« Les chrétiens originaires du Moyen-Orient - La lucidité au service du Québec, par Hélios d'Alexandrie | Accueil | Québec: réponse à Françoise David qui cherche les islamistes ayant infiltré son parti »

05/02/2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ALPHA ... OMEGA .

Merci Hélios d'Alexandrie .

Le concept de Maat dans l'Egypte antique : vérité , justice , équilibre , ordre , harmonie , paix .

Je ne connaissais pas ; j'ai pensé tout de suite aux morales extrême-orientales , le confucianisme et le taoïsme ; au bouddhisme aussi .

Mohamed Ahmed

"Le temps presse, l’Égypte doit se remettre en selle rapidement..." et devenir un état laïc!Un vieil état comme l'Egypte doit cesser d'être sous la coupole de religieux fossilisés par le temps et qui le maintiennent dans le moyen âge!Il est temps que ce pays opte pour la laïcité pour que les différentes composantes de son peuple puissent vivre en paix et dans un respect mutuel.Un tel système permettra aussi à chacun d'adorer la divinité de son choix ou d'être athée,respectant ainsi ses profondes convictions.Il est aussi impératif de signaler que l'Egypte ne peux pas vivre en autarcie parce que son économie est faible et dépend en grande partie du tourisme.Enfin,je pense que l'apparition de ce général,devenu récemment maréchal,est une chance pour ce vieux pays et qu'il est grand temps qu'un vrai chef,éveillé et patriote en tienne les rennes.Personnellement,je voterais Abdelfattah Elssissi.

camille

Merci Hélios D'Alexandrie. Votre développement est très intéressant. Mais il me laisse un peu sceptique. On voudrait tellement y croire ... hélas. Une bonne partie de la population, ignorante et analphabète, ne connaît rien à son passé et moins que rien à la civilisation égyptienne ancienne qu'il méprise car polythéiste. Pensez-vous, ces gens qui adorent Pharaon, un homme, et qui se promènent nus. Si on les laissait faire, ils détruiraient volontiers pyramides, temples et sculptures. Et puis, comment abandonner ce sublime projet de Califat ? Certes, les musulmans doivent impérativement renouer avec l'exégèse et relire leurs textes sacrés à la lumière du monde moderne quitte à végéter dans un moyen âge obscurantiste. L'idée du reste n'est pas nouvelle. Il y a bien des années de ça, j'ai entendu le sheikh Yamani l'émettre lors d'une conférence qu'il avait donnée dans le cadre de l'Université de Genève. Mais combien y a-t-il de sheikh Yamani et de général al-Sissi dans le monde arabe ?

Hélios d'Alexandrie

@ Camille,

L'Égypte au moment présent se trouve en très mauvaise posture sur tous les plans: politique, économique, social etc. Les défis à relever sont immenses et les moyens dérisoires. Le pays ne s'en sortira pas à moins d'une prise de conscience et d'un sursaut d'énergie. Cela implique un changement radical de direction, que seule une idée maîtresse et un leadership inspiré sont capables d'opérer.

La question n'est pas de savoir si le changement radical de direction est possible, on n'en est plus là, ce changement doit se faire d'urgence, et il se fera parce que la situation en Égypte l'exige absolument.

La population égyptienne est pauvre et ignorante à plus de 75%, vous avez raison sur ce point, mais son passé est inscrit au plus profond de son être. Le paysan égyptien aujourd'hui perçoit la vie et le monde de la même façon que le paysan du temps des pharaons, c'est à dire qu'il ressent le besoin d'un appareil étatique et d'un chef d'État intègres, compétents, justes et capables de mobiliser l'énergie de tous.

L'islam est le problème et non la solution comme le prétendaient et le prétendent encore les frères musulmans. Les égyptiens les ont chassés du pouvoir après avoir découvert cette réalité. Mine de rien et en très peu de temps ils ont démoli l'édifice idéologique de l'islam politique, c'est là un exploit qu'il faut porter à leur crédit. Un long chemin a été parcouru depuis trois ans, mais il reste beaucoup de chemin à faire pour que l'Égypte puisse se sortir du mauvais pas où elle se trouve.

El Sissi a l'intention d'utiliser son immense popularité pour demander aux égyptiens de faire les efforts nécessaires pour sortir le pays de la crise. Les égyptiens l'écouteront j'en suis sûr. Bientôt il y aura une campagne électorale, el Sissi se déplacera dans toute l'Égypte, il n'aura pas besoin de faire des promesses pour se faire élire. Son périple à travers l'Égypte aura pour objet de motiver et de mobiliser les gens. Je crois qu'il est capable de trouver les mots les plus justes pour partager sa vision et expliquer son programme.

Chose certaine il ne dira pas aux égyptiens que l'islam est la solution, il leur dira simplement que la meilleure façon d'adorer Dieu, est de travailler fort pour le salut du pays.

Hélios d'Alexandrie

Mohamed Ahmed

@Hélios d'Alexandrie,bonjour.Merci pour cette analyse brillante et réelle de la situation de l’Égypte et de son peuple.Mais, vu la barbarie et la méchanceté des frères musulmans,des salafistes et de la suite de ces malades mentaux,j'ai peur pour le maréchal Elssissi.J'ai peur que ces hordes sauvages ne le tuent.Maréchal,faites attention,ces gens qui sont convaincus d'être dotés d'une mission à mener dans cette vie et dont la récompense dans l'au-delà n'est autre que la vie éternelle au paradis,entourés de vierges(frustration sexuelle inguérissable!),ces gens,dis-je,sont EXTRÊMEMENT dangereux et ne reculeront devant absolument rien pour exécuter leur sale besogne!Continuez dans votre voie,protégez-vous et sauvez ce grand pays de ces monstres des Abysses!Bonne chance et bon courage.Bonne journée à toutes et à tous.

Ludovic

Vive Es Sissi ! Et s' il n' était pas seulement le sauveur de l' Egypte, mais d' un islam sclérosé et débile en montrant la porte vers un aggiornamento digne du XXIème siècle ?
J' espère que sa sécurité est chiadée car d' autres avant lui n' ont pas survécu à cette idée révolutionnaire...

Benoit

juste le fait de dire de repenser le discours islamique, c'est comme indirectement qu'il ne veut plus de cette religion dans le pays puisque les valeurs égyptiennes sont tout le contraire de l'islam.

@ mohammed

je crois que si un islamiste tente de s'attaquer ou tuer el Sissi, les islamstes (frères musulmans) vont passer un mauvais quart d'heure. et ça risquerait d'autant plus d'enfoncer le dernier clou dans leur cercueil.


Arilés B.

J'admire la perspicacité et l'optimisme d'Hélios, Son amour pour son peuple d'origine et pour l'Égypte millénaire.
Mais je ne suis pas aussi optimiste que lui, d'autant plus que El Sissi est un militaire.
Mostepha Kema Ataturk a essayé avant lui. Il a été beaucoup plus loin dans la réforme de la Turquie pour en faire un état moderne, tourné vers l'Occident et vers L'avenir. Aujourd'hui, on connait le résultat de tant d'efforts.
La question de l'islam est globale, voire mondiale. Aucun pays à lui seul, aucune société n'est à même de la résoudre. La Tchécoslovaquie n'aurait jamais à elle seule vaincu le nazisme.
Un catastrophe mondiale nécessite une mobilisation mondiale.
L'Islam(isme) n'est hélas pas une doctrine imposée par une poignée de gens illuminés et mal intentionnés. Cette idéologie totalitaire est portée à bras le corps par des centaines de millions de petites gens comme vous et moi.
Le peuple égyptien, comme tous les peuples du monde musulman, est un peuple qui n'a plus rien à voir avec son histoire, ni avec sa culture, ni avec son passé glorieux. Le peuple actuel est un peuple de remplacement. Hélios, réveille toi: le peuple égyptien auquel tu fais référence a été définitivement remplacé. El Sissi n'y peut rien.
Sadate non plus, pourtant faiseur de paix, n'y pouvait rien.

Roland Scialom

Le discours du maréchal Sissi est de bonne augure. D'autre part, la construction d'une société où état et religion sont séparés dépend de l'économie. Là où il y a beaucoup de pauvreté et d'ignorance, la religion assume une importance très grande. Pour que le maréchal Sissi réussisse à mener l'Égypte dans la direction qu'il montre, il faut que la situation économique de son pays le permette. Jusqu'à présent, la presse n'a pas montré clairement que la situation économique de l'Égypte permettrait que ce pays se modernise. Il est possible que le maréchal suive les pas de Anwar Sadat et que la situation de l'Égypte se retrouve coincée de la même façon qu'elle l'était du temps de Sadat, et que la maréchal soit assassiné par les fanatiques d'ici quelques années.

camille

Hélios d'Alexandrie. Moi aussi j'admire votre optimisme et votre énergie. Je ne puis que souhaiter que Dieu vous entende. Et que Dieu assiste les Egyptiens, nos frères et nos amis, dans les épreuves à venir.

Hélios d'Alexandrie

@ Arilés B.

Je vous cite: "Le peuple actuel est un peuple de remplacement. Hélios, réveille toi: le peuple égyptien auquel tu fais référence a été définitivement remplacé. El Sissi n'y peut rien."

Tout d’abord Merci pour votre commentaire et les bons mots que vous avez pour moi, et qui me touchent profondément. C’est vrai que j’aime l’Égypte, c’est la raison pour laquelle je ne me suis jamais départi de mon optimisme.

Il y a moins d'un an le monde entier croyait que les frères musulmans allaient dominer l'Égypte pour les cent prochaines années. Personne ne s'attendait à voir plus de trente millions d'égyptiens sortir dans la rue pour demander leur départ. Leçon à tirer de cet évènement: quand il s'agit de l'Égypte il faut toujours s'attendre à des surprises.

Mais pour celui qui a de bons yeux et qui connait du dedans la psyché des égyptiens, lesdites surprises ne sont que l'évolution naturelle de la situation. Je ne prétends aucunement être prophète, certainement pas plus que Hamed abd el Samad qui a prédit l’effondrement du monde islamique en 2009 bien avant son déclenchement; il s’agit simplement de décoder les signes du temps. L’échec des islamistes en Égypte, en Tunisie et le chaos en Lybie étaient-il prévisibles ? La réponse est oui et je vous soumets humblement les prédictions que j’ai faites dans une chronique publiée sur Poste de Veille en date du 17 novembre 2011, bien avant l’arrivée au pouvoir des frères musulmans en Égypte et en Tunisie, en voici un extrait, mais je vous recommande de lire la chronique au complet en cliquant sur le lien :
« Dans un avenir pas très lointain, 2011 apparaîtra comme l’année où l’islamisme a atteint son point culminant … Les islamistes prendront le pouvoir au moment le moins favorable alors qu’ils n’y sont pas préparés et qu’ils n’y voient que l’occasion d’imposer leur idéologie et leur vision du monde. Ils croient pouvoir sans conséquences fâcheuses substituer leur tyrannie à celle qui l’a précédée comme s’il s’agissait d’une solution originale ou d’une avenue qui n’a jamais été explorée. Pour eux le moment de vérité approche inexorablement. Ils sont encore loin de réaliser que l’échec des dictatures a déjà scellé leur sort, et qu’ils ne pourront faire autrement que démontrer la faillite de leur idéologie et de leur vision du monde. »
http://www.postedeveille.ca/2011/11/l-islamisme-au-moyen-orient-le-moment-de-verite-par-helios-d-alexandrie-.html
Pas mal quand même pour un gars qui rêve éveillé. Plus tôt au mois de févier 2011 alors que les égyptiens secouaient fortement le pouvoir de Moubarak, j’ai écris ceci :
« la révolution égyptienne était prévisible… Car, à l’échelle historique, il s’agit bien d’une révolution, d’un changement à ce point fondamental qu’on parlera à son sujet d’un avant et d’un après. Peu importe ce qui se passera au cours des prochains jours et des prochains mois, le moyen terme et tout ce qu’il comporte d’avancées et de reculs n’aura pas pour effet de freiner l’élan de tout un peuple… Les experts et les correspondants des médias internationaux ne saisissent pas la dimension psychologique de cette révolution. Ils ne comprennent pas que les Égyptiens sont ballotés depuis cinquante-huit ans entre deux identités également toxiques, l’arabe et l’islamique… Contraints de se dire arabes et musulmans, les riverains du Nil ont cessé d’être égyptiens et ont enfoui leur égyptianité comme leurs ancêtres enfouissaient leurs momies en vue d’une renaissance future… Les commentateurs politiques, les experts, les spécialistes dans les chancelleries occidentales, et les médias vivent encore dans l’avant (le passé), leurs schémas de pensée n’ont pas varié fondamentalement. Les enjeux géopolitiques continuent d’occuper l’avant-scène dans leurs préoccupations comme si la révolution populaire n’ouvrait pas de nouvelles perspectives et ne permettait pas un changement de cap. L’Égypte dans l’après (le futur) ne sera pas la proie de l’islamisme, c’est que l’islamisme appartient à l’avant (le passé) et ne peut faire autrement qu’y rester, s’il décidait d’aller dans l’après (le futur) il cesserait d’exister, c’est pourquoi, plus que le régime de Moubarak, il s’acharnera à ramener l’Égypte dans l’avant (le passé), dans une régression qui ne peut être que catastrophique. »
http://www.postedeveille.ca/2011/02/chronique-dhelios-dalexandrie-la-revolution-en-egypte.html#more
C’est fou comme j’ai des rêves prémonitoires! En voilà encore un :
« les jeunes qui ont mis en branle le mouvement de contestation et qui l’ont alimenté détiennent désormais un pouvoir que les islamistes auront de la peine à affaiblir.» http://www.postedeveille.ca/2011/01/chronique-dhelios-dalexandrie-le-soulevement-populaire-en-egypte.html
Et ce sont ces mêmes jeunes qui ont déclenché le mouvement « Tamarod » (rébellion) qui, il y a moins d’un an, a réuni en moins de six semaines 25 millions de signatures, prélude aux manifestations monstres qui ont conduit à la chute des frères musulmans.

J’en viens à présent au peuple égyptien qui serait un peuple de remplacement, radicalement différent de celui auquel je fais référence dans ma chronique. Quand on y regarde de près et quand on y met le temps, on est surpris de réaliser que ce n’est pas le peuple égyptien qui a été remplacé, mais plutôt la religion de ce peuple qui l’a été. Le christianisme dans un premier temps et l’islam par la suite ont remplacé l’antique religion. Un élément qui échappe toutefois à l’observateur : ces religions se sont imposées alors que l’Égypte n’était plus une nation indépendante dirigée par un égyptien. La disparition de l’institution pharaonique a été le prélude à la « disparition » ou plutôt à l’occultation de la religion égyptienne, le peuple égyptien, lui, n’a pas disparu, le retour sous une forme moderne de l’Institution pharaonique ramènera les concepts et les valeurs de l’antique religion. Ceux qui pensent que le christianisme et l’islam ont complètement effacé la religion antique se trompent, la religion antique a survécu, elle imprègne la psyché du peuple, elle survit même chez les prêtres coptes et les imams des villages reculés. Ces prêtres et ces imams ne se rendent pas compte qu’ils portent et transmettent à leur insu des éléments étrangers au christianisme et à l’islam, à preuve ils s’adonnent sans retenue à des pratiques et à des rites qui sont dans leur essence magiques. Les musulmanes du sud de l’Égypte ne s’empêchent pas de prier et de faire des offrandes à telle ou telle statue antique, trop mutilée pour trouver une place dans un musée, il s’agit le plus souvent de rites de fertilité. L’Église copte a hérité des rites et des cérémonies antiques, toute une liturgie est consacrée à l’agriculture, aux semailles, aux moissons, et aux récoltes sans compter le Nil pour qui on consacre des heures de prières. À Louxor chaque année les habitants font une procession en l’honneur d’Abou el Haggag, une sorte de saint musulman, des porteurs transportent une barque qu’ils promènent le long du fleuve, exactement comme il y a 3000 ans les prêtres d’Amon transportaient la statue du dieu en procession entre le temple de Karnak et le temple de Louxor. Comme quoi chassez le naturel il revient au galop.

On peut compter sur les islamistes pour dégoûter les égyptiens musulmans du vrai islam, plus ils tuent, plus ils massacrent et plus ils creusent leur tombe. On peut aussi compter sur el Sissi pour leur donner le coup de grâce. Une fois que le vrai islam sera discrédité, il faudra le remplacer par un autre vrai islam, un islam à l’égyptienne que tout bon musulman non-égyptien aura de la difficulté à admettre.

Je vous donne rendez-vous dans deux ans pour évaluer la précision de ma « prophétie ».

D’ici là je vous promets que je continuerai à rêver.

Hélios d’Alexandrie

Mohamed Ahmed

@Hélios d'Alexandrie,bonjour.Je suis tout à fait d'accord avec vous et permettez-moi de vous dire que ce que vous faites n'est pas un rêve, mais une véritable prémonition.Mais,j'aimerais ajouter ceci:l'islam,dont les principaux alliés dans le monde arabo-musulman ne sont autres que l'analphabétisme et l'ignorance, ne sera vaincu et rejeté par tous
que lorsque la majorité de ces peuples sera lettré,épanouie et éveillée,ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui!Quand ces peuples-là pourront lire le coran avec les yeux d'un intellectuel,ils sauront qu'ils ont été bernés pendant 14 siècles et le divorce d'avec l'islam sera immédiat.Mais,cela n'arrivera qu'après beaucoup de souffrances suivies,malheureusement,de milliers,voire de millions de vies perdues!Bonne journée à toutes et à tous.

Mohamed Ahmed

@Benoit,bonjour.On ne veut pas que les frères musulmans passent seulement un mauvais quart d'heure,on souhaite de tout cœur qu'ils disparaissent,pas uniquement de l'Egypte,mais du monde entier!De jour en jour,Ils deviennent plus dangereux qu'avant.Ce n'est pas par hasard que, périodiquement,depuis les années vingt ils sont emprisonnées,pourchassés et même tués.Bonne journée à toutes et à tous.

ALPHA ... OMEGA .

Mohamed Ahmed bonsoir .
Partiellement d'accord avec vous . En plus d'instruire les musulmans , il faudra passer au pilon le Coran , la Suna , et la Sira , puis jeter les déchets au plus profond des océans .
Je vous rappelle qu'il y avait plusieurs universitaires au sein des équipes de terroristes qui ont détourné les avions de ligne , aux USA le 11 septembre 2001 .

Ce printemps 2013 , des étudiants musulmans en aérodynamique d'une haute école allemande ont été arrêtés avant qu'ils ne réalisent leur attaque sur des VIP dans un meeting en plein air , à l'aide d'aéronefs radiocommandés bourrés d'explosifs .
J'en conclus que leur instruction leur a seulement permis de tuer autrui au nom de l'islam sans qu'eux-mêmes ne prennent de risques .
C'est dès le berceau des enfants , que le mode de vie musulman doit être absent .

Mohamed Ahmed

@ALPHA ... OMEGA,bonjour.Partiellement d'accord avec vous.Vous dites que,je vous cite:"...il faudra passer au pilon le Coran,la Suna et la Sira,puis jeter les déchets au plus profond des océans."
Pourquoi polluer les océans et risquer de tuer tous les poissons,du plus petit au plus grand avec ces armes chimio-bactériologiques?Il faut plutôt incinérer le tout et l'envoyer sur la planète Venus pour finir le processus d'incinération,comme ça personne n'entendra plus parler de ces histoires à dormir debout!!!Bonne journée à toutes et à tous.

MONA

@ Mohamed Ahmed:
Vous m'avez bien fait rire ce matin:
"Pourquoi polluer les océans et risquer de tuer tous les poissons,du plus petit au plus grand avec ces armes chimio-bactériologiques?Il faut plutôt incinérer le tout et l'envoyer sur la planète Venus "
J'avais besoin d'une dose de rire aujourd'hui.Vous faites ma journée.

Mohamed Ahmed

@MONA,bonsoir.Tout le plaisir est pour moi,mais c'est la réalité!Pour un excellent et définitif débarras,rien ne peut rivaliser avec Venus qu'un grand astrophysicien dont je tairai le nom qualifie d'enfer parfait:une atmosphère à 95% d'oxyde de carbone,des nuages qui déversent du cyanure sous forme de pluie et une pression 90 fois plus forte que celle de la terre!Alors, à vous d'en juger!

Mohamed Ahmed

@MONA re-bonsoir.Ah,j'oubliais qu'il y règne une température de 483°cc!Bonne soirée à toutes et à tous.

Arilés B.

Cher Hélios,
Mes propos reflètent seulement mon opinion. Peut être même pas : simplement un sentiment.
J’ai visité quelques uns des pays arabes (dont l’Égypte) et je regarde quotidiennement des chaines de télévision arabes. Je n’ai pas vu d’indices permettant de nourrir un optimisme, même modeste, quant au devenir de ces peuples. La plupart des pays arabes ont eu leur chance immédiatement après la grande décolonisation au siècle passé. Ils ne l’ont pas saisie. La liberté, au sens où nous l’entendons en démocratie occidentale, est un concept qui restera encore pour longtemps étranger à la culture arabo-islamique. C’est mon sentiment. Personnellement, à part la démocratie à l’occidentale (encore perfectible), je ne vois pas d’autre système dans lequel l’individu, le citoyen, puisse s’émanciper et s’épanouir.
Nasser aurait pu faire changer l’Egypte et améliorer le sort du peuple égyptien, mais il a préféré l’obsession du nationalisme panarabe. Obsession qu’il partageait avec bon nombre de ses contemporains despotes éclairés arabes. Panarabisme qui a fini par faire jonction avec le panislamisme. Désormais, chez-nous, nous parlons d’arabo-islamisme.
Aujourd’hui, le peuple égyptien ne diffère en rien des peuples irakien, syrien, algérien, jordanien, libyen, tunisien, marocain, libanais, yéménite, soudanais… Même s’ils ont tous un terroir local et des vestiges de leurs ancienne culture, ces variations ne se font que sur le même thème : la culture arabo-islamique commune, plus que jamais de rigueur.
Encore aujourd’hui, les élites égyptiennes se complaisent dans leur crédo « Misr oum eddounia », mais ce n’est qu’un slogan creux. De quelle Égypte parlent-ils au juste quand le peuple est réduit à la misère matérielle, à l’indigence spirituelle, à la pauvreté morale et abandonnée à l’obscurantisme et au charlatanisme.
Vous savez, Hélios, je ne pense pas que les trente millions de manifestants (chiffre sans doute largement gonflé par le mouvement Tamarrod) auraient pu dégommer les Frères Musulmans. Morsi les aurait gérés par le biais des forces de l’ordre et de l’armée si celle-ci s’était mise sous les ordres du président de la république démocratiquement élu.
Il n’y a pas eu de révolution anti-islamiste, mais plutôt l’arrêt (par la violence) de la révolution islamique. Paradoxalement, pour la première fois, des militaires se sont rebellés contre celui qui était théoriquement et légalement leur chef suprême. Le seul vrai rebelle est le maréchal El Sissi. Mais il n’irait pas jusqu’à mettre au pas cette pépinière d’islamistes qu’est l’université El Az’har, ni à déloger le personnel islamiste dans le système éducatif par exemple. Il faudrait pour cela fermer toutes les écoles. Les militaires finiront par remettre le pouvoir à un civil qui s’empressera (encore) de travailler en collaboration avec les leaders islamistes. C’est inévitable.


Du point de vue de la politique (politicienne) vous avez entièrement raison, si vous considérez le parti Liberté et Justice des Frères musulmans comme un parti politique ordinaire qui peut réussir ou échouer selon qu'il a un bon ou un mauvais programme. Pour moi, ce parti n’est qu’une émanation de l'islamisme largement partagé par la population. Dans le monde arabe, l'arabo-islamisme n'est pas vu, ni vécu comme une idéologie politique, mais comme une culture. C'est la culture populaire par excellence. Les partis politiques qui en découlent sont naturels et légitimes. Même les hommes politiques les plus progressistes, quand ils sont au pouvoir, ne peuvent que composer avec eux. Dans certains pays arabo-musulmans (comme l’Algérie, la Tunisie, et probablement d’autres encore), il existe des partis politique ouvertement laïcs, résolument tournés vers la modernité et proposant une réelle démocratie. Leurs leaders récoltent à peine 2 à 3% de voix. Dans l’esprit des peuples arabo-musulmans, laïcité, droits humains, modernité, démocratie sont des valeurs exclusivement occidentales, donc étrangères à leur culture. D’autant plus que l’Occident est encore perçu comme LE colonisateur, un demi siècle après la décolonisation.

Il n’y a aucun doute : les peuple conquis par l’islam et qui avaient naguère chacun sa culture, sa langue, son histoire, ont tous été remplacés (dans leur culture si vous insistez) après les conquêtes islamiques. Ce remplacement a duré des siècles et continue encore pour se parfaire. Il est illusoire de parler encore d’égyptiens antiques, de phéniciens au Liban, de berbères en Afrique du nord, d’assyriens, de sumériens en Mésopotamie et même de perses en Iran non arabe. Les peuples arabo-musulmans ne les assument même pas comme ancêtres. Seuls quelques intellectuels les citent comme élément d’un folklore non partagé par les masses..

Aucun pays arabe ne peut aller seul vers la démocratie et la modernité. Ils sont tous tenus en laisse par des instances qu’ils ont eux même érigé : La ligue Arabe et l’OCI.
Un double verrou contre tout progrès social non « homologué », non estampillé « pur arabo-islamique ».
Aucun pays arabe n’est indépendant des autres et c’est à juste titre qu’on parle du monde arabo-musulman. C’est l’existence réelle de cette entité politico-religieuse globale qui donne espoir aux militants islamistes de revenir un jour au califat.
Amicalment.
Arilés Bouktit.

Mohamed Ahmed

@Arilés B,bonjour.Votre analyse du monde arabo-musulman et plus précisément du monde arabe est pertinente et sans équivoque!C'est comme si vous êtes né et grandi au sein de ces sociétés.Je suis tout à fait d'accord avec vous,moi qui suis né et grandi dans ces mondes-ci et où j'y habite encore et toujours.Bien qu'il existe une très infime minorité laïque qui est résolument tournée vers le progrès,les peuples arabo-musulmans sont, à très large majorité ignorants et,de ce fait,accro à leur religion qui est loin de favoriser le progrès et l'émancipation.J'ai toujours dit que le principal problème des musulmans c'est les enseignements du coran,les hadiths et la vie du prophète et ses compagnons.Pour que la mentalité des gens change,il faut deux choses.La première c'est que le coran,les hadiths et la sira soient revus et corrigés pour être adaptés à ce siècle ou tout simplement les faire disparaître définitivement et à jamais,personne ne les regrettera.La seconde raison qui sera le prolongement de la première c'est d'attendre des générations et des générations en demandant l'aide
de tous les Dieux de l'univers et même de tous les diables réunis pour que ça change!Mais, à mon avis, malgré toutes ces forces réunies et le poids du temps,je suis loin d'être optimiste pour que ces gens-là changent ne serait-ce que d'un iota!!A l'avance ce serait peine perdue.Bonne journée à toutes et à tous.

Hélios d'Alexandrie

@ Ariles B.

Tout ce que vous décrivez et qui représente la réalité telle que perçue par beaucoup de gens, n'augure pas du mieux. Nous sommes à même de constater ce qui se passe en Irak, en Syrie, en Égypte, en Lybie et en Tunisie. Pour tout dire ce n'est qu'un début et le pire reste à venir puisque les pays arabo-musulmans se sont enfermés dans un immobilisme et une stagnation qui ne peut que mener à l'effondrement.

Cet effondrement qui fera on s'en doute des centaines de milliers et peut-être même des millions de victimes, enlèvera toute pertinence aux institutions arabo-islamiques: Azhar, ligue arabe, OCI, wahhabisme, etc.

Je continue toutefois de croire que l'Égypte sera relativement épargnée, ce qui ne veut pas dire qu'elle s'en sortira indemne. La violence islamique se poursuivra suffisamment longtemps pour saboter toute reprise économique, mais également pour discréditer l'islamisme et par ricochet l'islam auprès de la jeunesse. D'ores et déjà l'Égypte compte un nombre élevé d'athées et les chiffres ne cessent de progresser.

Deux pays dont l'effondrement aura des conséquences majeures pour le monde arabo-musulman: l'Arabie Saoudite et l'Iran, ce n'est qu'une question de temps: dans quelques mois ou dans quelques années? Les paris sont ouverts. Ces deux pays s'affrontent par syriens et libanais interposés, pendant ce temps leurs populations ressemblent à un volcan endormi, mais dont l'éruption ne saurait tarder.

La réalité a bien souvent plusieurs aspects, chose certaine elle est loin d'être figée, c'est pourquoi il est important d'interpréter correctement les signaux qui nous parviennent de cette région du monde.

Tôt ou tard les musulmans seront obligés de se dévêtir de l'islam. Ils le feront d'eux-mêmes sans contrainte, et c'est l'islam lui-même qui les convaincra de le faire, de la même façon qu'il en a convaincu d'autres que vous devez sans doute connaître. Tout ex-musulman croit faire partie d'une infime minorité, ce n'est pas tout à fait vrai et cela l'est de moins en moins.

Prochainement Poste de Veille publiera la seconde interview de Hamed abd el Samad, elle traite justement de ce qui se passe et de ce qui risque de se passer dans les pays arabes. J'ai hâte de lire vos commentaires sur ce qu'il dit.

Amitiés,

Hélios d'Alexandrie

Arilés B.

@Mohamed Ahmed,
Je suis né en Algérie et j'y ai vécu une quarantaine d'années.
J'ai constaté une autre chose: En Algérie l'État et ses institutions ne revêtent aucune importance pour le peuple. La société fonctionne sans l'état dans pratiquement tous les domaines. D'ailleurs, tout le monde lui cherche des poux dans la tonsure pour ne pas le reconnaitre. D'habitude, en Occident, ce sont les personnes dites "libérées" (tels les libres penseurs, certains artistes "fous", les vrais anarchistes, les objecteurs de conscience....)qui sont critiques vis à vis de l'État. Certains y sont même hostiles. Mais en Occident, les gens du petit peuple paient leurs impots et taxes, se soumettent aux lois les plus insignifiantes et réclament des services publics. En Algérie, la notion de service public est inconnue. Souvent les gens réclament plutôt une part du "gateau" en procédant à un chantage par l'émeute. En Algérie, on peut avoir jusqu'à dix foyers d'émeutes simultanés à la grandeur du pays. Cela n'inquiéte pas les gouvernants.

Je vais encore oser donner mon impression: Le peuple, dans son subconscient collectif, ne veut pas d'État national pérenne. N'oublions pas que le dernier califat date seulement du siécle passé. il est encore vivant, à l'État végétatif, dans la mémoire collective.
à mon avis, une régression est fortement plus probable qu'une avancée vers la démocratie et la modernité.

En Algérie par exemple, les institutions les plus importantes, comme le systéme éducatif, ne servent pas à produire du progrés,c'est à dire à faire progresser la société, mais à la reproduire toujours telle quelle. Le peuple ne veut pas du progrés social et ne veut pas d ela modernité. Chaque génération est dupliquée identique à la précédente, de sorte qu'on ne parle pas de valeurs, mais de constantes nationales. En effet une "valeur" peut fluctuer, tandis qu'une constante comme son nom l'indique, ne change pas. C'est ainsi que la société n'a besoin que des institutions qui lui permettent de se reproduire à l'identique. Toutes les autres sont dédaignées et ne servent à rien. Par exemple, faire appel à la justice pour régler un différend est vu comme une honte, tandis que solliciter l'arbitrage d'un imam ou d'un marabout est une marque de sagesse.
Je suis certains qu'il en est de même dans tous les pays arabo-musulmans.
Il y a comme un mouvement d'ensemble, une sorte de chorale dans laquelle chaque peuple arabo-musulman s'acharne à demeurer immobile pour être phase avec les autres peuples fréres. Aucun ne veut distancer l'autre et risquer de compromettre ainsi l'unité du monde arabe, en attendant le grand califat.


Pour anecdote, je me rappelle avoir eu à signer une pétition où les parents d'éléves demandaient à ce que l'enseignement des modalités de la priére soit intégré au programme de l'éducation islamique au primaire. Cette "défaillance" de l'école est vécue comme un scandale. Le wali (gouverneur de province) a trouvé une solution locale: permettre aux imams officiels d'enseigner le coran et la priére dans les mosquées. Cela s'est passé au début des années 1990. Aujourd'hui, la pratique s'est généralisée dans tout le pays. Chaque mosquée abrite une école coranique et on voit des cohortes de jeunes enfants (6 ans et plus) en gandoura blanche immaculée entrer dans les mosquées.
Là où l'école d ela république est défaillante, c'est la mosquée qui prend le relai. Au grand bonheur des parents.

Arilés B.

@Hélios,
J'ai lu avec délectation les 2 parties de la première interview de Hamed Abdel Samad. Merci pour la traduction et la mise en ligne.
Mais quelque chose me géne.

Dans mon esprit, l'éffondrement du monde musulman, en tant qu'empire, a eu lieu au début du siécle passé. Ce qui se passe aujourd'hui est une tentative de reconstruire cet empire.
À mon avis, ce sont les dirigeants des états nationaux arabo-musulmans qui font obstacle. Les peuples arabo-musulmans n'hésiteront pas à élire de nouveaux dirigeants qui ne se montreront pas hostiles à cette idée de califat. Dans l'agenda des islamistes, la premiére étape consiste à faire accepter cette idée par une majorité de nouveaux dirigeants musulmans comme un objectif politique réalisable. Il peut revêtir dans un premier temps la même forme que l'Union Européenne. Dans un premier temps, le mot califat ne sera pas prononcé. Pas même le mot charia. Des concepts seront probablement empruntés à l'Occident: coopération accrue, libre circulation des biens et des personnes, droits humains dans le monde islamique, toutes sortes de traités dans tous les domaines.....). Dans les sigles des partis islamistes d'obédience fréres Musulmans, on voit déja apparaitre les termes justice, progrés, développement, liberté... Un jargon orwellien se mettra en place doucement.
L'OCI est déja une bonne base de départ avec sa Déclaration des droit de l'homme islamique.


D'ailleurs c'est sur ce modéle orwellien que ce sont contruits les état nationaux arabo-musulmans aprés la décolonisation. Toute la terminologie politique laissée par le colonialisme est reprise: régime présidentiel ou monarchie constitionnelle, assemblée nationale, sénat, municipalités, université,patrie, industrie, nation... mais seulement des mots pêle mêle vides de sens. Cet terminologie est orwelienne car elle ne renferme rien de concret, rien de fonctionnel dans aucun pays arabo-musulman, car le peuple ne joue pas le jeu.

Si l'empire islamique se reconstitue, ce ne sera pas un événement ponctuel remarquable. Il prendra forme trés doucement et nous ne verrons sans doute pas de notre vivant le premier calife moderne. D'ailleurs, cela m'étonnerait qu'on l'appelle calife. je pense que toutes les institions de l'Union Européenne ou d'un état fédéral seront reproduites à la façon islamique. Ce que contiendra cet empire à L'intérieur sera bien sur la charia, mais ce terme disparaitra. Certains islamistes parlent déja de "Loi Légitime" pour désigner la charia.

Bien entendu, un tel empire ne tiendra pas longtemps, car construit sur du toc. Et là nos petits enfants vivront l'éffondrement du monde musulman version 2.

Finalement, le monde musulman restera comme une roche dans le soulier de l'humanité en marche. Il faut se déchausser, donc perdre du temps, pour L'enlever. Et si vous voulez quand même avancer sans l'enlever, vous le ferez en boitillant.

Mohamed Ahmed

@Arilés B.,bonjour.Le monde entier doit se liguer pour éviter à notre vieille terre l'apparition d'un califat musulman.Celui-ci est synonyme de destruction totale de l'homo sapiens humanitatis,de la flore et de la faune terrestres et maritimes,de l'évaporation de toute la réserve d'eau douce de la planète et celle des océans,de l'éveil des cinq super volcans de la terre à commencer par celui de Yellowstone,de tremblements de terre, de tsunamis et de l'apparition de nouvelles maladies mille fois plus destructives que la peste bubonique!!!Ce serait la plus grande catastrophe que connaîtra ou qu'a connu l'espèce humaine et la planète tout entière,à côté d'elle le choc provoqué par la chute de l’astéroïde qui a décimé les dinosaures n'est qu'une petite toux passagère!Ceci n'est pas une blague ou une farce,c'est la réalité pour qui connaît très bien le monde arabo-musulman!C'est un cri de détresse,une sonnette d'alarme,un SOS,mayday,mayday,mayday!Peuples libres,réagissez avant qu'il ne soit trop tard et sachez que l'ignorance de ces peuples va en croissance:hier,ils l'étaient moins qu'aujourd'hui et demain,ils le seront plus qu'aujourd'hui!Bonne journée à toutes et à tous.

Mohamed ahmed

Bonjour à tout le monde.L'être humain a besoin, avant toute chose,d'être LIBRE!Sa liberté est sacrée et ne doit,en aucun cas,être entravée par quoi que ça soit.Bien sûr,elle a sa limite,c'est là où commence la liberté de l'autre.Ceci n'est valable que dans dans un pays laïc,démocratique et protégeant les libertés individuelles.Sous un califat islamique,c'est une autre paire de manches.C'est une autre planète,un autre système solaire,un autre univers!Si vous vivez dans ce monde-ci,il y'a des choses invraisemblables que vous devez respecter obligatoirement ou supporter les conséquences et les châtiments qui vont de la flagellation à la peine de mort sans procès et sans avocats!Vous devez savoir que la main droite prime toujours sur la main gauche,même si vous êtes gaucher(première bêtise),que pour faire vos besoins naturels
vous devez connaître par cœur les quatre points cardinaux(ou être muni d'une boussole pour ne pas vous tromper,le risque étant impérieux!)pour éviter de les faire en direction des lieux saints(seconde bêtise),qu'après un rapport sexuel(bien sûr halal,l'adultère sera flagellée sans autre forme de procès!)Vous devez vous laver en respectant la façon de faire du prophète Mohamed,c'est-à-dire,faire passer l'eau à partir de la droite(toujours la préférée)vers la gauche et en commençant par la tête,les yeux,les oreilles,le cou...etc.(troisième bêtise)!...etc.,etc.,pas de liberté même dans la plus profonde intimité,ça n'en finit jamais!
Si une femme est violée,situation très courante dans les pays arabo-musulmans(frustration sexuelle oblige!)elle doit le prouver.Comment?Elle doit présenter quatre hommes(sic),(les témoins femmes sont écartées,ça c'est une autre histoire!)qui doivent affirmer avoir vu la consommation(pénétration)de l'acte sexuel pour que le "juge" considère sa plainte(encore une bêtise)!Les bêtises dans une telle théocratie sont innombrables!Le statut du non-musulman est encore pire que tout ce que je viens d'énumérer!Savez-vous que,jusqu'au début de la colonisation du Maroc et lors de la Baiaa faite au monarque marocain par les différentes composantes du peuple,quand vient le tour du représentant juif le roi lui donne une gifle symbolisant les rapports entre le prophète Mohamed et le peuple juif?C'est pour toutes ces raisons et beaucoup d'autres encore qu'un califat islamique régnant sur le monde est une catastrophe d'une ampleur dépassant de loin tout ce que vous pouvez imaginer!J'ajouterai ceci:les peuples arabo-musulmans ne changeront jamais!Pourquoi?Tout simplement parce qu'ils sont convaincus qu'Allah et son prophète leur ont confiés une mission qu'ils doivent,contre vents et marées,mener à son terme,c'est-à-dire l'islamisation de l'humanité tout entière.Et vous n'ignorez pas que les trois piliers de cette islamisation ne sont autres que le coran,les hadiths et la sunna.Alors...
Bonne journée à toutes et tous.

ALPHA ... OMEGA .

Trois livres diaboliques :

le Coran , la Suna ( hadiths ) , et la Sîra ( vie de Mahomet ) .

Voici la vidéo de l'exposé d'une durée de 27 minutes d'Alain Wagner :
http://revoltes-en-europe.over.blog.com/article-l-islam-mis-a-nu-en-moins-de-30-minutes-111983990.html

ALPHA ... OMEGA .

Une erreur dans le lien , veuillez m'en excuser .
Je recommence le commentaire .

Le CORAN , la SUNA ( hadiths ) , et la SÎRA ( vie de Mahomet ).

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-l-islam-mis-a-nu-en-moins-de-30-minutes-111983990.html

Mohamed Ahmed

Bonjour,je me suis un peu trompé,il s'agit du Coran,de la Sunna et de la Sira.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.




Don mensuel @ Poste de veille

Ou faire un don par chèque

DONS PAR CHÈQUE