« Arabie saoudite : conférence sur la place de la femme dans la société [image] | Accueil | Suisse : Débat Pierre Cassen et Hani Ramadan sur la burka »

11/10/2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

florent de montréal

C'est les même musulman de concorde qui avaient déussi a enpèche nétanihou de prendre la parole.Après cela ils parlent de démocratie,et de liberté d'expression.

Fidelis

Les empêcher de s'exprimer, est-ce la meilleure des solutions?
-Non, je ne le pense pas.
L'idéal serait de donner publicité à leur venue, de les laisser exprimer leur "bonne parole" devant micros et caméras, puis de la diffuser sur les ondes aux heures de grande écoute et de poursuivre l'émission par un débat contradictoire du genre: "il va y avoir du sport".

Je pense que c'est le plus mauvais service que l'on pourrait rendre à ces arriérés mentaux.

Fidelis

Poste de veille

@Fidelis,
Le problème c'est que lorsqu'ils donnent des conférences, ils prononcent des paroles pleines de paix, de tolérance, d'amour et bla bla bla!

Ils ne manifestent pratiquement jamais leur véritable idéologie lors de ces conférences sur les campus, où ils sont en mission pour recruter de nouveaux adeptes. Ils connaissent les limites des discours qu'ils peuvent prononcer devant ce genre de public.

Leur véritable idéologie barbare, ils la réservent pour les mosquées ou, dans certains cas, pour leur chaîne YouTube.

M.Perron (Tyjaro)

Je suis d'accord avec Hélios. Leur donner une tribune serait leur laissez le loisir de pondre à satiété des vers dans le fruit...

Fidelis

Il ne s'agirait pas que les étudiants de l'Université Concordia les laissent maîtres de leur propagande mais qu'ils s'en servent pour retourner les propos de ces prédicateurs en donnant encore plus de publicité, preuves à l'appui à "leur véritable idéologie barbare".

A l'époque ou j'étais étudiant, nous avions un certain savoir faire en la matière, notre internet était le duplicateur à alcool. Souvent ça finissait à la baston mais, là aussi, nous savions faire et, cerise sur le gâteau, nous avions alors droit aux honneurs de la presse.
Bon, autre temps autres meurs, mais j'espère quand même qu'il y a suffisamment d'étudiants décidés à se retrousser les manches, sans quoi ce pays n'aurait plus ni jeunesse ni avenir.

Fidelis

Poste de veille

@Fidelis,
Je suis d'accord avec vous. Les Universités devraient autoriser les conférences de ces prédicateurs, mais à une condition : qu'il y ait un débat contradictoire. Un contradicteur devrait confronter les prédicateurs à leurs écrits et déclarations justifiant les châtiments corporels et autres graves violations des droits humains.

Cette approche serait plus productive que la censure et plus conforme au mandat des universités de favoriser les débats d'idées.

Barzouk, Qc

Et le mouvement islamiste iREA a le culot de préciser dans son message (ci-haut, agrandi) : ARRETEZ D'INTERDIRE LES PRÉDICATEURS MUSUlMANS !

Et en s'adressant à ses adeptes :
Nous vous demandons de nous aider à mettre un frein à ce "comportement discriminatoire" qui nous insulte tous.
Il existe 2 actions simples que nous pouvons adopter maintenant et qui peut faire une différence. Il ne précise pas esquelles.

 Tyjaro

@Hélios/@Fidélis,
Cette tribune islamique libre universitaire..il me semble que c'est jouer avec le feu sans agent extincteur ! Les ''contradicteurs'' n'auraient aucune chance d'éteindre ces étincelles islamiques !

Il me semble que Poste de veille nous a appris à regarder, ici au Québec, ce qui ne se voit pas encore !

Existe-t'il, ailleurs, des Universités de ce genre ?

Fidelis

@Tyjaro

S'avouer vaincu c'est abdiquer.
Que proposez-vous: de les interdire? Vous les aurez victimisés et vous aurez l'opinion publique contre vous. L'islam n'est pas encore interdit au Québec et la majorité de la population pense que c'est une religion, et qui plus est une religion d'amour et de paix.
La seule solution est de commencer par les laisser s'exprimer puis de contrer leurs arguments, sans violence mais avec fermeté. Et si ça dégénère il ne faut surtout pas être parmi ceux qui ont attaqué mais par contre la défense doit être sans faiblesse.

Il appartient aux étudiants de défendre leur université dans la pluralité des opinions et dans le combat de ce qui est inacceptable parce que liberticide. Mais vous devez montrer à une opinion publique endormie que ce que vous avez combattu est liberticide et nauséabond. Si vous n'agissez pas ainsi, c'est vous qui passerez pour un liberticide, et facho, un raciste et je ne sais quoi encore.

Il ne faut pas fuir la confrontation; on ne gagne pas une bataille en foutant le camp.
Si votre jeunesse estudiantine se débine, elle aura demain la société qu'elle mérite.
Dites le lui.

Fidelis

florent de montréal

autrefois on aurait appeler cela :des débats contradictoires.Ces débats étaient surtout utiliser a politique.Il paraît que les couteaux volaient pas.

 Tyjaro

@Fidelis
''Les universités, qui sont d'importants foyers de radicalisation haineuse partout en Occident, commencent à réagir!..ils ont interdits de participation les deux missionnaires..!''

Ces universités ont-elles tort ?

Fidelis

@Tyjaro,
Aucun cas n'est jamais semblable. Je ne sais pas de quelles autres universités vous parlez et, de toute façon, je ne connais pas par le menu détail toutes les universités du monde occidental.
Quant à celle qui fait l'objet de l'article que nous commentons, je me suis exprimé.

Fidelis

grace

vos débats me passionnent il y'avait des choses q je ne comprenait pas q je comprend maintenant!

@une étudiante béninoise!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE