« Aucun journal américain n'appuie Donald Trump | Accueil | Un groupe féministe critique le projet de loi 62 »

17/10/2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Minona

«Mme Benhabib pousse tous les boutons pour discréditer l'École: le bouton du jihad, le bouton de la séparation des sexes, de l'apartheid sexuel, le bouton des crimes d'honneur, le bouton des accommodements religieux.» (...) elle rajoute les boutons de la répudiation, de la polygamie, et de l'obsession sexuelle.»

C'est l'école qui se discrédite elle-même en enseignant une religion qui autorise, non seulement le jihad militaire, la ségrégation sexuelle, la lapidation et la polygamie, mais aussi l'esclavage "classique", l'esclavage sexuel, le mariage des fillettes, le viol de guerre, la violence conjugale, la flagellation et l'amputation. On s'étonnera ensuite que les écoles musulmanes aient mauvaises réputation!

J'espère que ce n'est pas dans toutes les écoles musulmanes qu'on fait lire aux enfants des versets et des hadiths sexiste ou violents mais je suis persuadée que même quand ce n'est pas le cas, les enfants y apprennent tout de même que le Coran et Muhammad (Mahomet) sont moralement irréprochables.

Le jour où ils finiront par lire un Coran ou des hadiths portant sur les femmes, les non-musulmans, les homosexuels ou la guerre, seront-ils capables de reconnaître que la discrimination et la violence qu'on y trouve est inacceptable?

Les intégristes sont d'abord des gens qui prennent l'islam comme un tout à prendre ou à laisser, avec le paradis récompensant ceux qui optent pour la première option et l'enfer punissant ceux qui choisissent la seconde.

Jeanne

Il semble que la liberté d'expression ne soit qu'une vue de l'esprit, aussi bien ici au Québec qu'ailleurs dans le monde. Les “saintes hypocrites offensées” qui ont leurs finances au pouvoir, et qui cherchent à étouffer les paroles dites blasphématoires dès qu'elles quittent une bouche critique qui fait autorité, arrivent le plus souvent à baillonner. C'est devenu chose courante et la démonstration n'est plus à faire.
Un regroupement mondial de mantes religieuses qu'on accepte couramment d'appeler “religion” arrive donc à contrôler la libre expression et à imposer le silence en tablant sur le politiquement correcte (qui déjà vise à favoriser les minorités au détriment de l'ensemble), et qui ne va pas sans jouer sur un sentiment collectif de culpabilité. Le principe simple et simpliste s'énonce comme suit: “Nous sommes des victimes de cette société qui est coupable sinon/et elle est raciste, sexiste, méchante, brutale, perverse, ismamophobe.” Et personne n'osera ensuite affronter de telles étiquettes, à l'exception de certaines personnes courageuses comme Madame Djemila Benhabib.
C'est ce qui fait que -si ce résumé de procès est correctement rapporté- la jurisprudence, telle que citée par leur avocat, pèse lourd en faveur de la horde musulmane aux ressources financières intarissables. Je serais d'ailleurs curieuse de connaître le montant des honoraires versés à Me Grey. Nous ne pourrons jamais Le Savoir.

Michèle D.

Je trouve Me Grey fait deux poids deux mesures parce qu'en ce moment, dans une autre cause, il inverse les rôles et défend en appel la liberté d'expression de Mike Ward en rapport avec Jeremy Gabriel.

enavantoutes

Le travail des avocats n'est pas de défendre la cause de la vérité mais celle de leurs clients, qui peuvent être absolument ignobles. L'idéal est de faire durer le procès le plus longtemps possible pour gagner le plus d'argent possible. Quel horrible métier! Mais attention, je vais me faire attaquer pour diffamation...

Pierre Cloutier

J'aimerais bien que Me Grey nous dise exactement ce qu'est un 'musulman ordinaire"? Est-on un "musulman ordinaire" si on adhère è une doctrine contenue dans un livre prétendument "sacré" et prétendument être la parole de Dieu (Allah)et qui ordonne, entre autres, de couper la main des voleurs, de fouetter les amants non mariés, de frapper l'épouse désobéissante, de la forcer aux relations sexuelles, de tuer les apostats, de tuer les non croyants et de combattre les chrétiens et les juifs en les soumettant à une taxe spéciale en état de mépris Qu'est-ce qu'un "musulman ordinaire"? Celui qui accepte le Coran comme un texte incréé, sans qu'on puisse y toucher une seule virgule ou celui qui en dénonce les versets violents, barbares, misogynes, guerriers et discriminatoires?

Le Coran, dans son intégralité, lie tous les musulmans, n'est-ce pas? Cela ne veut pas dire que tous les musulmans sont des djihadistes. Cela veut tout simplement dire qu'ils adhèrent, par leur culture et leur croyance, à un livre dit "sacré" qui contient tous les germes de la violence, de la discrimination, de la misogynie et de la barbarie et qui est raisonnablement lu et enseigné dans toutes les mosquées et les écoles coraniques du monde.

Pierre Cloutier ll.m
avocat à la retraite

Tic

Ouais monsieur Cloutier, je suis tout à fait d'accord avec votre vision. Mais rendez-vous compte que vous venez d'insulter le prophète - celui qui a écrit le Coran (pfufff)- et que vous marchez dorénavant avec une épée suspendue par un crin de cheval arabe au dessus de votre tête. En d'autres mots, vous êtes devenu um ennemi de l'islam.
« Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage! » Coran 4. 56
Quel merdier de paranoïaques sanguinaires!

Tic

Ouais, cruel et sanguinaire ce livre saint. En plus y faut se fermer la gueule soit disant pour ne pas discriminer une pauvre minorité qui ne demande qu'à vivre sa liberté de religion. Le Québec avait bien besoin de cette bullshit! On ne sera plus jamais chez-nous.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE