« Il faut abroger les lois islamiques tachées de sang | Accueil | À Brossard, la Fête du Canada sera célébrée à une mosquée controversée »

21/06/2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Martin Malthus

Bof! Mme lussier aura démontré que dans un monde intelletcuel,elle fait figure d'un fusil à patate.

Korut Zelva

Metro c'est pas a Péladeau ca?

Clearer moi ca au plus vite de la liste de paye. Y'en a marre.

Polémos

Allons-y gaiement (sic!) dans l'absurdité la plus consommée :

«Cet homme-là [Omar Mateen]qui a grandi aux États-Unis, il a grandi dans une Amérique qui n'a pas été capable de lutter contre sa haine des homosexuels.» d'affirmer Judith Lussier.

Ah bon... Alors, qu'est-ce qu'il a fait l'Omar qui «a grandi dans une Amérique qui n'a pas été capable de lutter contre sa haine des homosexuels»? Eh! bien c'est tout simple : il a massacré 49 homosexuels! Voilà! C'est d'un logique implacable. C'est ce qu'il fallait démontrer (CQFD)!

S'il avait «grandi» en Iran, cette horreur-là ne serait jamais arrivée. Pourquoi? Parce qu'il n'y a PAS d'homosexuels en Iran. Ils ont tous été massacrés autrement : ILS ONT TOUS ÉTÉ PENDUS! Judith Lussier peut-elle faire rentrer ce raisonnement dans sa petit tête de linotte? Oh! que non... Elle préfère PENDRE symboliquement «l'homme blanc» par ses élucubrations délirantes et absurdes et s'adonner à son petit terrorisme intellectuel minable, tout comme cette connasse de Nydia Dauphin (oui, connasse, parce que la connerie existe encore et n'a pas été éradiquée de la surface de la Terre, désolé).

Ces intégristes du Politburo multiculturaliste, finissent par créer le contraire d'un climat inclusif et CRÉENT l'islamophobie. Beau travail les filles... Clap! Clap! Clap!

Eric

Pour ceux qui ne le savent pas, Métro est un journal gratuit distribué chaque jour dans les stations du métro de Montréal.

Il était temps que cette énervée soit dénoncée. Il reste Hassan Serraji, un autre payé pour trouver de l'islamophobie un peu partout. Non, Métro n'est pas à Péladeau. Le Conseil de presse a déjà été avisé, mais bien sûr, ils ont pas trouvé matière à donner suite.

Michèle D.

Un vieux discours. Je l'entendais dans les années 70. Ça avait fait son temps. Je reste surprise qu'on le ressorte de la boule à mite.

moi

En faite ce qu'elle comprend pas c'Est que les québécois aiment tout le monde. Tout le monde mais n'acceptera pas de se faire hair par une fausse minorité d'1.3 milliard d'apologistes des crimes du faux prophète ou d'apologistes des crimes de l'islam ou de criminels actifs qui agissent pour faire progresser l'islam, l'unique islam.

Ce qu'elle comprend pas c'Est que les non-musulmans n'ont pas de "non-muslim-priviledges" qui leurs permet eux aussi de tuer, violer, voler, mentir, tromper la confiance ou commettre une panoplie de crimes contre les non-non-musulmans de manière impunie... Non, y'a que les musulmans qui aient ces privilèges et ils en abusent depuis 1400 ans dans un total déni et toujours prêts à recommencer. Après ils se posent en victime. "pauvres de nous, les mécréants ont refusé de se laisser tuer on a été forcés de les convaincre par la ruse" ...

Y'a pas de "minorité" avec l'islam. 1.3 milliard de vénérateurs d'un faux prophète criminel, c'ESt environ 1/6 des peuplades du monde. Et partout où ils vont c'ESt la même histoire, ils font semblant de faire pitié puis attaquent en se prétendant justifiés.

Y'en a ras le bol des petits/pêtites wana-bee qui se prennent pour de grands intellos dès qu'ils tombent dans les pièges des manipulateurs juste pour prouver quelquechose à leurs fantomes intérieurs alors que ceux-ci sont faux et qu'il n'y a rien à prouver à ce genre de choses.

Michèle D.

Dans le même thème, je suis en train de lire le livre 'Le multiculturalisme comme religion politique' de Mathieu Bock-Côté. Je trouve ça déprimant. Me semble qu'il devrait y avoir un certain équilibre. La gauche a beaucoup changé. Trop changé. Je me suis toujours considérée comme centre-gauche. Mais je suis incapable de m'identifier à cette nouvelle gauche. J'espère qu'on aura bientôt un retour du balancier vers plus d'équilibre.

Marc

Pourquoi que je devrais me soucier de l opinion de Judith Lussier

Tomy

Cette vidéo sur un ton humoristique d'Aldo Sterone sur le multiculturalisme ( J'ai des invités UMP et PS ).
https://www.youtube.com/watch?v=db0yOA3EFhQ

Michael

Parlant du 'blackface', les excités 'anti-racistes' oublient qu'au 19e siècle aux États-Unis se peinturer le visage en noir et faire des spectacles était devenu pour les blancs une manière de quitter temporairement la culture dominante de l'époque qui était très conservatrice et trop sérieuse et complètement axé sur le travail - une culture à l'opposée de la culture africaine. L'explication ici:

http://reason.com/archives/2012/10/13/in-defense-of-blackface

"It should therefore be no surprise that, though they certainly never expressed a wish to be enslaved, the white men who invented blackface performance often sang of a wish to be like slaves. Their songs celebrated the free, joyous, and sensual movements of slave dances—which were condemned by Victorian moralists as barbarous—and the slaves' relaxed attitudes toward love and work. "

Michael

En anglais les bouffons moralistes qui ont la même idéologie religieuse que Judith Lussier on les appelle Social Justice Warriors. Et il y a une épidémie dans les milieux académiques américains:


http://observer.com/2015/06/the-pecking-disorder-social-justice-warriors-gone-wild/

"The progressive crusaders driving these wars have been dubbed “social justice warriors,” or “SJWs,” by their Internet foes. Some activists on the left proudly embrace the label, crowing that it says a lot about the other side that it uses “social justice” as a derisive epithet.

But in fact, this version of “social justice” is not about social justice at all. It is a cultish, essentially totalitarian ideology deeply inimical—as liberals such as Jonathan Chait warn in New York magazine—to the traditional values of the liberal left, and not just because of the movement’s hostility to freedom of “harmful” speech."


http://nymag.com/daily/intelligencer/2015/01/not-a-very-pc-thing-to-say.html

"At a growing number of campuses, professors now attach “trigger warnings” to texts that may upset students, and there is a campaign to eradicate “microaggressions,” or small social slights that might cause searing trauma. These newly fashionable terms merely repackage a central tenet of the first p.c. movement: that people should be expected to treat even faintly unpleasant ideas or behaviors as full-scale offenses."

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE