« Un agent des ayatollahs basé à Montréal : Nabil Abbas | Accueil | Québec : Une collaboratrice de La Presse fait l'éloge d'une figure du Hezbollah »

04/01/2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Simon

Une chance que vous existez, Poste de veille, car rare, bien rare, sont les médias de masse qui font mention de ces faits; jamais de nouvelles à ce sujet. Pire, on invitent de ces agents promotionnels pour nous engourdir (numbed), nous endormir au gaz RPM (rectitude politique du multiculturalisme; ajoutons « de droit divin »).

Arilés B.

Il ne faut pas croire que nos politiciens sont des ignorants. Ils savent trés bien qui est qui, qui fait quoi. En toute connaissance de cause, ils traitent avec les élites islamistes comme ils traiteraient avec des chefs de tribus importées. Nos politiciens pensent, à juste titre, que les musulmans au Québec constituent des tribus d'obédiences diverses (salafistes, Fréres Musulmans, chiites de toutes origines, soufis,....)et qu'ils n'ont jamais connu le processus culturel d'individuation qui conduit à la citoyenneté. Les musulmans ne votent pas individuellement. Ils votent en formation groupée, selon leur obédience, selon les informations que leurs donnent leurs chefs. Ces chefs religieux et communautaristes sondent les politiciens pour savoir lequel d'entre eux est susceptible de donner plus de subventions, lequel est susceptible de ne pas dresser d'obstacles à l'expansion de l'islam au Québec, lequel est susceptible de collaborer à l'infiltration des institutions par des islamistes, etc.
Dans ce qui est présenté comme des opérations de séduction de part et d'autre, se cachent en vérité des négociations. Nos politiciens négocient leur souveraineté et celle des citoyens parce qu'ils ne peuvent pas obtenir les voix des musulmans par l'exercice traditionnel de la politique. Dans ces négociations, ils sont épaulés, voire couverts, par des intellectuels, des journalistes, des artistes qui veillent à ce que personne ne les attaquent frontalement. Ces anges gardiens constituent un cordon sécuritaire qui laissent une grande marge de manoeuvre aussi bien aux chefs islamistes qu'aux politiciens en mal de voix communautaires.
Toutes ces manoeuvre sont rendues possibles grace à la collaboration des musulmans. Par leur silence, leur effacement et leur repli sur eux-mêmes, ils confirment que "cela fonctionne ainsi".
Je connais et je fréquente un bon nombre de musulmans. La politique ne les intéresse pas en tant que citoyens. La plus part sont incapables de nommer les acteurs politiques de la province. Ils ne connaissent aucun journaliste, ne lisent rien sur l'histoire du Québec, ne montrent aucune curiosité pour la culture, la littérature, la musique, la peinture, le cinéma... Ils éduquent leurs enfants dans leur langue et dans leur religion. J'ai aussi remarqué que les plus ouverts laissent leurs enfants se faire des amis non musulmans, mais jamais des amis québécois ou originaires d'Europe de l'ouest. Ce sont toujours des chinois, des africains, des vitnamiens, des roumains, des turcs. J'ai trouvé cela curieux, d'autant plus que ces gens là ne se concertent pas et ne se connaissent même pas.
La plupart sont branchés (illégalement) à des chaines de télévision satellitaires moyen-orientales et ne subissent qu'un seul discours, celui des propagandistes islamistes anti-occidentaux et surtout anti-sémites. Ceux qui m'invitent me montrent fiérement les réseaux auxquels ils ont accés.Pour eux, il est clair que je suis des leurs, d'autant plus que je parle l'arabe et que je semble connaitre bien la culture islamique.
Je suis convaincu que nos politiciens, nos élites intellectuelles et nos journalistes savent tout cela. Je suis aussi convaincu (mais je n'ai aucune preuve) que les politiciens qui négocient avec les élites islamistes ne reçoivent pas que des voix en retour. La plupart de ces chefs islamistes sont financés par des états musulmans riches et cela ne m.tonnerait pas que des subsides plus ou moins importants tombent dans les poches des collabos, ne serait-ce que sous une forme matérielle, non pécuniére.

Barzouk, Qc

De nouveaux cas pour la commission Charbonneau ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE