« Après la France des philosophes, la France des barbus obscurantistes [video] | Accueil | Débat autour de la Charte des valeurs québécoises »

05/09/2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Minona

Les services sociaux doivent être sensibilisés au sujet de cette problématique. Le traitement d'une demande d'aide provenant d'une jeune fille craignant d'être victime d'un crime dit d'honneur (ou d'être envoyée à l'étranger pour y contracter un mariage forcé) demande un protocole particulier.

Dans cas-là, les services sociaux ne peuvent souvent même pas compter sur la famille éloignée pour collaborer. C'est le règne du silence et tout le monde protège les coupables quitte à mentir aux autorités.

L'affaire des filles Shafia, assassinées avec leur tante pour avoir osé adopter un mode de vie trop occidentalisé, a permis de mettre en lumière plusieurs lacunes.

Meurtre des filles Shafia: examen de conscience à la DPJ:

http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/201201/31/01-4491355-meurtres-des-filles-shafia-examen-de-conscience-a-la-dpj.php

Tout les acteurs sociaux doivent être mis à contribution pour mettre fin aux violences commises au nom de l'honneur: les professeurs, les médecins, les policiers, etc.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE