« Québec: Le groupe COR de Samira Laouni voué à la charia | Accueil | Québec : Pourquoi Amir Khadir s'allie-t-il avec des Khomeinistes ? »

14/01/2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

grandpas

Du grand Helios comme on l'aime, ce qui est malheureux, c'est qu'en France, ces écrits seront censurés.

Cordialement!

Louise

Monsieur Hélios, vous devriez envoyer ce texte à TOUS les médias. Vous avez exprimé de façon parfaitement le VRAI danger et le POURQUOI de tous ces conflits, que je me demande comment une personne ne peut ne pas comprendre. Je prie le Seigneur pour que les gens se réveillent. Mais comme vous le dites, est-il trop tard? Oui, la malédiction islamiste est bien ancrée car cette idéologie est VRAIMENT satanique et nous en voyons les conséquences. Merci à vous et à Poste de veille d'exister.

Martin

Très très bon article, d'une lucidité décapante.

Rose-Anne

Cher Hélios, notre soleil.

M. Daniel Pipes parle de la fin de "l'islamisme" terme toujours utilisé pour marquer la différence entre bons et mauvais musulmans.

Or, seul un être profondément crétin ne sait ou ne voit pas qu'il y a des bons et des mauvais musulmans. Pourquoi toujours utiliser de ce terme?

Votre billet est une lumière. Merci.

Camille

Merci pour cette analyse. Tout ce qu'il y a de plus vrai. Nous avons assisté à un vaste lavage de cerveau et nous ne nous sommes aperçu de rien. Il faudrait une vaste psychothérapie à l'échelle nationale pour remettre les choses en place. Mais qui la conduira ?

Roland Scialom

Très bon article. Il mérite d'être amplement divulgué pour servir comme synthèse de ce qui est en train de se passer dans le monde de l'Islam. Cette situation rappelle un peu les guerres de religion qui ont ravagé l'Europe au XVIe. Probablement, à la fin de ces conflits qui ne cesseront que lorsque les réserves de pétrole seront épuisées, les nations islamiques seront ruinées. Ceci n'aidera en rien l'Occident parce que ce dernier devra en quelque sorte leur venir en aide pour des raisons morales. Est-ce que cette ruine coincidera avec la décroissance de l'influence de la religion dans ces pays?

Dan

Merci Hélios pour votre analyse! Elle est importante de nos jours au Québec lorsque nous traitons de séparation du religieux et de l'état.

Barzouk, Qc

Très bonne synthèse de ce qui se passe actuellement dans notre monde !

Hélios d'Alexandrie

Chers Commentateurs, je tiens à vous remercier pour votre appréciation.

Quand on analyse la crise que traverse le monde musulman, on réalise que les islamistes se sont volontairement placés dans une impasse d'où il leur sera très difficile de sortir. C'est la logique islamique qui les y a conduit et qui les y maintiendra.

La logique islamique est ancrée dans des certitudes inébranlables qui autorisent le musulman observant à désigner comme apostats (kafir au singulier, kouffars au pluriel) tous ceux qui, consciemment ou non, s'écartent des normes établies par le consensus des savants musulmans.

À la base de cette logique se trouvent le coran et Mahomet. Le coran est la parole d'Allah, elle est vraie, immuable et valable pour tous les temps et tous les lieux. Mahomet est le meilleur et le dernier des envoyés d'Allah, dans le coran il lui est étroitement associé et les musulmans sont ordonnés de lui obéir de la même façon qu'ils doivent obéir à Allah.

Chiites, sunnites, frères musulmans, salafistes, jihadistes d'al Qaeda, etc. Tous obéissent scrupuleusement à Allah et à Mahomet, c'est pourquoi ils s'entretuent la conscience tranquille en criant Allahou Akbar.

Et n'allez pas croire qu'ils s'entretuent par caprice ou de leur propre chef, rien n'est plus éloigné de la vérité. Chaque atrocité est dûment autorisée par une fatwa dont le bien-fondé religieux est incontestable.

Il s'ensuit que tous les combattants musulmans qui meurent au combat sont des "martyrs", ils meurent "fi sabil Allah" (dans la voie d'Allah), aux yeux de ceux qui les tuent ils sont toutefois des "kouffars", du fait qu'ils n'ont pas servi la bonne cause, celle d'Allah et de Mahomet!

Cela ressemble à une histoire de fous; en fait le monde musulman au complet ressemble à un asile d'aliénés.

Le pire reste à venir.

Hélios d'Alexandrie

Barzouk, Qc

Notre mafia montréalaise est de la p'tite gomme comparée à cette mafia islamique.

Mohamed Ahmed

Bonjour,à mes frères et sœurs(je suis musulman d'éducation mais humaniste de conviction et tous les humains sont mes frères),j'aimerais leur donner le conseil suivant:ne cherchez jamais à vous convertir à l'islam,ce serait la plus grande erreur de votre vie!L'islam est synonyme de violence,de cruauté,d'intolérance,d'hypocrisie,de mensonge et une vie entièrement gâtée étant donné que vous allez la passer à prier nuit et jour oubliant ou négligeant vos devoirs et responsabilités dans cette vie,ci-bas!Si vous ne faites pas attention,vous le regretterez le restant de votre vie,parce que votre démocratie et vos libertés individuelles seront remplacées par la charia,une loi obscurantiste qui date de 15 siècles,qui est le summum de la dictature!Avec la charia,il n'y'a plus de liberté, plus de démocratie et plus de vie privée!Les femmes seront cloîtrées comme du bétail et ne seront qu'un objet de plaisir pour l'homme!Contrairement à ceux qui prétendent qu'il y'a des pays islamiques modérés ou des sociétés musulmanes modérées,je dirai que c'est totalement faux et inexact,parce que ce sont les enseignements même de l'islam qui poussent à la haine et à l'extrémisme!Attention à ne pas perdre tous ces avantages que des siècles de combat et de tueries vous ont donnés!Encore, une fois,n'écoutez pas ces menteurs qui disent que l'islam est la solution pour le monde,c'est un mensonge parmi tant d'autres, puisque l'islam est le PROBLÈME du monde!

marlan

Les commentaires y étant fermés, je me permets de revenir sur votre phrase - qui reste parfaitement en relation avec le sujet traité - « En cela il ressemble au communisme dont l'effondrement a été aussi soudain qu'imprévisible » que vous avez écrite dans vos "Réflexions sur la « chute du monde islamique »" datant du 30/09/2013, « il » y représentant l'islam doctrinal réel, non dilué.
J'aimerais formuler quelques remarques par rapport à cet énoncé.
Le communisme en Europe a été greffé sur des organismes dont la longue tradition précédente, suffisamment ancrée dans les corps nationaux, n'avait que peu de commun, sinon rien, avec une idéologie totalitaire violente, exclusive et liberticide qu'était ce "communisme" mis en pratique. La situation est naturellement toute autre dans les pays qui depuis des siècles (quatorze très précisément pour une grande partie) ne connaissent que l'islam, parfaitement immuable dans ses principes et où il n'y a pas l'ombre de nos références conceptuelles, évolutives, cumulatives et remontant à l'Antiquité grecque.
Le communisme et également le fasci-nazisme soufraient d'un défaut majeur qui les rendait extrêmement vulnérable par rapport à l'islam : l'obligation du résultat tangible et vérifiable ici-bas et non dans un Au-delà fictif et inaccessible à l'expérience. Le communisme n'a pas tenu ses promesses qui consistaient à créer une société avancée et prospère à la disposition des vivants. Celui dont le but est d'être bien jugé par un Allah pour gagner sa place dans un paradis des morts (mort physiquement dans ce monde pour vivre éternellement dans un autre, dans la félicité totale) s'accroche à la doctrine le permettant et il n'y a aucune raison pour qu'il ne continue pas à le faire.
L'islam ne peut même pas être réduit à une "spiritualité" personnelle et y être et rester circonscrit. Il n'avait clairement pas été créé dans ce but et franchement, de ce point de vue, si l'on cherche déjà une "spiritualité" dans le domaine religieux, il y a sur le marché de celles-ci nettement mieux.
Mais l'islam, avec son côté quand même temporel terrestre du patriarcat pur et dur et la femme entièrement et obligatoirement soumise (au musulman, la raison pour laquelle tout éventuel mari non-musulman doit se convertir, un non-musulman ne pouvant exercer aucun pouvoir sur le musulman) convient irrésistiblement au machisme masculin humain, qui ne disparaîtra pas aussitôt et l'islam, sa codification et sanctification, non plus. Inutile de se leurrer. En islam, tout un chacun possédant le sexe approprié accède au statut d'un terrifiant mâle alpha en deux temps trois mouvements, au prix bradé de quelques rituels primitifs. Qui s'en priverait ?

Barzouk, Qc

@ Mohamed Ahmed:

C'est ce qu'Hélios d'Alexandrie dans Poste de Veille ne cesse de nous répéter....

Hélios d'Alexandrie

@ Marian,

Merci pour votre commentaire. Je partage largement votre point de vue en ce qui concerne l'islam, mais non en ce qui concerne l'idéologie politico-religieuse qu'est l'islamisme. Bien entendu l'islamisme se trouve dans l'islam comme le poussin dans l'œuf et je dirai même qu'il ressemble au phénix, toujours prêt à renaître de ses cendres. Mais il demeure un fait incontournable, à l'exemple du communisme l'islamisme a échoué lamentablement partout où il a pris le pouvoir. Son échec était inévitable car pour réussir il aurait fallu qu'il renie son fondement idéologique et son programme, qu'il cesse en somme d'être lui-même.

Pris entre l'échec et le reniement de soi, l'islamisme a choisi l'échec et l'affrontement avec les conséquences qui en ont découlé; l'effondrement du monde islamique c'est exactement cela. La Somalie s'est effondrée il y a plus de 20 ans, l'islam et même l'islamisme y sont toujours présents, mais de quel poids pèse la Somalie sur les plans politique, économique et culturel?

Hélios d'Alexandrie

marlan

@ Hélios d'Alexandrie

Merci pour votre réponse. Je fais partie de ceux qui ne comprennent pas l'utilité du mot "islamisme", introduit dans le but de dédouaner l'islam de sa nature inacceptable, en faisant porter le fardeau de ses méfaits, découlant directement et naturellement de sa doctrine, à une prétendue manifestation minoritaire et "dénaturant" l'islam en tant que tel. En cela je suis en désaccord total - bien que le seul - avec l'approche de Daniel Pipes et en diapason avec les thèses d'Anne-Marie Delcambre. De quel poids pèse la Somalie sur les plans politique, économique et culturel ? Quelle importance pour celui dont l'horizon se situe hors ce monde ? "Nous aimons la mort plus que vous la vie". Les "islamistes" le déclarent dans l'optique de la mort sacrificielle qui dans leur imaginaire mène directement au paradis devant Allah ronronnant de plaisir suite à un tel acte "héroïque" accompli. Or un "musulman" pieu n'en pense pas moins. La technologie occidentale n'est qu'une futilité qui, si l'islam régnait partout et elle n'existait pas, ne manquerait à personne, même s'ils s'en servent parce que le monde passager disponible est ainsi fait. La volonté d'Allah. Cela n'empêchera naturellement pas que les mécréants brûlent pour l'éternité en enfer. René Marchand dit qu'aucun Occidental ne sait imaginer ce qui se passe dans la tête d'un musulman pieu et il a parfaitement raison. Il suffit de voir les films "historiques" traitant le Moyen Age et d'observer tous ses mouvements historicisants pour se rendre compte dans quelle mesure tout y est anachronique et dramatiquement réducteur. La distance entre nous et le 7e siècle est indescriptiblement abyssale. La même entre le musulman et le 7e siècle est nulle, ou presque. Cela ne va pas s'effondrer comme le communisme, qui fut une aberration non organique du tissu conceptuel européen. L'islam intégral, donc agressif et violemment prosélyte, sera secrété par l'islam que nous nous contentons de croire gentiment goupillé tant que celui-ci existera et sa disparition n'est pas pour demain. Pour revenir à René Marchand : "Il n'y a pas de pire ennemi d'un musulman que plus musulman que lui". Ceci est inhérent à tous les totalitarismes. Or celui-ci semble convenir à merveille et durablement à la face monstrueuse de l'humain, qui s'y trouve dûment légitimée par l'ordonnance divine. Je le répète : qui s'en priverait ? Il ne faut pas trop compter sur la persuasion des iPods et autres gadgets et encore moins sur une volonté de comprendre les conditions mentales qui permettent leurs naissance. Que faut-il encore pour plus de preuves ? Ils immigrent en Occident pour fuir leur misère matérielle ... - et pour y reconstruire à l'identique l'univers qui l'a créée. Et nous essayons d'analyser tout cela à l'aune de nos critères qui doivent s'avérer, forcément, inopérants, sur toute la ligne. Le patrimoine mémétique de l'islam est aux antipodes du nôtre. Et il n'y a rien à négocier. Il n'y aura qu'un seul vainqueur. Je suis venu en Occident après qu'un des grands totalitarismes européens avait empoisonné ma jeunesse et que juste auparavant l'autre avait décimé impitoyablement ma famille. Tout ceci pour être un témoin médusé de la capitulation, au nom des grands idéaux (dont l'enfer est pavé au même titre que de bonnes intentions), devant le troisième, de loin le plus dangereux, nettement plus insidieux - et nettement plus durable.

Hélios d'Alexandrie

@ marlan,

En vous lisant je me demandais qui de nous deux est le plus proche de la réalité. Je suis d'accord avec votre constat et votre analyse mais ma connaissance et mon expérience du monde musulman me font tirer des conclusions qui divergent des vôtres. Ceci dit, je ne prétends pas que vous avez tort et que j'ai raison, seul l'avenir le dira.

Mais il existe tout de même des éléments qui m'incitent à davantage d'optimisme ou si vous préférez à moins de pessimisme.

Le premier est que les musulmans dépensent beaucoup d'énergie à s'entredéchirer, il y a des conséquences à cela, les moindres n'étant pas l'épuisement des effectifs et des ressources financières.

Le second a trait au recul de l'islam politique dans les pays arabes: les frères musulmans ont mordu la poussière en Égypte, ils sont affaiblis en Tunisie, en Turquie et en Syrie et ils ne se manifestent plus en Jordanie.

Le troisième concerne l'évolution des mentalités: un véritable dégoût de l'islam se fait jour dans les pays arabes, c'est dans les pays où l'islam semble le plus fort que le dégoût s'exprime le plus. La saoudite et l'Iran possèdent les contingents les plus élevés d'athées, ils sont bien entendu minoritaires mais leur nombre augmente et ils se manifestent de plus en plus.

Le quatrième a trait aux femmes, elles ne se contentent plus d'être des génitrices et des nourrices de petits musulmans, elles descendent dans la rue et réclament des droits et des changements politiques comme en Égypte et en Tunisie.

Autrement dit l'islam dans le monde musulman est miné de l'intérieur, en occident il bombe le torse et fait le fanfaron mais c'est parce qu'on le laisse faire, qu'on le caresse dans le sens du poil et qu'on le traite comme un enfant gâté dont on craint les caprices et les accès de colère. Mais je ne serai pas surpris de voir s'opérer un changement; les évènements en Égypte, en Syrie, au Liban, en Irak et en Tunisie ont alerté l'opinion publique, l'islam est dangereux, bien plus que ne le disent les médias et les élites, il est donc moins probable que la tendance actuelle en faveur de l'islam se maintienne.

Bref je garde espoir et j'encourage tout le monde à s'exprimer et à agir.

Hélios d'Alexandrie

Homme de bonne volonté

Dans mon travail, au Québec, je suis en relation, à chaque quart de travail, avec des arabes, des iraniens et des africains sub-sahariens.
Je ne saurais dire dans quelle proportion, mais certains sont pratiquants, et d'autres non. Tous sont des gens très bien, quoiqu'une minorité, sans être impolie est plutôt froide.
Voici ma question, connaissez-vous l'expression: la foi du charbonnier.
Je crois bien que cette foi du charbonnier est celle que pratique majorité des musulmans dans mon environnement de travail. Me semble qu'il n'y a pas lieu d'en faire tout un plat.

Hélios d'Alexandrie

@ Homme de bonne volonté,

Les musulmans qui pratiquent simplement leur religion sans en faire une idéologie religieuse suprématiste et qui ne cherchent pas à imposer la loi islamique (la charia) en exigeant sans cesse des privilèges de toutes sortes (les soi-disant accommodements),s'intègrent habituellement aussi bien que la plupart des immigrants non-musulmans. Bien souvent ces musulmans ont très peur des islamistes et ils ont raison de les craindre.

La plupart des musulmans sont des gens modérés, pacifiques et respectueux des lois, cependant ils évitent les islamistes et pour cause: l'islam lui n'est pas modéré et ce sont les intégristes (les islamistes) qui pratiquent l'islam authentique. Les modérés sont suspects à leurs yeux du fait qu'ils ne sont pas "assez musulmans", la pire chose qui puisse arriver à un musulman est d'être considéré comme un apostat (kafir) par les intégristes.

En islam la foi du charbonnier ne suffit pas, elle est même synonyme d'incroyance ou d'apostasie, c'est pourquoi les intégristes cherchent à islamiser les musulmans, c'est à dire à les endoctriner pour qu'ils deviennent eux aussi des intégristes.

Les musulmans pacifiques et modérés sont les alliés objectifs des québécois et il ne faut surtout pas les confondre avec les intégristes. Comme la plupart des québécois ils n'ont pas voix au chapitre du fait que les politiciens, les médias et les élites sont tombés dans le panneau des intégristes qui prétendent parler au nom de tous les musulmans.


À Poste de Veille nous nous opposons à l'intégrisme islamique qui infiltre les institutions québécoises et canadiennes dans le but de réaliser son agenda politico-religieux. Poste de Veille est un site d'information sur l'islam et l'islamisme, je vous invite à prendre connaissance de son contenu.

Bien à vous,

Hélios d'Alexandrie

marlan

J'aimerais tant que vous ayez raison. J'aimerais également faire un tour de notre galaxie. On peut toujours rêver. Je ne crois pas aux "révolution arabes" dans le sens que les Occidentaux leur attribuent. Et je ne pense pas que la reconstitution de l'islam des plus rétrogrades en Occident soit due uniquement aux agitations de quelques "intégristes". Je veux bien" qu'il existe des "musulmans modérés". Pourquoi diable faut-il les appeler "modérés" ? On s'est tellement habitué à ce non-sens sémantique qu'on n'y réfléchit même plus et l'aberration de ce qualificatif atténuant, qui en réalité est une accusation indirecte et claire de l'islam, semble échapper à tout le monde. Peut me chaut qu'il ait pu exister des bolcheviques modérés et des nazis modérés (cf "Amen" de Costa-Gavras). Ce n'est qu'un vernis dangereusement trompeur. Inutile d'implanter d'abord un nazisme pour brandir ensuite quelques nazis "modérés".

Homme de bonne volonté

@Hélios
À cause de mon travail je me dois d'avoir une attitude de réserve dans ce dossier.
À l'occasion, lorsque je suis en confiance, il m'arrive de poser des questions délicates à des interlocuteurs musulmans.
Je crois que je n'ai pas encore rencontrer quelqu'un qui ne soit pro-religieux ou anti-religieux. Je ne les confronte pas trop, j'essaie plutôt de poser des questions qui m'éclaireront peu importe que je sois d'accord ou non avec mon interlocuteur.
À mon avis, s'il est critiquable d'imposer le voile, ça l'est tout autant d'imposer de ne pas le porter mais bon...
Votre réponse a été très éclairante, vraiment j'y ai vu des aspects auxquels je n'avais pas pensé.
Merci d'avoir pris le temps.

Laetitia

Synthèse très intéressante; et particulièrement intéressantes les perspectives ouvertes par le paragraphe sur le futur en Arabie et le changement de cap aux USA (je n'avais pas perçu cela pour les USA, mais je vous fais confiance).
À "grand pas":pour ce qui est de la censure, dommage en effet, mais cela ne m' empêche pas d'envoyer les articles que je trouve intéressants à plusieurs amis en France. Et vous savez l'effet d'internet.

Hélios d'Alexandrie

@ Homme de bonne volonté,

Je vous cite: "À mon avis, s'il est critiquable d'imposer le voile, ça l'est tout autant d'imposer de ne pas le porter mais bon..."

L'équivalence morale entre le fait de contraindre les femmes à porter le voile et le fait de l'interdire pour des fins de neutralité institutionnelle, constitue à la fois une erreur logique et une méconnaissance de la réalité des choses.

C'est une erreur logique parce que l'imposition du voile pour des motifs religieux, c'est l'imposition d'une contrainte vestimentaire qui vise à marquer visuellement l'appartenance religieuse et communautaire de la femme musulmane, en tout temps et partout où elle se trouve. Il s'agit par conséquent d'une atteinte à sa liberté et d'une mesure discriminatoire, puisque les hommes musulmans n'y sont pas assujettis. Que la femme se conforme "volontairement" à cette contrainte ne change rien au fait qu'elle est le produit d'un endoctrinement et d'un conditionnement physique et psychologique imposé dès la plus tendre enfance.

Par contre l'interdiction de tous les signes religieux et pas seulement du voile, pour des fins de neutralité institutionnelle, ne s'applique qu'à l'intérieur de l'espace physique de l'institution, à toutes les personnes qui y travaillent, et non pour celles qui s'y rendent afin d'y recevoir des services. La règle n'est donc pas discriminatoire, bien au contraire elle affirme l'égalité de tous les employés sans distinction de sexe, de religion ou d'origine ethnique, et elle est en tous points similaire (ni plus ni moins contraignante) à d'autres règles de portée générale, comme celle qui impose aux employés de l'état de ne pas afficher leur appartenance politique.

Pour ce qui est de la méconnaissance de la réalité des choses, je vous invite à lire, mais également à commenter, ma récente chronique sur Poste de Veille, intitulée "le voile islamique aux origines de l'islam et aujourd'hui".


Hélios d'Alexandrie

Guetari taieb

un tableau noir du monde islamique , qui reflète malheureusement la réalité au delà de tout pessimisme.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE