« Le nettoyage ethnique des chrétiens d’Egypte | Accueil | GB : "la Syrie est un camp d'entraînement pour les prochains terroristes" (Theresa May) »

06/10/2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Hélios d'Alexandrie

Dire la vérité sur Mahomet c'est l'insulter. Citer ou lire à haute voix les paroles de Mahomet, c'est l'insulter.

Mahomet a épousé une fille de 6 ans, Aïcha, il a pratiqué sur elle des attouchements sexuels durant trois ans et l'a déflorée quand elle a eu 9 ans, mais il ne faut surtout pas dire que Mahomet était pédophile car ce serait l'insulter, lui le beau modèle que tous les musulmans doivent imiter!

Mahomet a dit: "J'ai reçu l'ordre de combattre à mort tous les gens jusqu'à ce qu'ils disent qu'il n'y a de dieu qu'Allah et que je suis son prophète, s'ils le font ils épargneront leur vie et leurs biens." Il a dit aussi: "sachez que le paradis est à l'ombre des épées!" Mais n'allez surtout pas dire que Mahomet était un criminel de guerre qui justifiait le meurtre des innocents pour augmenter son pouvoir et répandre sa "religion", car ce serait l'insulter et insulter la "religion" de "paix", "d'amour" et de "tolérance" qu'il a prêchée.

Mahomet et ses compagnons ont égorgé de leur propres mains plus de 600 hommes juifs en une seule journée, tous membres de la même tribu (les Qoreizas), ils ont réduit en esclavage leurs femmes et leurs enfants, et Mahomet a violé le soir même l'épouse de leur chef qu'il a égorgé de ses propres mains, sous prétexte qu'elle est devenue sa femme tout de suite après son "veuvage"! Mais n'allez pas dire que Mahomet a commis un génocide car ce serait l'insulter et insulter ses valeureux compagnons.

Et n'allez pas dire que les terroristes qui ont torturé et assassiné les non musulmans à Nairobi n'ont fait qu'imiter Mahomet leur beau modèle, vous risquez d'être poursuivis devant la justice d'un pays islamique.

Mahomet a ordonné le meurtre des poètes qui ont composé des satires pour se moquer de sa prétention d'être le prophète d'Allah. Parmi ses victimes une femme courageuse, Asmaa Bint Marwan elle était poétesse. Elle a été poignardée chez elle pendant qu'elle dormait avec son bébé à côté d'elle. Un vieux poète âgé de cent ans a connu le même sort. Mais n'allez pas dire que Mahomet était un tyran sanguinaire qui assassinait ses opposants, car ce serait insulter le beau modèle que tous les musulmans doivent imiter.

Il ne s'agit pas ici de "liberté d'expression" il s'agit simplement de citer les historiens musulmans les plus respectés et les plus vénérés par les musulmans eux-mêmes, ce sont eux qui ont rapporté ces faits. Ce sont eux qui "insultent" Mahomet et ce sont eux qui doivent être poursuivis.

Hélios d'Alexandrie

Gilles

Les sectataires de Mahomet sont des gens insupportables et l'Islam une maladie grave de l'humanité.

xtemps

Seul la vérité accepte l'épreuve de la critique,pas les mensonges.

insoumis

chaque atteinte aux libertés ne profite qu'aux dictatures.
Cela n'a jamais protégé personne, ni aucune idéologie.

Il faudra que les occidentaux apprennent à boycotter le satanisme!

florent de montréal

si vous voulez mon opinion.L'islam est l'anti-thèse du christianisme.et du judaisme..Pour ne pas dire plus sur l,islam et mohammed"le prophète"Pour ce qui sera de leurs lois ¸Ca sera inappliquable dans les psys occidantaux

Minona

@Hélios d'Alexandrie

Je dirais que même là, il y a une différence de traitement selon que vous admirez ou dénoncez le prophète auto-proclamé.

Si vous dites par exemple qu'il a commis des génocides mais que vous présentez ça comme une chose normale, il est possible qu'on ne vous le reproche pas, ou du moins pas les intégristes qui rêvent de faire pareils.

J'imagine que remettre en question le mythe du Coran parfait et incréé est aussi considéré comme un blasphème. J'incite tout de même les lecteurs à cliquer sur "Minona" pour lire un texte très intéressant sur la question.

Sylvain R

"Présenté par le Qatar, le projet de loi" c"est pas ce pays qui voulait acceuillir une agence installée à Montréal ? Les travailleuses l'ont échapées belle.

Dan

Le Qatar est le siege social mondial de la chaine anti occident,anti juif et anti chrétien du monde. Est-ce que cela veut dire que le gouvernement qatari va illiminer cette chaine de télévision mondiale? Ces dictateurs musulmans qui ne pensent qu'à leur siege et leur fortune vont se réunir dans un salon pour discuter de ce que les autres pensent, sans prendre le temps nécéssaire pour agir à ce que toute leur population soit instruite et éduquée par des professeurs laiques, Sans agir pour que toute leur population aie des soins de santé à la hauteur des revenus de pétrole que la terre leur garantit. Ces gouvernements ne garantissent pas la sécurité de leur citoyens qui ne sont pas musulmans. Est-ce que les membres de l'ONU qui ne sont pas musulmans vont pouvoir poursuivre ces dictateurs musulmans pour crime contre l'humanité? Pourquoi ne siegent-ils pas pour régler le problème mondial du terrorisme qui tue aussi beaucoup de musulmans?

Souha Tunis

Et depuis quand les arabes font-il la loi? eux, qui sont incapables de fabriquer leurs vêtements d'intérieur! et même leur pain quotidien!
Sans les Chinois qualifiés de NAJASS = IMPUR par le coran les arabes seraient des peuples nus!
Oui le coran qualifie plus de 3/4 de l'humanité de najassa, pire encore il appelle texto au génocides de ces najassa.
Tant que le coran n'est pas abrogé de ses crimes
et que la sirra criminelle n'est pas condamnée
Nous dénoncerons! toujours et toujours
Que ces arabes dont nous faisons partie nous montrent ce qu'ils sont capables de faire! ils oublient que le temps des razzias sont finis...mais au fait ils vivent encore il y a plus de 14 siècles et de ce rêves ils n'arrivent pas à s'en défaire

france

les religions sont des sectes qui ont réussi.
En l’occurrence ce qu'on appelle l'islam est un conglomérat de sectes où chaque chef autoproclamé joue son petit Mahomet, avec la même logique de pouvoir.
En conclusion les sectataires de l'islam ne respectant que la force ("dieu" est grand, et l'homme n'est rien,donc si je tue mon voisin et lui prend sa femme, c'est que "dieu" l'a voulu...) il convient de leur appliquer sans faiblesse le gros bâton, ce qui se fait d'ailleurs.

Lorraine

Pendant ce temps ils continuent de massacrer des chrétiens à qui mieux mieux dans leurs sauvages contrées, nos gouvernements les laissent se répandre ici comme des cafards, grâce aux riches pot de vin donné aux hommes politiques traîtres à leur pays qui parlementent dans nos parlements......les troupeaux de bœufs occidentaux continuent d'être lentement acheminé vers l'abattoir par les cowboys occidentaux qui nous gouvernent et comme des pleutres nous continuons de voter pour eux.

Alain

Mais qui en Occident serait censé ne pas se marrer en lisant un tel enfumage ? Parce que ils se foutent de qui là, avec leur "La loi ne porte atteinte en aucune façon à la liberté d'opinion et d'expression, laquelle est bien protégée et garantie." ?

Quelle liberté d'expression ? Ils l'interdisent aux autres, c'est haram et eux ne s'en servent uniquement que pour avoir la "liberté" de critiquer et lancer appels aux meurtres contre leurs ennemis, dictés par leur soi-disant religion et qu'ils suivent en bons soumis !

Plus que ras-le-bol d'eux, ils vont le comprendre quand ça ?

Barzouk, Qc

@ Insoumis :

Est-ce KS, l'insoumis ?

- Vous dites : "Il faudra que les occidentaux apprennent à boycotter le satanisme!"
- Je suis plus que d'accord avec cette affirmation.

Nethan

Que ça ne nuit pas à la liberté d'expression, c'est bien sûr très drôle à lire mais c'est inquiétant malgré tout. On se rapellera que le Qatar entre autres a une grosse capacité d'investissements et la France par exemple est bien devenue sa "catin" pour reprendre un terme certes d'une politicienne d'extrème-droite mais qui me paraît bien choisie, hélas.

Or s'il y a trop de blasphémateurs condamnés par le Qatar dans le pays Y, je vois bien le Qatar alors menacer de réduire ses investissements chez Y, et donc Y s'éxecutera pour ne pas perdre la manne...

En clair, le Qatar a trouvé une façon d'instaurer enfin le délit de blasphème que lui et l'ensemble de la Ligue Arabe avait révé d'imposer à l'ONU sans grand succès pour l'instant. Il suffit de jouer sur l'argent...

Après ce serait oublié le poids de l'opinion occidentale qui devient de plus en plus anti-islam, et aussi le fait qu'en droit international, le principe de "Compétence Universelle" (cf Wikipédia) est possible mais quadrillée. Donc la Ligue Arabe sera probablement moquée ou calmée assez vite, en tout cas j'ose l'espérer.

insoumis

aujourd'hui les poursuites.
demain les camps.

KS?
Il y a beaucoup de moyens de boycotter le satanisme, matériellement, moralement et spirituellement.

depuis le commencement de la propriété, l'argent a été le nerf de la guerre.
Pour eux comme pour nous.

Fidelis

Le seul crime qui est commis à l'heure actuelle l'est par nos gouvernants occidentaux dont il faut se débarrasser au plus vite, et là, il y a urgence.
Un raid stratégique sur les panneaux solaires du Qatar et de l'Arabie permettrait de leur faire payer 100 fois le litre d'eau contre un litre de pétrole.
Et si nous sommes gouvernés par des vendus, il ne tient qu'à nous de nous en débarrasser.
En tant que femmes et hommes libres, c'est une priorité absolue.

Fidelis

Hélios d'Alexandrie

@ Minona,

Je vous cite: "Je dirais que même là, il y a une différence de traitement selon que vous admirez ou dénoncez le prophète auto-proclamé.

Si vous dites par exemple qu'il a commis des génocides mais que vous présentez ça comme une chose normale, il est possible qu'on ne vous le reproche pas, ou du moins pas les intégristes qui rêvent de faire pareils."

Vous avez mis le doigt sur un point important que nous pouvons appeler la "rationalisation des actes de Mahomet". En psychopathologie la rationalisation consiste à nier la responsabilité morale d'un acte criminel en invoquant des circonstances échappant à la volonté de celui qui l'a commis. Elle consiste aussi à rejeter la responsabilité sur la victime. Mais l'islam a poussé encore plus loin la rationalisation en donnant aux crimes de Mahomet un caractère exemplaire, voire sacré. Les actes commis par Mahomet deviennent ainsi des actes à reproduire par les musulmans, des actes dont ils peuvent tirer fierté.

Ce sujet est très vaste, il pourrait faire l'objet d'une chronique. Il explique à lui tout seul le syndrome de dérangement mental qui affecte le monde musulman. Je donnerai deux exemples pour illustrer mon propos, le premier concerne l'adoption, le second l'âge du mariage pour les filles.

En ce qui concerne l'adoption l'histoire officielle de l'islam nous apprend que Mahomet avait un fils adoptif du nom de Zeid, il était marié à Zeinab la fille de Jahsh. Zeinab était belle, or un jour par inadvertance, Mahomet en entrant dans la maison de son fils adoptif, surprit Zeinab dans le plus simple appareil; ce fut le choc et le coup de foudre. Il se retira en marmonnant: "Loué soit Allah qui retourne les cœurs". Zeinab se rendit compte du trouble de Mahomet et en franche coquète s'en ouvrit à son mari. Ce dernier alla trouver son père et lui offrit de lui céder sa femme. Mahomet qui craignait le qu'en dirait-on, déclina l'offre et pour cause: épouser la femme de son fils était alors considéré comme un inceste. Heureusement à l'occasion d'une transe, Allah lui envoya fort à propos des versets abrogeant l'adoption: désormais seuls les enfants biologiques sont jugés légitimes; par conséquent Zeid son fils adoptif n'est pas son fils, et Mahomet peut désormais épouser Zeinab sans commettre d'inceste. En se réveillant de sa transe Mahomet vit Aïcha son épouse-enfant près de lui, il lui dit: "qui ira annoncer à Zeinab la bonne nouvelle?" Ce à quoi Aïcha qui n'était pas sotte répliqua: "je vois que ton Allah est toujours empressé à exaucer tes désirs".

Les critiques de Mahomet soutiennent avec raison qu'il a aboli l'adoption, qui est une pratique reconnue et louable, pour assouvir ses instincts sexuels. Mais les docteurs musulmans affirment qu'Allah a décrété que l'adoption est immorale et illégale, mais qu'il a simplement "profité de l'occasion" qui lui a été offerte pour le faire savoir aux musulmans!

Il se trouve en Égypte à l'heure actuelle plus de 3 millions d'enfants nés hors mariage, ils sont sans famille, nul n'est autorisé à les adopter, pire ils sont considérés comme les "enfants du haram", ce qui signifie que pour des raisons religieuses, ils sont l'objet de rejet et de mépris. Les docteurs musulmans se montrent inflexibles tant sur le sujet de l'adoption, que sur celui de la reconnaissance de ces enfants comme des êtres humains, dotés des mêmes droits et de la même dignité que les enfants dits légitimes. Les conséquences psychologiques, sociales et économiques de cette réalité sont dramatiques.

Le second exemple concerne l'âge du mariage, or il est connu comme je l'ai mentionné dans mon premier commentaire, que Mahomet âgé de 52 ans a épousé Aïcha alors qu'elle n'avait que 6 ans et qu'elle jouait à la poupée. Le jour de ses "noces" sa mère est allée la chercher à la balançoire et l'a offerte à son "époux". Durant plus de deux ans Mahomet a pratiqué avec Aïcha des jeux sexuels dont je vous ferai grâce des détails. À 9 ans il a jugé que son épouse-enfant était "prête" et qu'elle pouvait le "subir", il put alors consommer le mariage. Depuis ce temps l'âge légal du mariage pour les filles a été fixé à 9 ans, le critère étant la capacité de la fille à "subir" ou à endurer le coït.

L'âge du mariage est l'objet de débats acrimonieux dans les pays musulmans, l'exemple de Mahomet a autorisé l'Iran à ramener l'âge du mariage pour les filles à 9 ans, même chose au Yemen et en Arabie Saoudite. Ailleurs il est fixé à 14 ans, non sans susciter l'ire des docteurs musulmans qui y voient une hérésie inacceptable.

Quand on rend visite aux forums de discussion islamiques, on constate que le sujet de l'âge du mariage y est régulièrement débattu. Les participants sont tous des musulmans très observants, nul ne conteste le mariage de Mahomet et d'Aïcha sur le plan moral, bien au contraire, tous affirment que ce mariage a été béni et sanctifié par Allah. La discussion tourne plutôt autour de l'opportunité de fixer l'âge du mariage des filles à 9 ans. Ceux qui s'y opposent prétendent que les hommes d'aujourd'hui ne ressemblent pas à Mahomet, ils n'ont ni sa "patience" ni sa "douceur", ni son "savoir faire" avec des gamines impubères, par conséquent il est préférable de fixer l'âge du mariage à 12 ou 14 ans. D'autres au contraire affirment que l'exemple de Mahomet est là pour être suivi et citent le fameux verset du coran qui parle des filles qui n'ont pas encore leurs menstruations, comme candidates au niqah (le coït légal).

Comme on peut le constater l'exemple de Mahomet fixe des limites très étroites à la discussion.

Ariles, un de nos commentateurs les plus lucides et les plus avertis a dit: le musulman ne se contente pas de suivre l'exemple de Mahomet, il devient lui-même Mahomet!

Tout est dit dans cette phrase, et tout s'explique aussi.

Hélios d'Alexandrie

Minona

@Hélios d'Alexandrie

J'ajouterais ceci: le fait que le Coran enseigne dans des dizaines de versets (j'en ai personnellement trouvé 63) que Mahomet est un modèle à suivre et que lui obéir est équivalant à obéir à Allah, fait que chacun des ses actes et chacune de ses paroles deviennent religieux. Il devient littéralement l'incarnation d'Allah d'une certaine façon.

Sa façon de manger, de boire, de se laver, se prier, de se raser et même de se torcher deviennent LA bonne façon, la seule et unique façon de manger, boire, se laver, prier, se raser et se torcher!

Les premiers musulmans on fait de toute sa vie une prescription religieuse: ses gestes de dévotions, ses goûts, ses phobies, ses délires et ses manies qui rappellent les trouble obsessionnel-compulsifs (pensez seulement au hadith où il dit qu'il a peur de faire des gestes de piété surérogatoire, de peur que ça ne devienne des obligations pour ses fidèles).

Déjà à l'époque de Mahomet, certains de ses fidèles avaient déjà perdu toute autonomie mentale et lui demandait de leur dire comment faire ceci ou cela. En 2014, des musulmans continuent à envoyer des messages à des forums musulmans pour demander s'ils ont le droit d'être en couple avec telle personne, de pratiquer tel métier ou de pratiquer tel loisir et des "spécialistes" leur répondent avec des versets, des hadiths ou des citations d'imams célèbres.

Dès qu'une action de se retrouve dans aucun texte de l'islam, ils sont comme perdus et n'osent rien faire. L'islam est une partie de Jean dit (Jacques a dit), on remplace simplement Jean ou Jacques par Mahomet!

À ma connaissance, on ne voit ça dans aucune autre religion. Dans le christianisme par exemple, jamais personne n'a eu l'idée d'interdire aux chrétiens de faire du pain avec du levain sous prétexte que Jésus a mangé du pain sans levain lors de son dernier repas.

L'islam donne peut-être aux hommes le contrôle des femmes, réduites à être des mineures à vie mais c'est le seul contrôle qu'il leur donne. Pour le reste, ils sont aussi infantilisés qu'elles.

Je l'ai déjà dis dans un précédent commentaire mais j'invite les lecteurs à cliquer sur "Minona" pour lire un texte remettant en question le mythe du Coran incréé et inaltéré...

Fidelis

@ Hélios d'Alexandrie,

Vous avez su, avec vos mots, traiter une question au combien délicate en islam. L'ayatollah Khomeini n'avait-il recommandé, dans l'un de ses prêches, de sodomiser son bébé femelle plutôt que de risquer de défoncer ses organes reproducteurs?
Un fameux prédicateur arabe qui prêchait sur les ondes d'une TV séoudienne ne fut-il pas, il n'y a pas si longtemps, acquitté par la justice de son pays après avoir défoncé sa fillette jusqu'à ce que mort s'en suive?

Hélios! Je n'attends pas de réponse de votre part, la réponse que j'espère n'est que celle des musulmans pur sucre, douceur et miel.

Fidelis

Hélios d'Alexandrie

@ Minona,

Tout d'abord je tiens à vous dire que j'ai lu et relu le texte sur le mythe du coran incréé, d'ailleurs je recommande vivement à tous les lecteurs de Poste de Veille de le lire, il contient des informations précieuses et il peut leur servir au besoin de référence.

Pour ce qui est du statut de Mahomet vous avez parfaitement raison, les musulmans l'ont déifié, mais pas de son vivant, ni après sa mort. Tout ce que la sira dit de lui et tous les hadiths qu'on lui prête ont été inventés au huitième et au neuvième siècle. Comme il est mentionné dans le document sur le coran incréé des pans entiers du coran ont été rédigés au neuvième siècle en même temps que les hadiths. La fausseté de ces écrits a été largement démontrée par les chercheurs occidentaux, mais également par les coranistes dont le chef de file est Ahmed Sobhy Mansour.

De son vivant Mahomet n'avait même pas le statut de prophète, il était tout au plus un chef politico-religieux et pas nécessairement celui qui a eu le plus d'impact sur les évènements. De son vivant l'islam en tant que tel n'existait pas, on peut même affirmer qu'il n'y avait pas encore de proto-islam. La doctrine qui animait les arabes était un mélange de judaïsme et de messianisme avec comme personnage central le messie Jésus exactement comme il est décrit dans le coran, c'est à dire un prophète né de la vierge Marie, porteur de l'esprit de Dieu et grand faiseur de miracles. Il n'a pas été crucifié, sa mission consistait à libérer Jérusalem et la terre sainte des étrangers impies, et de rétablir le règne de Dieu sur toute la terre. Mais à cause de l'impiété des juifs et de leur refus de le reconnaître, Dieu l'a appelé à lui et il est monté au ciel. Mais il retournera un jour à Jérusalem sur le mont du temple pour accomplir sa mission quand les conditions du salut seront réunis. Dans cette perspective les juifs qui l'ont rejeté sont honnis, les chrétiens qui en font un Dieu et la troisième personne de la Trinité sont traités d'associateurs impies. Pour hâter le retour du messie Jésus il convient de créer les conditions requises, soit "libérer" par la force des armes Jérusalem à la fois des juifs et des chrétiens, et rebâtir le sanctuaire du temple.

Le coran au départ n'était pas un texte unique récité ou écrit par Mahomet, c'était un condensé, une sorte de manuel de cette doctrine judéo-messianique dont les prosélytes de cette religion faisaient usage dans leur enseignement. Il existait donc plusieurs exemplaires et plusieurs versions de cet écrit d'où les multiples variantes. Ces textes ont formé le noyau du coran. D'autres textes lui ont été ajoutés par la suite au fil des ans.

Quand le coran parle du Prophète il ne désigne pas Mahomet, il désigne Jésus, le messie guerrier qui doit revenir. Son statut est plus élevé que celui des autres prophètes. Il y a donc confusion, parce que les passages du coran qui parlent explicitement de Mahomet ont été rédigés beaucoup plus tard soit au moment de la rédaction de la sira et des hadiths.

La chicane millénaire entre chiites et sunnites repose essentiellement sur une querelle dynastique, elle s'est reflétée dans le coran, dont le texte a été maintes fois remanié pour légitimer les prétentions des califes. Ces derniers pour asseoir leur pouvoir ont dû fabriquer l'histoire de Mahomet et celle de la Mecque, le personnage de Jésus le messie a été marginalisé et celui de Mahomet sorti des boules à mites, non comme le chef et le prédicateur religieux qu'il a été, mais comme prophète et envoyé de Dieu, réceptacle et dépositaire de sa parole. Du coup tout ce que le texte coranique dit de Jésus en tant que prophète a été transféré sur Mahomet. Le retour de Jésus qu'on disait imminent a été reporté à la fin du monde.

Les califes ont dû éliminer des parties non négligeables du coran et en inventer d'autres pour mieux asseoir la nouvelle doctrine, ils n'ont réussi qu'à moitié, la mutilation du coran n'est pas parvenue à effacer toutes les traces de la doctrine judéo-messianique, celle-ci se révèle encore à travers le texte.

Tout cela semble bien curieux et témoigne d'une doctrine brinquebalante. En effet Jésus le messie dans le coran est infiniment supérieur en termes de pouvoirs surnaturels à Mahomet, ce dernier n'étant qu'un simple humain et de surcroît peu recommandable; pourtant les musulmans considèrent Mahomet comme le plus important des prophètes, l'être le plus parfait que la terre a porté!

Le plus drôle dans cette affaire est que Mahomet lui-même n'a rien à voir avec l'image qu'on a créée de toutes pièces pour lui. Il n'est probablement pas le personnage que la sira et les hadiths nous décrivent. Mais c'est Hélas cette image que les musulmans véhiculent et avec laquelle ils se sont condamnés à vivre, non pour le meilleur, mais pour le pire.

Hélios d'Alexandrie

Hélios d'Alexandrie

@ Fidelis,

On est tenté de dire aux musulmans: "si vous voulez sortir du trou où le dogme islamique vous a mis, arrêtez de creuser!"

Le monde islamique traverse une crise existentielle sans précédent. Il lutte de toutes ses forces pour ne pas avoir à faire face à la réalité. La criminalisation extraterritoriale du "blasphème" est un indice supplémentaire de la gravité de cette crise. Si la critique est devenue insupportable, c'est parce qu'elle soulève le couvercle du caveau où la pourriture accumulée depuis 1400 ans a été stockée.

Hélios d'Alexandrie

insoumis

on les attend.

Fidelis

Hélios d'Alexandrie,

Oui tout à fait d'accord avec vous, d'ailleurs Youssef Qaradawi, le prestigieux prédicateur d'al-Jazeera n'a pas eu honte de déclarer que l'islam aurait déjà disparu sans la condamnation à mort de ses apostats.
C'est aussi ce qui me fait penser que l'avenir de l'islam est d'avantage tributaire de sa puissance économique et politique que de sa dimension religieuse. Mais nous devons aussi nous rendre à l'évidence: ses possibilités politiques sont aujourd'hui si pesantes qu'elles ne pourront être contrariées que par une volonté politique forte et contraire à ses visées hégémoniques.

Fidelis

Hélios d'Alexandrie

@ Fidelis,

Qaradawi ne se fait pas d'illusions sur l'islam. De leur côté des centaines de millions de musulmans croient ou craignent que sans l'islam il se retrouveraient complètement nus. Ils sentent donc qu'ils n'ont d'autre choix que de défendre avec acharnement les oripeaux dont ils sont vêtus.

Mais la bataille qu'ils mènent est perdue d'avance, c'est qu'ils ne se battent pas uniquement pour l'islam contre la modernité, ils se battent autant sinon plus contre eux-mêmes. Ils cherchent à détruire la modernité, non pour se préserver, mais pour préserver l'islam. Un peu comme un malade qui chercherait à détruire l'hôpital parce qu'il tient absolument à sa maladie; il risque de mourir dix fois avant de parvenir à ses fins.

L'islam est plus que moribond, il est momifié. Ceux qui prétendent qu'il est encore réformable sont en retard de plus d'un siècle. L'islam a raté le train de la réforme au début du vingtième siècle, il a choisi de se raidir et a fini par se figer pour de bon. Ceux qui croyaient le sauver en lui injectant une overdose d'islamisme et de terrorisme, l'ont en réalité tué. Toutes leurs gesticulations et toute leur fureur ne servent qu'à nous tromper et à se donner l'illusion qu'il est encore vivant.

En jouant quitte ou double les musulmans jouaient perdants dès le départ. Devant le choix d'une réforme risquée mais absolument nécessaire, ils ont été pris de vertige et ont préféré reculer. S'étant détournés de la réforme qui aurait pu sauver l'islam en le débarrassant du suprématisme et de la violence, ils se sont retrouvés face à deux avenues possibles: se moderniser de plus en plus jusqu'à rendre l'islam totalement insignifiant, ou se lancer à corps perdu dans le fondamentalisme et la confrontation avec la modernité.

L'islam a choisi la seconde voie, celle du suicide.

Hélios d'Alexandrie

Fidelis

Hélios d'Alexandrie,

L'inadaptation de l'islam à la modernité ni l'inadéquation entre ses textes fondamentaux et ce qu'il veut paraître aux yeux du monde ne plaide en faveur de sa pérennité et ,là, je suis entièrement d'accord avec vous.
Quand à son effondrement par manque de moyens financiers, au sujet duquel je me suis déjà exprimé plusieurs fois sur ce site, je n'y crois pas une seconde. Je lisais hier sur RFI-L'économie islamique à la conquête du monde- A la fin du mois, Londres accueille le 9ème forum économique islamique mondial. C'est la première fois qu'il se tient dans un pays non islamique. L'économie des biens et services conformes à la charia est estimée à 8000 milliards de dollars US, avec un tau de croissance de 10 à 15% alors que le tau de croissance mondiale est de 3,3%, selon le FMI. Et tous les pays occidentaux sont avides de croquer à cette manne financière.

Oui, le monde musulman va sans doute s'effondrer, mais pour l'instant l'immense majorité de ses troupes sont composées d'hommes et de femmes qui ne peuvent nous lire et qui suivent les prêches d'imams qui se vantent de n'avoir jamais lu un livre de leur vie, si ce n'est leurs écritures sacrées.
Oui, le monde musulman est condamné parce qu'il repose sur des considérations aberrantes, mais ses éléments les plus radicaux ont encore de beaux jours devant eux, et ces jours seront très moches pour leurs victimes.
Au proche orient, seule l'Egypte représente un espoir. puisse-t-elle passer le cap de bonne espérance et être un phare pour le monde musulman.

Fidelis

Hélios d'Alexandrie

@ Fidelis,

8000 milliards de dollars est une somme énorme, mais il faut l’examiner dans le cadre plus large de l'économie mondiale. Les États Unis qui représentent 20% de l'économie de la planète ont un PIB de plus de 35000 milliards de dollars/année. Les PIB réunis des pays arabes producteurs de pétrole ne dépassent pas les 2000 milliards de dollars/année, une partie importante de cet argent sert à importer des produits et des services du monde industrialisé, puisque les pays arabes ne produisent rien en dehors du pétrole.

La puissance économique ne se mesure pas simplement en termes de réserves monétaires, qui plus est ces réserves sont en grande partie libellées en dollars et en Euros, c'est à dire en monnaies échappant au contrôle des pays islamiques.

La richesse des potentats du pétrole dépend de la stabilité des économies occidentales, leur sécurité dépend de son côté de la puissance militaire occidentale. Cette double dépendance trace des limites à la capacité de nuire de l'islam. La prospérité et la sécurité des monarchies pétrolières seraient mises en péril en cas d'instabilité politique et économique déclenchée par l'islamisme à l'intérieur de l'Europe. À trop financer l'islamisme en occident les cheikhs du pétrole, scieraient la branche sur laquelle ils sont assis.

On a vu récemment l'Arabie Saoudite, le Koweït et les Émirats arabes unis s'allier à l'Égypte pour mettre fin au règne des frères musulmans. C'est dire à quel point ils craignent un État islamique à leurs portes, surtout un État de la taille de l'Égypte. Pourtant l'islamisme en Égypte a été longtemps nourri par l'argent du pétrole. Le jour où ces monarchies réaliseront que l'islamisme en occident met en danger leurs intérêts, ils n'hésiteront pas à lui couper les vivres.

L'histoire ne se déroule pas d'une façon linéaire, on l'a vu au Moyen-Orient, la stagnation qui a duré plus de quarante ans a laissé la place à un état d'instabilité durable. Cette instabilité s'étendra à tous les pays où le potentiel d'explosion sociale et politique est élevé, comme l'Arabie Saoudite et l'Iran. Le calme apparent est trompeur et le monde pourrait se réveiller, non sur un conflit armé entre l'Iran et les monarchies pétrolières, mais sur des conflits internes similaires à celui qui déchire la Syrie.

Ceci dit je partage pleinement votre opinion à l'effet que l'islamisme a encore de beaux jours devant lui et que ces jours seront très moches pour ses victimes.

Hélios d'Alexandrie

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE