstances la bascule entre la modération et l'extrémisme est trés rapide, dans l'Islam. Pourquoi ? Parceque les contradictions du Coran en font une religion versatile, pour ceux qui y croient. Un jours c'est l'amour il faut convertir. la sourate suivante, il faut crucifier son prochain car il est un apostat.

Ceci n'est pas logique, et n'est pas une doctrine. C'est la doctrine de la versatilité. C'est illisible.

D'autre part la perception de Madgi Allam sur le relativisme d'Obama est fondamentale. Le relativisme des religions là est l' escroquerie. Le relativisme des cultures dans un espace donné ne me dérange pas. Attention de mener le bon combat. Il est indéniablement contre le relativisme des religions. Cette vidéo islamophone en est la démonstration.


AK74

@ Rédigé par : louanchi | 17/09/2012 à 02:25

Concernant le cas des harkis. Les vrais responsables sont les Algériens eux mêmes, on ne peut reprocher aux Français d'avoir quitté le pays et d'avoir arrêté cette guerre. Il était de la responsabilité de l'autorité Algérienne de se montrer à la hauteur, bien entendu c'était au dessus de leur capacité intellectuelle et morale. Une intervention de l'armée Française pour sauver des harkis aurait conduit à la reprise de la guerre. On ne peut reprocher à De Gaulle de faire partir l'armée d'Algérie, au risque de sa propre vie, et alors même que la France est au bord de la guerre civile tout en insinuant qu'il aurait due faire intervenir l'armée et recommencer la guerre d'Algerie.

Ensuite pour les Harkis arrivés en France, il est de leur devoir d'avoir la force moral d'indentifier les causes de la haine qu'ils ont subit et qu'ils subissent des Algériens. Cette haine vient du Coran. Elle est présente dans tant de sourates. Il leur faut donc renier leur foi pour aller de l'avant et oublier leur culture pour s'intégrer. Regarder les dirigeants algériens, ils sont l'expression de la force négative du Coran. Calife à la place du Calife, et tout pour leur personne au détriment du pays. Avant et après le départ des Turques Ottomans, l'Algerie n'a jamais été correctement gérée. Je pense que tant qu'elle sera musulmanne, elle restera en l'état de chao.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Devenir Fan

Ou faire un don mensuel

DONS PAR CHÈQUE