« La montée en puissance de l'État islamique, un an après la proclamation du Califat | Accueil | Une première au Danemark : un terroriste déchu de sa citoyenneté »

29/06/2015

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Arthur

Cazeneuve est, comme ses copains socialistes, un véritable islamo-collabo. Il continue par exemple a prêcher qu'il n'y a aucun lien entre les attentats qui ont endeuillé la France et l'islam.

Pendant qu'il expulse quelques islamistes plusieurs mosquées sont inaugurées chaque semaine en France et souvent en partie payées illégalement par des fond publics.
Dans le même temps des églises sont détruites faute d'entretien (en théorie à la charge de l'état).

ALPHA ... OMEGA .

France , TV Liberté a reçu le journaliste et essayiste René Marchand :

" L'islam est une loi autant qu'une religion ." .

https://www.youtube.com/watch?v=i52HcGDesyg
( Vidéo de 22 minutes .)

Arilés B.

La France agit un peu tard, et se trompe de cible. Les imams précheurs de haine ne font que précher l'islam sans taqia aucune. Ce sont les imams les plus honnêtes envers eux-mêmes et envers leurs ouailles. Ils se font seulement "rapporteurs" de ce qui est écrit et prescrit dans le coran, les hadith et la charia. Même sans ces imams dits "radicaux", le radicalisme demeure inscrit noir sur blanc et les musulmans, de plus en plus lettrés, y ont accés sans aucune aide.

Mr Caseneuve pense qu'il suffit qu'on entende plus de discours de haine pour que la haine disparaisse. Les mesurettes politiques ne changent rien au probléme. C'est à la racine qu'il faut discréditer l'islam, d'abord aux yeux des musulmans. De nombreux sites islamo-lucides le font déja, mais il reste la caution officielle, celle des gouvernements, des médias lourds et de la société civile.

Il faudrait qu'il y ait plus de personnes crédibles qui confrontent les musulmans et qui sachent leur dire non en les regardant droit dans les yeux. Les musulmans doivent entendre les autres dire que les soi-disant valeurs islamiques sont archaïques et vont à l'encontre des valeurs universellement connues et reconnues au 21éme siécle. Ce n'est pas en leur faisant croire que quelques rares extrémistes pervertissent l'islam que l'islam s'améliorerait de lui-même. Ses textes sont immuables et sont contre nature, contre la nature humaine telle que nous la connaissons de nos jours.

Le Canada a bien expulsé l'imam djaziri, mais l'idéologie islamique continue à sévir plus que jamais au Canada sous toutes ses formes et sous toutes ses versions. Les acteurs politiques et les médias continuent à la courtiser, à lui dérouler le tapis et à fermer les yeux sur tous ses agissements dans les communautés musulmanes. La DPJ se voile la face, la charte des droits et libertés ne voit rien d'anormal, la GRC et les services de renseignement ne s'occupent que de prévenir un aspect de cette idéologie: les actes terroristes. Par "sécurité", les pays occidentaux entendent seulement la sécurité physique des personnes, comme si la finalité de l'idéologie islamique était de conduire les djihadistes à commettre des attentats gratuitement, dans le seul but de tuer des gens.

Pourtant, gouvernements, médias, société civile, intellectuels et services de sécurité ont compris ce qu'est l'idéologie islamique. Mais tous hésitent à heurter la sensibilité d'un milliard et demi de musulmans. C'était Coluche qui disait dans un de ses sketchs: Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison.

hannibal

Ça ne sert à rien, il faut combattre le mal à la racine et interdire tout simplement cette idéologie criminelle dans ce pays.

Ren

@Arilés B.
Excellente analyse. L'islam n'est pas qu'une religion, c'est une idéologie qui va à l'encontre des valeurs modernes du 21e siècle. La plupart des gens ne réalisent pas ce fait car le mélange idéologico-religieux est suffisammment subtil pour confondre l'esprit du commun des mortels.

Pour ajouter aux propos de Coluche "Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison", je dirais que la majorité des musulmans n'ont pas l'humilité pour admettre que leur religion est une mauvaise religion; ce qui revient à dire qu'ils n'ont pas l'humilité pour admettre qu'ils ont tort.

Christian

Arillés a raison, nous sommes dans l'effet d'annonce et l'exercice de communication politique mais ce genre de mesurette cosmétique ne résoudra rien. Pire encore, cela ne fera que renforcer la taqqiya et les salles de prière underground, en plus de créer la suspicion sur les mosquées déclarées halal par la république.

Si en effet de nombreux musulmans (en majorité) ne se reconnaissent pas dans le salafisme et le rigorisme, cela ne veut pas dire que l'islam ne l'est pas. Le temps du courage est venu et il est grand temps, si pas trop tard, de s'asseoir sur des considérations faussement humanistes et de dénoncer l'islam pour ce qu'il est réellement et non pas sur des projections de désirs idéalisés et romantiques. La réalité ne l'est pas, le temps du déni et du relativisme est dépassé. Tant individuellement que collectivement, notre modèle de société ne pourra pas survivre tant qu'il fera la promotion de valeurs telle que la tolérance vue comme une finalité et un absolu mais sans jamais confronter ces valeurs aux principes de la vérité et de la réalité. Notre mal à nous vient de cet essoufflement idéologique déraciné et désincarné et l'islam est en quelques sortes l'alarme qui devrait nous arracher à notre assoupissement. Hélas, au lieu d'un réveil, nos politiques et médias ne renvoient qu'un ronflement sonore couvrant le bruit de la sonnerie...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE